Recrutement
&
talents

Outils d’évaluation : les tendances 2012

Le | Solutions d'évaluation

Sur un marché économique tendu, les concepteurs d’outils pour l'évaluation RH font face à plusieurs défis en 2012 : étendre l'évaluation au sein de l’entreprise, maîtriser les coûts, sécuriser toujours plus les embauches…

Outils d’évaluation : les tendances 2012 - © D.R.
Outils d’évaluation : les tendances 2012 - © D.R.

Sur un marché économique tendu, les concepteurs d’outils pour l'évaluation RH font face à plusieurs défis en 2012 : étendre l'évaluation au sein de l’entreprise, maîtriser les coûts, sécuriser toujours plus les embauches…

 

Simplifier

 

« Il faut qu’on développe l’Ipod du recrutement ! », lance David Bernard, co-fondateur d’Assessfirst. Les entreprises demandent en effet des outils non seulement pointus, économiques et rapides, mais aussi faciles d’accès : comme les effectifs RH ont souvent été compressés, les entretiens sont de plus en plus confiés aux managers opérationnels. « L’un des défis 2012 sera de travailler les rapports d'évaluation pour qu’ils soient super compréhensibles  », précise David Bernard

 

Des tests pour sécuriser tous les recrutements

 

« Curieusement, remarque Stéphane Amiot, directeur général France et Belgique de SHL, nous sommes de moins en moins demandés dans ce qui était le cœur de métier traditionnel de l'évaluation : le recrutement face-to-face. » Les entreprises appliquent de plus en plus souvent des tests de présélection, parfois intégrés au dépôt des candidatures en ligne. Les tests servent ensuite d’appui aux recruteurs de l’entreprise qui font eux-mêmes passer les derniers entretiens.

 

Une solution économique, comme le remarque Stéphane Amiot : « les trois jours avec le cabinet de consultants, il vaut mieux les passer à bâtir une solution et configurer des rapports spécifiques plutôt qu'à faire passer trois entretiens face-to-face  ».

 

L’autre avantage est lié à la tension du marché de l’emploi, comme l’observe David Bernard : « il faut être le premier à recruter le bon candidat ». Des candidats plus atypiques, qui n’auraient pas passé le filtre de sélection du CV (diplômes et expériences), sont mis en avant par les filtres de présélection comme les tests de compétences. « Aussi, le recruteur peut s’appuyer sur l'évaluation pour « prédire » que le professionnel choisi a les capacités nécessaires pour son nouveau poste », explique David Bernard.

 

La mobilité interne dépassera-t-elle le recrutement ?

 

« Jusqu’en 2010, mi-2011, rappelle Stéphane Amiot pour SHL, 70 % de nos clients utilisaient nos solutions pour du recrutement, 30 % pour de la mobilité interne. Depuis la rentrée de septembre 2011, cela s’est littéralement inversé. Le marché recrute moins, mais je crois aussi que l'évaluation est entrée de plein pied dans le monde de l'évaluation interne. »

 

Patrick Leguide, PDG de Central Test, remarque également que les tests sont de plus en plus utilisés en interne, néanmoins il précise : « ce n’est pas encore évident pour les PME. A nous d’avoir une démarche pédagogique et d’innover dans l’accompagnement ». Patrick Leguide pense aussi qu’avec le temps, les tests seront de plus en plus perçus comme des outils d’accompagnement plutôt que comme des outils de sélection.

 

Faire mieux, plus vite et pour moins cher

 

La rationalisation est la clé de compréhension de l'évaluation RH en 2012. Aussi, certaines pratiques, comme la mise en situation, sont moins plébiscitées car elles nécessitent la mobilisation de nombreux collaborateurs ainsi que des coûts importants. Les évaluations sont donc simplifiées et adaptées aux collaborateurs avec, par exemple, des questions suggérées par la réponse à l’exercice précédent.

 

Les outils d’évaluation en 2012 seront ainsi plus courts, plus efficaces, plus simples d’utilisation. Si la tendance se maintient…

 

Haude-Marie Thomas

 

Transférer cet article à un(e) ami(e)