Recrutement
&
talents

Que cherchent les jeunes diplômés ? L'étude iCIMS révèle leurs nouvelles attentes

Par Philippe Guerrier | le | Contenu sponsorisé - Actualité

En enquêtant sur les jeunes diplômés et sur les raisons qui les amènent à candidater ou non au sein d’une entreprise, iCIMS, leader de solution d’acquisition de talents, ouvre une voie royale aux RH pour améliorer leur stratégie de recrutement. Etat des lieux.

Qu’attendent les jeunes diplômés ? Focus avec l'étude d’iCIMS - © Getty Images stephen swintek
Qu’attendent les jeunes diplômés ? Focus avec l'étude d’iCIMS - © Getty Images stephen swintek

Mais quelles sont aujourd’hui les attentes des jeunes diplômés quant à leur insertion dans la vie professionnelle ? Pour répondre à cette question, iCIMS, leader de solutions d’acquisition de talents, vient de publier une enquête réalisée auprès d’un panel de 600 jeunes diplômés français, sortis des études entre 2020 et 2022.

Une enquête à même de faire réfléchir les DRH sur la pertinence de leur processus de recrutement pour séduire une génération dont les appétences sont bien spécifiques.

  • Les jeunes diplômés estiment qu’il leur faut acquérir plus de compétences, principalement des soft skills - qu‘ils sont 30 % à juger déterminante pour décrocher un emploi.
  • Aussi plus d’un quart (27 %) continuent leurs études pour obtenir un diplôme supplémentaire et très de la moitié (46 %) feront un stage supplémentaire pour gagner en expérience.
  • En outre, de plus en plus envisagent de prendre une année sabbatique, de se lancer en freelance, voire de créer leur entreprise ou de partir faire de l’humanitaire.

« Pour près d’un tiers des jeunes diplômés, en plus du salaire, ce qui compte le plus pour eux est que l’entreprise leur confie des missions qui ont du sens et un véritable impact”, détaille Nicolas Mirail, VP Europe du Sud chez iCIMS. “C’est un enjeu majeur, tout comme l’opportunité de pouvoir y évoluer aussi bien d’un point de vue hiérarchique qu’en termes de mobilité interne. En effet, 29 % déclarent qu’ils ne postuleront dans une entreprise que s’ils perçoivent des possibilités d’évolution professionnelle et d’acquisition de nouvelles compétences. »

Concernant la flexibilité, si ces jeunes désirent recréer du lien social, ils aspirent également à pouvoir travailler à distance pour redonner une priorité à leur temps personnel. Toutefois, ils ne sont que 8 % à souhaiter une activité professionnelle qui serait 100 % en télétravail.

Quand moderniser les stratégies de recrutement devient essentiel

Pour répondre aux attentes des jeunes diplômés, les entreprises doivent donc faire preuve de transparence et de réactivité dans leur processus de recrutement.

« Avant de postuler, les candidats sont attentifs aux valeurs de l’entreprise, aux preuves qu’elle affiche concernant l’évolution professionnelle, la possibilité de faire du télétravail… », ajoute Nicolas Mirail. « Cela peut passer par une communication claire sur le site carrière de l’entreprise, via des témoignages vidéo de salariés qui, recrutés il y a deux ans, expliquent leur parcours, les formations suivies et leur évolution au sein de l’entité. »

Ils sont également particulièrement sensibles à la personnalisation des échanges, une nécessité qui n’est pas contradictoire avec l’automatisation, bien au contraire.

Un CRM (Candidate relationship Management) par exemple permet aux recruteurs de maintenir le lien et de créer une relation authentique avec les candidats pertinents non retenus. Via l’IA, les potentiels futurs collaborateurs pourront découvrir, au fil des recrutements, les postes qui seraient à même de leur correspondre avec le matching de leurs CV et leurs compétences.

Côté recrutement, si tous semblent alignés sur la nécessité de valoriser les soft skills, des outils comme l’entretien vidéo différé pour aller plus loin qu’un simple CV confirme sa pertinence dans un processus classique.

Enfin, avec une solution de mobilité interne comme iCIMS Opportunity Marketplace, les RH bénéficient de cette valeur ajoutée, comme de la possibilité de faire matcher des postes vacants avec les profils de leurs collaborateurs et ainsi de leur offrir plus de visibilité quant à leur évolution potentielle dans l’entreprise.

De quoi faire vivre aux jeunes diplômés une expérience de recrutement en phase avec leurs aspirations et s’enrichir de la culture et des valeurs d’une entreprise avant même d’y postuler.

 

Transférer cet article à un(e) ami(e)