Qvt

Baromètre du bien-être mental en entreprise : le trouble ressenti par les salariés

Par Philippe Guerrier | le | Bien-être au travail

Selon une enquête Alan-Harris Interactive, le bien-être mental devient une préoccupation majeure des salariés. « C’est devenu la priorité numéro 1 des équipes RH à qui nous parlons », selon Jean-Charles Samuélian-Werve, cofondateur et CEO d’Alan.

Bien-être mental : les salariés soulignent le rôle de l’entreprise (enquête Alan -Harris Interactive) - © D.R.
Bien-être mental : les salariés soulignent le rôle de l’entreprise (enquête Alan -Harris Interactive) - © D.R.

Quel sens donner à son travail ? A travers un nouveau Baromètre sur le bien-être mental établi en ce premier semestre 2022 avec Harris Interactive, Alan Mind, du nom du service dédié à la santé mentale des salariés exploité par la société technologique éponyme spécialisée dans l’assurance santé, a cherché à détecter le degré d’aspiration d’épanouissement au travail et les velléités de changement d’orientation professionnelle.

Avec la crise Covid-19, la montée en puissance du télétravail et les nouveaux modes de management à distance, les actifs français du privé cherchent à établir de nouveaux repères dans un monde marqué par de fortes perturbations. Le bien-être mental devient une grande préoccupation des salariés et transcende générations et métiers.

Jean-Charles Samuélian-Werve, CEO d’Alan - © Vinciane Lebrun / Voyez-Vous
Jean-Charles Samuélian-Werve, CEO d’Alan - © Vinciane Lebrun / Voyez-Vous

« La crise a apporté un changement de paradigme total sur le bien-être psychologique et sur notre façon de travailler. Elle a notamment montré que la frontière entre vie pro et vie perso était encore plus poreuse et fragile qu’on l’imaginait. 1 salarié sur 2 éprouve une difficulté psychologique, et 23 % des actifs de 18 à 24 ans déclarent se sentir très mal’’, évoque Jean-Charles Samuélian-Werve, cofondateur et CEO d’Alan.

« C’est devenu la priorité numéro 1 des équipes RH à qui nous parlons, mais la plupart d’entre elles sont démunies : quelle position adopter, comment communiquer, comment mettre en relation avec les bonnes personnes… La question n’est donc plus de savoir si oui ou non il y a urgence ; c’est maintenant de savoir comment nous pouvons aider les équipes RH à y faire face. »

Mal-être en entreprise : 49 % des salariés du privé déclarent rencontrer une difficulté psychologique

  • La moyenne en France se situe à 46 %.
  • Dans la tranche d’âges 18-24 ans, le taux s’élève à 61 %.
  • Plus globalement, 90 % des salariés, tous métiers et âges confondus, estiment que les difficultés psychologiques sont de plus en plus répandues au travail.

Le bien-être mental en France - © D.R.
Le bien-être mental en France - © D.R.

Bien-être mental : préoccupation croissance des salariés

74 % des salariés souhaitent la mise en place de campagnes de sensibilisation au bien-être mental.

« Ce dont nous sommes persuadés, c’est que la solution se trouve en partie dans les outils digitaux. 86 % des salariés affirment que leur motivation serait renforcée si leur entreprise mettait en place des actions concrètes. Parmi les possibilités d’initiatives, quoi de mieux qu’un outil digital, qui permettrait d’offrir une expérience ultra-personnalisée, centrée sur la prévention et permettant aux salariés de franchir le cap en toute sécurité, de façon anonyme ? », évoque Jean-Charles Samuélian. 

La Grande Démission : des signaux préoccupants en France

  •  75 % des salariés ont envie de tout plaquer.
  • 73 % traversent une phase de perte d’engagement.

Aux Etats-Unis, on parle d’un phénomène de « Grande démission » (« Great Resignation »)avec 38 millions d’Américains ayant quitté leur emploi en 2021 aux États-Unis. 

Vue de France, la tendance est scrutée. Va-t-on assister à une réplique ? 71 % des salariés ayant déjà fait face à une difficulté psychologique déclarent vouloir un changement dans leur vie professionnelle, selon ce Baromètre.

L’entreprise responsable du bien-être mental, selon 86 % de salariés 

  • 54 % des Français estiment que les entreprises, de manière générale, prennent de mieux en mieux en compte le bien-être mental.
  • 72 % des salariés réclament outils et formations pour mieux réagir face aux difficultés psychologiques comme des formations, la désignation d’un référent, ou une plateforme mettant en relation avec des experts de la santé mentale…comme Alan Mind.

Donner la priorité au bien-être mental, un levier de rétention

  • Pour 85 % des salariés, l’amélioration du bien-être mental au travail renforcera leur fidélité à l’entreprise, leur productivité et leur engagement.
  • Pour 86 % d’entre eux, leur motivation serait renforcé si leur entreprise mettait en place des actions concrètes. 

Méthodologie

• Enquête en ligne réalisée par l’Institut Harris Interactive auprès de 4 149 Français et salariés du privé, âgés de 18 ans et plus.
• Période d’enquête : du 16 au 24 février 2022.
• Application de la méthode des quotas et redressements appliqués aux variables suivants : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et taille d’agglomération du répondant.

Transférer cet article à un(e) ami(e)