Recrutement
&
talents

Marque employeur : à chacun sa méthode

Le | Marque employeur

En quelques années, les entreprises se sont appropriées les réseaux sociaux. D’une communication corporate classique, elles sont passées à davantage de collaboratif. Contribution des salariés, échanges en direct avec les candidats potentiels… Tour d’horizon d’expériences réussies.

En quelques années, les entreprises se sont appropriées les réseaux sociaux. D’une communication corporate classique, elles sont passées à davantage de collaboratif. Contribution des salariés, échanges en direct avec les candidats potentiels… Tour d’horizon d’expériences réussies.

 

L’armée de Terre : un exemple sur Facebook

 

Plus de 275 000 fans, mais surtout une moyenne quotidienne de 2000 personnes qui en parlent. La page Facebook liée au recrutement de l’armée de Terre est une affaire qui roule. Link Humans, cabinet conseil en stratégie de recrutement, l’a d’ailleurs placée le mois dernier au premier rang de son classement sur les pages carrières. Avec son contenu actualisé régulièrement, ses chats en direct, sa web-série et ses témoignages vidéo, la page de l’armée de Terre fait office d’exemple en terme de développement de la marque employeur. Et même si elle ne draine que 3 % de dépôt de CV sur Facebook, « elle contribue à la maturation de la démarche de candidature », affirme le Colonel Jean-Philippe Conégéro, chef du bureau de communication de recrutement de l’armée de Terre. Sa stratégie de communication RH ne s’arrête pourtant pas là puisqu’elle échange également avec sa communauté sur Twitter, dispose d’une page entreprise Viadeo, d’un Google+ et envisage de se lancer sur Pinterest. « Nous n’avons pas de préférences, nous restons fidèles aux supports que préfèrent nos cibles », explique le Colonel.

 

Société Générale : des communautés segmentées

 

« Pour que mon contenu soit pertinent, je resserre ma cible », fait remarquer Franck La Pinta, responsable marketing web et RH 2.0 à Société Générale. C’est ainsi que le groupe bancaire s’est doté d’une page Facebook autour de l’alternance, d’une autre pour toucher davantage les étudiants, d’une troisième pour toucher les experts de la responsabilité sociale des entreprises et d’un compte Twitter pour conseiller les candidats. « En ayant des approches segmentées, je crée des communautés hétérogènes dans les membres », affirme le responsable. La Société Générale s'était également illustrée sur les réseaux sociaux avec son opération Push My Career sur Facebook. Le temps d’une campagne de recrutement auprès des jeunes diplômés, le réseau social avait servi de relais d'échange et de plateforme de coaching, avec un recours important au chat et aux vidéos.

 

Wyplay : la PME qui sait y faire

 

Alors qu’il devait faire face à un accroissement de ses effectifs, Wyplay, fournisseur de solutions logicielles auprès d’opérateurs Internet, a mis en place une campagne de recrutement plutôt bien pensée l’année dernière. A l’aide d’une vidéo décalée autour de l’univers des jeux vidéo et de Star Wars, la PME a créé le buzz mais de manière ciblée, auprès d’une communauté de gamers et de développeurs. Baptisée « Join the force », l’opération a été relayée sur la page Facebook de l’entreprise, sur son compte Twitter mais aussi sur les forums, les blogs et les communautés associés aux profils ciblés. Les salariés ont aussi largement diffusé dans leurs réseaux. Résultat : non seulement l’entreprise de la région marseillaise a trouvé les deux ingénieurs qu’elle recherchait mais elle a aussi développé sa visibilité auprès de sa cible et augmenté les visites sur son site emploi.


Aurélie Le Caignec

Transférer cet article à un(e) ami(e)