Paie

Versement des salaires : le virement automatique tient bon face aux nouveaux usages de paiement

Par Philippe Guerrier | le | Rémunération

Une étude ADP scrute l’avenir de la paie sur 10 ans. La génération Y pourrait tendre vers des modes originaux. Jusqu’à un salaire versé sur un compte en bitcoins ?

Versement des salaires : le virement automatique tient bon face aux nouveaux usages de paiement
Versement des salaires : le virement automatique tient bon face aux nouveaux usages de paiement

Comment sera effectué le versement de votre salaire dans dix ans ? Selon une récente étude ADP intitulée “Future of Pay”, une différence de perception apparaît entre employeur et employé. La vision est partiellement commune sur la tendance à moyen terme : que ce soit du côté du salarié ou du côté du dirigeant d’entreprise, ils considèrent que le principal moyen de versement restera le virement bancaire (88 %). Néanmoins, des alternatives sont envisagées via des plateformes digitales (62 %) ou sur des smartphones (60 %). Les personnes interrogées imaginent même le recours à la carte bancaire prépayée (56 %) voire en cryptomonnaies (34 %).
Néanmoins, du côté des employeurs, on se montre plus prudent. S’ils sont conscients à 62 % d’avoir un rôle à jouer dans la modernisation des versements des salaires (comme cela a été le cas en France avec le prélèvement à la source) et que la flexibilité des versements pourraient favoriser le recrutement de candidats à fort potentiel, les deux tiers des employeurs interrogés considèrent que la paie est un sujet trop sensible pour enclencher un changement radical susceptible de dérouter les collaborateurs.

Le virement automatique est prisé en Europe

En effectuant un zoom sur la France, la moitié des dirigeants (55 %) estime que le versement en direct sur le compte bancaire demeurera le canal dominant de modalité de paiement. De leur point de vue, les demandes de la part des employés pour une alternative seront réduites : que ce soit via des plateformes digitales (12 %), via mobile (10 %) ou via des cartes bancaires prépayées (12 %).
Du côté des salariés français, le virement automatique est le plus prisé : 81 %, contre 74 % au Royaume-Uni et 77 % en moyenne en Europe (pourcentage similaire à l’Allemagne). Mais 16 % se laissent tenter par des méthodes non traditionnelles (16 %) comme la plateforme numérique (7 %), le paiement mobile (5 %) ou la carte de paiement (4 %). Le recours au chèque est marginalisé globalement à 2 %.
Par comparaison, dans la zone Asie-Pacifique, on vit dans un autre monde, selon le tableau esquissé par ADP. En Chine particulièrement, la moitié des employeurs offrent des cartes de paiement. 41 % des employeurs y proposent des paiements mobiles et 38 % des options numériques. 74 % des salariés préfèrent les cartes de paiement prépayées, ainsi que les options mobiles ou numériques au virement automatique.

La génération Y prête à changer de modèle ?

Le comportement des jeunes générations pourraient faire bouger les lignes dans les dix prochaines années en fonction des évolutions des usages des moyens de paiement électronique. En ce qui concerne le versement du salaire, le chemin est long.
En l’état actuel, 69 % des millennials (tranches de naissance 1980-2000 ou entre le début des années 80 et le milieu des années 90 en fonction des interprétations, correspondant à la première véritable génération à grandir avec Internet, l’ordinateur et les jeux vidéo) vivant en Europe privilégient encore le versement directement sur leur compte bancaire.
Mais la génération Y (celle née depuis 1995 et qui arrive progressivement sur le marché du travail) pourrait se montrer plus ouverte en exploitant déjà des moyens de paiement numériques avancés. Selon l’étude ADP (à télécharger par ici), 21 % d’entre entre utilisent des comptes de plateforme numérique, 22 % ont recours à un portefeuille mobile et 12 % ont adhéré aux cryptomonnaies.
Le versement d’un salaire directement sur un compte bitcoins n’apparaît plus comme une idée farfelue. Selon Le Figaro, la Nouvelle-Zélande serait le premier pays à avoir légiféré sur le paiement des salariés en cryptomonnaies. C’est possible depuis le 1er septembre 2019.

Méthodologie de l'étude ADP

L’étude mondiale “Future of Pay”, réalisé par l’institut de recherche d’ADP (fournisseur de solutions RH, externalisation des processus RH), analyse les perceptions et les comportements des salariés et des employeurs à propos des méthodes de paie traditionnelles et émergentes, ainsi que les défis que cela impose à la gestion du capital humain. L’enquête en ligne a été menée auprès de 4000 salariés et 2900 employeurs au sein de 13 pays, dans des entreprises de plus de 50 salariés. En Europe, les 4 pays concernés sont l’Allemagne, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Transférer cet article à un(e) ami(e)