Recrutement
&
talents

« Apprentissage : recruter en période de crise » : le webinaire NTRH - CESI en replay

Le | Marque employeur

Frédéric Gauthier (CESI Lyon), Hubert Landier (expert RH), Marion Plantier avec Olivier Aubert (formation et RH pour Volvo Group) abordent le potentiel de l’apprentissage et de l’alternance dans une période économique compliquée.

L’apprentissage en temps de crise, une solution adaptée ?

Les dispositifs d’apprentissage en lien avec la réforme de la loi du 5 septembre 2018 pour « la liberté de choisir son avenir professionnel » montent en puissance : 495 000 contrats signés dans le secteur privé en 2020, soit une hausse de 40 % par rapport à 2019

Le recrutement des candidats à ce type de parcours en alternance devient crucial. Alors comment attirer les jeunes en apprentissage sur fond de crise Covid-19 ? 

Un webinaire de News Tank RH et RH Matin a été organisé sur ce thème, en partenariat avec CESI, le 15 juin. 

  • Comment le secteur de la formation s’est adapté à la crise sanitaire ? 
  • Quid de de l’apprentissage ?
  • Comment les organismes de formation et les entreprises s’organisent-elles pour recruter, former et accompagner ces jeunes salariés

Cet échange en live streaming vidéo a réuni :

  • Frédéric Gauthier, directeur CESI Lyon (campus d’enseignement supérieur et de formation professionnelle) ;
  • Hubert Landier, expert en relations sociales et en audit du climat social ;
  • Marion Plantier, spécialiste campus à Volvo Group ;
  • Olivier Aubert, chargé de Recrutement pour Volvo Group.

A la reconquête des lettres de noblesse de l’apprentissage

« A travers l’apprentissage, il faut savoir quel est le but poursuivi. Parle-t-on d’enseignement des savoirs ou d’éducation dans un sens plus large comme le fait de vivre ensemble dans certaines circonstances ? C’est une question de compétences à la fois individuelles et collectives. En France, cela se fait de manière traditionnelle par l’école sous forme de présentiel à 100 %. Depuis quelques années, des formations se sont développées en e-learning pour des raisons de coûts », évoque Hubert Landier. Même si chaque modèle présente des défauts… 

« Nous vivons une époque dans laquelle l’apprentissage reconquiert ses lettres de noblesse. On a longtemps considéré que cela devait se limiter aux métiers à vocation manuelle. Au sein du CESI, nous savons qu’il s’agit d’une modalité tout aussi adaptée aux formations du supérieur (…) Les soft skills et la posture des jeunes diplômées sont tout aussi importants que les compétences et les savoirs enseignés », considère Frédéric Gauthier, directeur CESI Lyon.

« L’apprentissage apparaît comme la voie royale pour acquérir cette posture. La période de crise représente un facteur de différenciation extrêmement important avec des entreprises qui continuent à plébisciter l’apprentissage sur tous les niveaux d’enseignement. »  

Alternance chez Volvo Group : une bonne intégration malgré les difficultés contextuelles

« Au sein du groupe Volvo - Renault Trucks en France (10 000 employés au niveau du territoire nationale, 100 000 dans le monde), nous avons beaucoup d’étudiants en alternance. Chaque année, nous en recrutons 220 à différents niveaux d’études et métiers. Notre communauté d’alternants est très importante. Ils ont le statut de salarié à part entière et disposent des mêmes avantages », relate Marion Plantier, spécialiste campus à Volvo Group. Tout en reconnaissant que le nombre de nouveaux contrats a baissé l’an passé en raison de la crise.

« Les alternants se sont intégrés dans nos équipes tout comme les nouveaux embauchés en CDI. Même si l’année dernière, nous avons favorisé le distanciel », précise-t-elle. « Ils ont eu un peu de chômage partiel mais ils se sont adaptés au mode de travail à distance, notamment avec l’organisation de café virtuel au sein des équipes. »

Pour 2021, le recrutement « repart très bien » avec 180 recrutement accomplis à mi-juin pour préparer la rentrée de septembre avec ce mode hybride conservé au sein de l’entreprise.

« L’entreprise a servi de filet de sécurité lorsque les étudiants en alternance ont été isolés ou pu se sentir seuls. Du point de vue de recrutement, les niveaux ont été assez bas les derniers mois avec beaucoup de mobilité interne. Même avec période de chômage partiel, ils ont pu reprendre leur activité entre l’été et la rentrée [2020] », évoque Olivier Aubert, chargé de Recrutement pour Volvo Group

Découvrez la session vidéo intégrale du webinaire en rattrapage sur la chaîne YouTube de RH Matin.

*Animation du webinaire : Fabien Claire, Directeur associé en charge des contenus de News Tank RH.

Transférer cet article à un(e) ami(e)