Recrutement
&
talents

Switch by Wanted : le coup de pouce pour fluidifier le transfert de talents entre start-up

Par Philippe Guerrier | le | Site emploi spécialisé

Dans un contexte économique morose, Wanted veut faciliter la bascule d’employés entre start-up. Premier bilan après trois semaines d’exploitation de sa plateforme Switch.

Switch by Wanted : une start-up adapte le mode de recrutement à la crise
Switch by Wanted : une start-up adapte le mode de recrutement à la crise

Comment accompagner la gestion RH des start-up en situation de crise ? Début avril, la start-up Wanted a lancé l’initiative Switch en guise de soutien opérationnel. Inutile de nier l’évidence au regard du contexte économique morose : les activités de certaines start-up seront durement affectées, aboutissant à des réductions d’effectifs. Certaines d’entre elles devront fermer leurs portes, malgré les aides financières mises en place par le gouvernement et Bpifrance.
Lancée en 2019 depuis New York par des entrepreneurs français dont Jean Meyer et Eva Peris, Wanted a initialement pris le positionnement de chasseur de tête à l’ère digital. A travers son pendant Switch, elle propose aux entreprises dans le secteur du numérique qui licencient d’orienter leurs salariés vers celles qui embauchent. L’initiative bénéficie du soutien des fonds d’investissement Partech et Kima Ventures (propriété de Xavier Niel, dirigeant d’Iliad-Free) et elle concerne la communauté des start-up de la French Tech.

750 entreprises dans la boucle Switch

Dans une contribution Medium datée du 20 avril, Switch by Wanted revendiquait des mises en relation avec plus de 10 000 anciens employés de start-up et des contacts avec 750 entreprises inscrites dans des processus de licenciements de personnel et 250 autres en train d’embaucher.
La start-up se propose de jouer les intermédiaires entre les parties prenantes pour favoriser les échanges.
Des sociétés jusqu’ici en hyper-croissance d’origine française comme Algolia (fournisseur de solutions de moteur de recherche dans le cloud), Doctolib (e-santé) mais aussi Cisco (spécialiste américain des équipementiers réseaux) exploitent Switch by Wanted dans le cadre de leurs processus d’embauche.

« Le Covid-19 a provoqué une vague de licenciements, notamment aux USA où nous sommes historiquement implantés », explique Eva Peris, en qualité de Chief Marketing Officer, qui a répondu aux questions de notre partenaire média News Tank. « Nous avons donc mis en place l’initiative Switch pour aider les talents à retrouver rapidement un emploi. »

En pratique, Switch se présente comme une plateforme qui permet à l’ancien employeur de télécharger une liste complète des talents qui travaillaient pour lui afin qu’ils soient contactés par des entreprises qui recrutent activement. Cette liste peut rester anonyme.
Par la suite, l’équipe se rapproche de chaque talent pour leur proposer d’être contactés par des entreprises qui recrutent. Selon ses souhaits, l’employeur peut suivre le placement de ses talents via la plateforme.

Voici les principaux profils des talents Tech qui s’inscrivent sur Switch :

Les profils d’employés de start-up qui s’inscrivent sur Switch by Wanted
Les profils d’employés de start-up qui s’inscrivent sur Switch by Wanted - D.R.

« Le système des listes de talents est abondamment utilisé dans l’écosystème Tech et par les start-up. Nous avons cependant constaté que ces listes publiques partagent des données personnelles. C’est pourquoi nous avons décidé d’encourager les dirigeants de start-up de notre réseau à privilégier la création de liste sur Switch, qui garantit l’anonymat des talents pour les utilisateurs non inscrits », explique Eva Peris.

« Quant aux sociétés membres, elles doivent remplir un certain nombre d’informations pour garantir leur authenticité. Les talents nous donnent l’autorisation de diffuser leurs données personnelles (adresse mail, LinkedIn, parcours, etc.). Passé un délai 90 jours, si le candidat n’a pas trouvé un emploi, nous supprimons ses données. Nous avons donc fait usage de ces listes pour générer une base de données solide pour les employeurs. » 

Rester à moyen terme dans une logique de réponse de crise

Entre Switch et Wanted, les deux solutions sont « complémentaires », selon notre interlocutrice.

« Lorsqu’on est en poste, mais qu’on souhaite aller ailleurs, on privilégiera Wanted. Si on est en recherche active, on choisira plutôt d’être mis en relation via Switch. » 

La start-up instigatrice de l’initiative commence à l’avenir :

  • transformer Switch en plateforme généraliste pour les chercheurs d’emploi en leur laissant la possibilité de s’inscrire, quelle que soit la raison de leur licenciement ;
  • Rester dans une logique de réponse à la crise liée au Covid-19. « Ce qui est l’option la plus probable dans les mois à venir », commente Eva Peris.

France Digitale soutien aussi l'écosystème start-up

France Digitale, association française qui réunit les start-up et les investisseurs du numérique, a également ouvert un canal pour faciliter la démarche des start-up qui recrutent. L’initiative « Confinés… mais recrutés ! » est menée avec la start-up HireSweet. Une liste de 278 jeunes pousses qui cherchent des profils en tous genres est disponible. En particuliers des experts technologiques dans le segment des développeurs mais aussi des data scientists. Rendez-vous sur http://francedigitale.org/confinesmaisrecrutes/

Découvrez l’offre de contenus premium de News Tank RH en abonnement découverte gratuit en cliquant ici.

 

Transférer cet article à un(e) ami(e)