Formation

La maturité des entreprises en termes de Digital Learning

Le | Contenu sponsorisé - Digital learning

Le Digital ne se contente pas de faire évoluer l’apprentissage, il modifie l’organisation du travail et place le développement des compétences au sein-même des flux de production. Un modèle de maturité efficace, mais comment l’obtient-on ?

La maturité des entreprises en termes de Digital Learning - © D.R.
La maturité des entreprises en termes de Digital Learning - © D.R.

Le cercle vertueux de l’apprentissage, lorsqu’il s’intègre parfaitement dans le flux de travail, ouvre les portes de l’entreprise apprenante. Plus la formation fait preuve de porosité et de plasticité avec le poste de travail plus elle est liée aux Business de l’entreprise et à ses résultats financiers. Mais le lien idéal entre l’apprentissage et la performance se construit pas à pas, car il touche à la fois à la culture, au management, à la gouvernance et à l’écosystème technologique des entreprises. Chaque organisation doit pouvoir trouver son équilibre. Ce qui sera performant dans l’une nécessitera une adaptation dans une autre. Les écosystèmes sont tous uniques.

Si on ne peut modéliser la réussite, de nombreuses recherches ont permis de corréler la maturité des entreprises avec l’impact de l’apprentissage, permettant ainsi d’optimiser le pilotage L&D et de l’aligner sur la stratégie de l’organisation.

Plusieurs experts ont fait avancer cette notion de maturité. Si nous partons de très loin, citons Maslow et sa pyramide, Bloom et sa taxonomie, ou Kirpatrick et les 4 niveaux de performance de l’apprentissage. Leur point commun est d’avoir théorisé l’efficacité professionnelle et donc la performance de l’entreprise avec l’efficacité de l’apprentissage.

Après les années 2000, un pas de plus a été réalisé, les experts ont relié l’écosystème de l’apprentissage aux flux du travail. Moins il existe de cloisonnement et de silos entre la formation et le poste de travail plus le capital compétences de l’entreprise sera à jour et apte à l’évolution permanente. On parlera de l’entreprise apprenante.

Pour évaluer ces différents niveaux d’adhérence de l’apprentissage, les experts ont développé des Modèles de Maturité. Le Capability Maturity Model développé par le Software Engineering Institute (SEI) fut l’un des premiers à être appliqué à la formation en entreprise notamment par le Project Management Institute (PMI).

Le modèle H.I.L.O (High-Impact Learning Organization Maturity Model) fut développé et proposé par Josh Bersin. Il démontra que les entreprises répondants à une maturité élevée obtenaient de meilleurs résultats économique et financiers que d’autres organisations de maturité inférieure, donnant ainsi tout son sens au concept de l’entreprise apprenante.La liste n’est pas exhaustive et d’autres modèles se développent plus récemment comme le Towards Maturity Index et son modèle de ‘Cycle of maturity & impact of Corporate Learning’ ou également le modèle proposé par Dani Johnson ; Entreprise Learning Framework

Chacun de ces modèles mérite d’y porter attention et tous tendent vers le constat qu’une entreprise apprenante est non seulement plus performante, plus épanouissante pour les collaborateurs mais surtout plus agile et propice à manœuvrer rapidement dans un monde volatile, incertain, complexe et ambigu (V.U.C.A). Prévoir, anticiper devient de plus en plus difficile. Votre garantie la plus sûre est encore de développer votre agilité et le capital compétence de votre organisation.

Téléchargez l’ebook complet de CrossKnowledge : Maturité des entreprises en termes de Digital Learning et découvrez comment nous pouvons accompagner votre le développement de votre capital compétence.

 

Transférer cet article à un(e) ami(e)