Recrutement
&
talents

Emploi cadre : l’APEC perçoit une baisse des intentions d’embauche des entreprises

Le | Site emploi spécialisé

Les perspectives économiques préoccupantes pèsent sur le recrutement de cadres qui demeure en tension, selon l’APEC qui décrypte les tendances dans son Baromètre sur le troisième trimestre 2022.

Baromètre Apec - 3ème trimestre 2022 : des intentions d’embauche de cadres qui ralentissent - © D.R.
Baromètre Apec - 3ème trimestre 2022 : des intentions d’embauche de cadres qui ralentissent - © D.R.

« Le léger fléchissement des intentions d’embauche au troisième trimestre [2022] n’empêche pas les tensions de recrutement d’atteindre au trimestre un niveau record. Ces difficultés à recruter représentent aujourd’hui une véritable menace pour le développement économique des entreprises », déclare Gilles Gateau, Directeur général de l’APEC, en publiant le 29 août le Baromètre APEC du troisième trimestre 2022 sur le recrutement des cadres.

Voici les principaux enseignements : 

  • En juin 2022, 82 % des entreprises parlent de difficultés au niveau du recrutement de cadres au deuxième trimestre 2022 ;
  • 10 % envisagent de recruter des cadres au cours du troisième trimestre 2022 ;
  • 84 % des entreprises anticipent des difficultés à ce niveau au troisième trimestre 2022 ;
  • 13 % des cadres pensent à changer d’entreprise dans les trois prochains mois ;
  • 164 700 offres d’emploi cadre ont été publiées sur le site Internet de l’Apec au deuxième trimestre 2022, contre 130 300 à la même période l’année précédente.

Une situation qui reflète les inquiétudes avec les tensions observées sur le niveau d’activité économique en France malgré le taux de croissance escompté par le gouvernement cette année (2,5 % en 2022 selon Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique) et l’inflation.

Difficulté de recrutements de cadres : 82 % des entreprises en parlent

  •  Les difficultés de recrutement effectives progressent de 13 points d’un trimestre à l’autre pour atteindre 82 % au deuxième trimestre 2022. Cette part s'élevait à 69 % au premier trimestre 2022.
  • 11 % des entreprises ont finalisé au moins un recrutement de cadres au deuxième trimestre 2022. Un niveau en baisse de 2 points par rapport au premier trimestre.
  • 38 % des entreprises qualifient les recrutements de cadres au deuxième trimestre 2022 de très difficiles. C’est 11 points de plus qu’au trimestre précédent.

Gilles Gateau. - © D.R.
Gilles Gateau. - © D.R.

« Des solutions doivent être apportées, et certaines sont dans les mains des recruteurs eux-mêmes et de ceux qui les accompagnent. Il existe un vivier de compétences disponibles qui aspirent à travailler, par exemple parmi les seniors, mais aussi chez les jeunes diplômés, » indique Gilles Gateau, directeur général de l’APEC.

Intention de recrutement de cadres : baisse générale

  • 10 % des entreprises envisagent de finaliser des recrutements au cours du troisième trimestre 2022. Les intentions sont ainsi en baisse de 3 points.
  • Les TPE enregistrent un premier recul de ces intentions, qui perdent 3 points pour atteindre 6 %.
  • Elles continuent de diminuer dans les PME, où elles perdent 1 point. 15 % pensent à recruter un cadre au troisième trimestre 2022.
  • Il en va de même pour les grandes entreprises, où les intentions d’embauches baissent de 4 points à 54 %.
  • L’APEC observe une baisse nette (-5 points) dans les services à forte valeur ajoutée (15 %).

Part des entreprises prévoyant de publier une offre d’emploi cadre dans les trois prochains mois (Baromètre APEC, T3 2022) - © D.R.
Part des entreprises prévoyant de publier une offre d’emploi cadre dans les trois prochains mois (Baromètre APEC, T3 2022) - © D.R.

Changer d’entreprise : 13 % des cadres y pensent dans les trois prochains mois

  • La part de cadres qui envisagent de changer d’entreprise dans un délai de trois mois est de 13 % en juin 2022, revenant à son niveau de mars 2022. Elle était de 11 % en avril et en mai 2022.
  • La part de cadres en poste qui percevaient le changement d’entreprise comme un risque plutôt qu’une opportunité a progressé au deuxième trimestre 2022. Ils sont 54 % à associer cette idée à une opportunité en juin 2022, contre 44 % en mars, 50 % en avril et 49 % en mai.
  • En août 2022, 34 % des cadres pensent entreprendre des démarches pour changer d’entreprise dans les douze prochains mois.

Méthode

Cette publication repose sur deux enquêtes menées du 6 au 20/06/2022 :

• Une enquête en ligne auprès d’un échantillon de 2.000 cadres, structuré pour être représentatif des cadres du secteur privé en et hors emploi, en matière de sexe, d’âge, de secteur d’activité, de taille d’entreprise et de région.

• Une enquête téléphonique auprès d’un échantillon de 1.000 entreprises (uniques et sièges) employant au moins un cadre, raisonné puis pondéré pour être représentatif des entreprises du secteur privé employant au moins un cadre en matière de secteur d’activité, de taille salariale et de région d’implantation du siège.

En complément, la publication s’appuie sur une troisième source de données : l’exhaustivité des postes cadres distincts publiés sur apec.fr par trimestre.

Téléchargez le Baromètre Apec - 3e trimestre 2022 (version PDF)

Adaptation d’un article publié sur News Tank le 29/08/2022. Pour accéder à l’offre Découverte.

Transférer cet article à un(e) ami(e)