Sirh

« Résilience opérationnelle » : le nouveau mot d’ordre des entreprises pour surmonter la crise

Le | Contenu sponsorisé - Core rh

Chômage partiel, ralentissement de l’activité, climat d’incertitude…la COVID-19 a mis les entreprises à rude épreuve. Cette pandémie a montré combien il était capital pour les organisations de faire preuve d’agilité et de souplesse pour pouvoir réagir, rebondir et surmonter des événements inattendus.

Résilience opérationnelle : le cap des entreprises pour surmonter la crise
Résilience opérationnelle : le cap des entreprises pour surmonter la crise

Alors que l’économie entre en récession et que les impacts directs et indirects de la COVID-19 pour les entreprises sont encore impossibles à anticiper, ces dernières doivent développer leur résilience opérationnelle pour résister aux chocs et transformer les menaces en opportunités.

Alors que l’économie entre en récession et que les impacts directs et indirects de la COVID-19 pour les entreprises sont encore impossibles à anticiper, ces dernières doivent développer leur résilience opérationnelle pour résister aux chocs et transformer les menaces en opportunités.

Dans son rapport sur l’art de s’adapter à un environnement changeant (1), KPMG définit la résilience opérationnelle comme la capacité d’une organisation à s’adapter à un environnement en constante et rapide évolution.

La résilience concerne aussi bien les systèmes, les processus et les collaborateurs que la capacité d’une entreprise à poursuivre son activité malgré des événements extérieurs perturbateurs. Restée longtemps l’apanage des experts de la cybersécurité ou de l’externalisation, elle nécessite aujourd’hui l’implication et la coordination de toutes les fonctions de l’entreprise.

Les défis mis en exergue par la COVID-19 incitent les entreprises à mettre en place des plans de résilience efficaces non seulement pour prévenir d’éventuelles menaces mais aussi pour être prêtes à poursuivre leurs activités sur le long terme durant des périodes de crise et d’incertitude. Comment peuvent-elles renforcer leur résilience opérationnelle ?

Une nouvelle organisation du travail

La crise sanitaire et économique actuelle est un révélateur des dysfonctionnements des entreprises. Elle constitue donc un moment opportun pour diagnostiquer les problèmes de performance et pour définir de nouvelles méthodes de travail qui permettront aux entreprises de développer leur résilience.

En période de crise, ce qui démarque une entreprise résiliente des autres, c’est sa capacité à rapidement prendre des décisions pertinentes. Par exemple, pour assurer la continuité de leurs activités, certaines entreprises ont dû dans un laps de temps très court, identifier les problèmes de communication induits par le travail à distance, et mettre à disposition des collaborateurs les outils, les technologies et formations nécessaires pour qu’ils puissent télétravailler de chez eux en toute sécurité pendant la durée du confinement.

Cette capacité de prise de décision rapide et de rationalisation des processus est un atout majeur de l’efficacité opérationnelle d’une organisation.

ALLER PLUS LOIN : accédez en replay au retour d’expérience d’Eve Royer, DRH du Groupe Umanis à l’occasion de Workday Elevate Digital Experience

L’identification des processus critiques

Ces derniers mois, les entreprises ont dû réaligner leurs politiques RH pour tenir compte des nouvelles réglementations et de l’évolution de leurs besoins.

La plupart ont revu leurs plans : certaines ont eu recours au chômage partiel lorsque leur activité s’est trouvée ralentie. D’autres au contraire ont accéléré les recrutements pour répondre à une demande en croissance ou à une hausse de congés maladie ou d’absences de leurs collaborateurs. 

Les entreprises les plus résilientes, sont celles qui ont pu identifier les processus critiques et prioriser les changements pour, in fine, s’adapter à l’évolution rapide de leur activité. 

ALLER PLUS LOIN : Webcast Workday - Comment faire une Workforce Planning agile ?

Une chaîne d’approvisionnement à la résilience renforcée

La crise a perturbé les chaînes d’approvisionnement à l’échelle mondiale, obligeant les entreprises à ajuster leurs opérations en fonction des différents impacts. Ces actions immédiates ne doivent pas pour autant mettre au second plan la nécessité pour les entreprises de renforcer leur résilience à long terme. 

Cela passe par l’élaboration et l’exécution de plans à court terme en mettant par exemple en place un cycle continu de mobilisation, de détection et d’analyse des risques qui permettra aux entreprises d’en optimiser les résultats et de s’adapter dans un environnement en évolution rapide.

La crise a poussé les entreprises à remettre en question leurs pratiques à la lumière d’un environnement de plus en plus instable. Une fois passée l’urgence de la prise de décision et de l’action, elles pourront identifier leurs faiblesses, revoir leur approche et s’armer face à l’avenir.

En permettant aux entreprises d’absorber les chocs, de se renouveler et de tirer les leçons de la crise, la résilience opérationnelle fournit des clés et les aide à se préparer aux événements aussi exceptionnels qu’imprévisibles. Cette capacité dynamique de résilience semble de plus en plus cruciale dans un monde rythmé par des crises sanitaires, économiques et financières.

ALLER PLUS LOIN : Webcast Workday - Comment gérer des ressources mobiles et diversifiées ?

(1) « The Art of Adapting to a Changing Environment », KPMG, mars 2020

Par Sabine Hagège, Directrice Stratégie Produit chez Workday

Transférer cet article à un(e) ami(e)