Recrutement
&
talents

Administrations & grandes entreprises : comment recruter en plein confinement ? (B. Sillard, TestWe)

Par Marc Guiraud | le | Contenu sponsorisé - Interview

Comment gérer les recrutements qui prévoient des évaluations, des tests ou même des concours, alors que les candidats sont confinés chez eux pour cause de pandémie ?

C’est la question que se sont posés le Parlement européen et le ministère belge du Travail. Ne pouvant attendre la fin du confinement pour recruter des fonctionnaires ou des vacataires, ces deux organisations ont cherché une solution… et ont trouvé TestWe.

Startup dont la mission est depuis 2017 de « repenser le support de l'évaluation, dans un cadre digital, distant ou non, afin de rationaliser l’ensemble du processus pour offrir une solution sur-mesure » TestWe a levé 1 million d’euros entre 2018 et 2020. Présente dans 12 pays, avec 20 collaborateurs, la société compte plus d’une centaine d’organisations clientes et fait passer, selon les périodes, jusqu’à 20 000 examens par jour.

Benoît Sillard, CEO de TestWe, nous en dit plus.

Benoît Sillard, CEO de TestWe - © D.R.
Benoît Sillard, CEO de TestWe - © D.R.

Pourquoi TestWe s’intéresse-t-elle désormais au sujet du recrutement ?

les confinements ont changé la donne

Au départ, nous sommes effectivement fournisseur de solutions d’évaluation pour l’enseignement supérieur. Nous sommes d’ailleurs le seul qui dispose d’une technologie permettant aux étudiants de passer leurs examens sur leur ordinateur, de manière totalement sécurisée, sans être connectés à Internet. Mais les confinements ont changé la donne. De grandes organisations qui ne pouvaient mettre leurs recrutements en stand-by sont venues vers nous en demandant : puisque vous êtes des experts de l’évaluation via des outils numériques, quelles solutions pourriez-vous apporter pour nous aider à recruter ?

Afin que le résultat du concours ne puisse pas être contesté

TestWe
TestWe - © TestWe

Sachant que ces recrutements doivent être faits de manière ultra sécurisée (à la fois techniquement et administrativement), et totalement éthique. On le comprend bien par exemple pour une administration qui recrute des fonctionnaires via un concours. Elle doit être certaine que toutes ses règles sont respectées, notamment d’égalité de traitement des candidats, sinon c’est l’ensemble du processus qui pourrait être annulé. Rien ne doit venir perturber les épreuves, les candidats doivent être sur un pied d’égalité totale et aucune triche ne doit être possible, afin que le résultat du concours ne puisse en aucun cas être contesté.

Quels sont les prérequis pour une grande entreprise ou une administration qui veut s’appuyer sur TestWe pour recruter ?

C’est simple, fiable et sécurisé

Il y en a très peu. En 15 jours, TestWe peut monter une opération de recrutement. Les candidats peuvent utiliser leurs propres ordinateurs. C’est indépendant de leur accès ou non à Internet puisqu’ils téléchargent en amont de l’épreuve notre solution. Ils lancent l’application, hors ligne donc, et passent l’examen. Ensuite, l’application exporte les résultats. C’est simple, fiable et sécurisé.

Il faut juste prévoir en amont le « on boarding ». On envoie un message à chaque candidat pour qu’il télécharge l’application et qu’il fasse un exercice test en amont. Cela permet de vérifier que tout fonctionne, notamment la caméra, et que le candidat sera à l’aise avec l’outil le jour J.

Service support qui fonctionne 24h/24

TestWe
TestWe - © D.R.

Du côté de l’entreprise, elle dispose bien entendu d’une interface administrateur pour saisir elle-même ses questions dans notre outil. Elle peut leur donner toute forme possible (tout test, QCM ou autre, travail sur un document) et procéder à des entretiens oraux.

On peut aussi connecter TestWe à des bases de données qui existent déjà dans l’entreprise et à tout système interne.

L’une des forces de TestWe, outre sa technologie, c’est notre gros service support qui fonctionne 24h/24. C’est très utile pour les entreprises, notamment lors de leur première utilisation de l’outil. Elles ne perdent pas de temps à se l’approprier, nous les tenons par la main.

Quels types de contrats proposez-vous ?

Les contrats sont fonction de la volumétrie et de la récurrence ou non.

Ils sont souvent sur deux ou trois ans, ce qui nous permet d’embarquer des interlocuteurs internes qui connaissent bien le sujet.

Comment s’est déroulé le travail avec le ministère belge du Travail ?

une solution pour recruter en ligne

Très bien ! Ce ministère avait dû stopper tous ses recrutements lors du premier confinement qui a frappé la Belgique également en mars dernier. Il recrutait en présentiel avec des épreuves écrites, sur papier. La crise sanitaire ne permettant pas de redémarrer les recrutements en présentiel, les responsables concernés ont décidé de chercher une solution en ligne. Ils ont vu que TestWe travaillait avec l’Université catholique de Louvain et nous ont donc sollicité début juillet.

Recruter environ 500 personnes

Pour remplacer les départs en retraite et pour pourvoir les postes créés, le ministère belge du Travail avait prévu de recruter environ 500 personnes et il en était à 0. Nous avons installé dans notre plateforme leurs outils de recrutement : rédaction, lecture de documents, analyse, synthèse, QCM, avec des épreuves durant une à deux heures, selon les cas… Et nous avons déjà organisé deux sessions de recrutement, qui ont attiré une centaine de candidats pour chacune d’entre elles.

Du coup, nous avons eu la chance de pouvoir travailler avec un autre ministère belge pour son recrutement.

Pour en savoir plus

Transférer cet article à un(e) ami(e)