Formation

Simango : un hôpital-métavers en chantier dédié à la formation en santé

Par Philippe Guerrier | le | Mobile learning

Après avoir développé des modules de formation pour les acteurs de la santé entre réalité virtuelle, mobile learning et serious gaming, Simango veut aller plus loin en surfant sur la vague métavers adapté au secteur hospitalier.

Salon Virtuality 2022 : Vincent-Dozhwal Bagot, président et cofondateur de Simango - © D.R.
Salon Virtuality 2022 : Vincent-Dozhwal Bagot, président et cofondateur de Simango - © D.R.

La montée en puissance des métavers associés à des besoins corporate et de formation se confirme. Et les acteurs issus du monde de la réalité virtuelle y trouve un prolongement naturel au nom d’une immersion plus profonde. 

« Il sera normal à l’avenir de recourir à des métavers professionnels pour se former, dans le même état d’esprit que l’évolution des tutoriels sur YouTube », déclare Vincent-Dozhwal Bagot, président et cofondateur de Simango.

Installé à Rennes, cet organisme de formation numérique, certifié Qualiopi, propose aux professionnels de santé des solutions de serious game en réalité virtuelle en accès multi-supports (PC, tablette et mobile) pour améliorer la qualité des soins.

Son chantier prioritaire de 2022 porte sur la création d’un hôpital-métavers dédié à la formation du personnel soignant et médical de ses 250 établissements clients.

De la VR au métavers pour les besoins de formation dans la santé

Simango propose un catalogue de formations avec 25 scénarios dans un environnement essentiellement hospitalier exploitant la réalité virtuelle et le mobile learning sur divers thèmes :

  • Chambre des erreurs : identitovigilance, psychiatrie, hygiène, bienveillance, Bactéries Hautement Résistantes émergentes (BHRe)…,
  • Bloc des erreurs  en bloc opératoire paramédical,
  • Protocoles (armoires à pharmacie, pose de voie veineuse périphérique, sécurité transfusionnelle…),
  • Sécurité incendie en établissement sanitaire (classe des feux et moyens d’extinctions, triangle du feu, départ de feu…).

Une plateforme digitale fournit des statistiques pour analyser les performances des agents formés et cibler les futures formations. Le contenu pédagogique pour les formations est co-construit avec des établissements de santé.

Les tarifs sont fixés en fonction du nombre de personnes à former et des modules choisis.

En trois ans d’activité, l’éditeur rennais de logiciels a :

  • déployé 500 casques de réalité virtuelle,
  • formé 20 000 personnes à l’accompagnement de soins de santé à travers la réalité virtuelle,
  • initié 100 000 personnes au prélèvement rhinopharyngé dans le cadre du plan de dépistage Covid-19 à travers un serious game.

En termes de parcours de financement, Simango a réalisé en janvier 2020 un première levée de fonds de 1,2 million d’euros auprès des fonds régionaux de Bretagne West Web Valley et Breizh Up et des business angels.

« Depuis, nous avons réalisé un tour de table intermédiaire. Nous visons une troisième levée de fonds d’un montant situé dans une fourchette 3 à 5 millions d’euros d’ici 2022 pour avancer dans le metavers », déclare Vincent-Dozhwal Bagot.

Exemple de formation Simango pour un établissement de santé à travers un casque de réalité virtuelle - © D.R.
Exemple de formation Simango pour un établissement de santé à travers un casque de réalité virtuelle - © D.R.

MetaSimango : vers la création d’un premier hôpital-métavers

Début 2022, l’organisme de formation a lancé le Learning Metasystem, du nom d’une plateforme de développement pour créer un premier hôpital-métavers avec des avatars. 

Cet univers virtuel, baptisé MetaSimango, sera exploité pour des besoins de formation des établissements de santé clients de Simango. Et ce, afin de « créer une expérience d’apprentissage encore plus aboutie grâce à un jumeau numérique, collaboratif et évolutif ».

Doté d’un effectif de 28 personnes, la société a monté un pôle R&D dédié avec des premières briques de MetaSimango à livrer d’ici septembre 2022.

MetaSimango : image d’illustration - © D.R.
MetaSimango : image d’illustration - © D.R.

“Nous ne délivrerons pas un certificat de formation, nous allons émettre un bien numérique qui aura une vraie valeur pour l’institution ou l’individu qui les recevront. Le recours à la blockchain pour la certification des formations au sein de MetaSimango est envisagé d’ici 2025”, indique Guillaume Maquinay, directeur de Simango.

Dans le prolongement de ce chantier stratégique de métavers, la société changera de nom en MetaSimango et sera dotée d’une nouvelle identité visuelle.

Les 7 principes du métavers

Lors du Salon Virtuality organisé en mars à Paris, Vincent-Dozhwal Bagot a exposé sur le stand Simango « les 7 principes du métavers » qu’il compte appliquer avec la création d’un premier hôpital-métavers :
• un environnement collaboratif,
• un accès unique et sécurisé par utilisateur,
• un univers évolutif,
• une combinaison d’expériences numériques,
• du réalisme et de la gamification,
• l’optimisation du temps passé dans cet univers,
• la continuité et la transposition des connaissances dans le réel.

Transférer cet article à un(e) ami(e)