Qvt

Bodet Software mène l’enquête sur l’engagement des salariés français

Le | Contenu sponsorisé - Motivation & engagement

Deux ans après le début de la crise sanitaire, l’éditeur de solutions SIRH Bodet Software, en partenariat avec L’Usine Nouvelle, a souhaité en savoir plus sur l’engagement des collaborateurs. Focus sur les principaux résultats de ce baromètre réalisé par Infopro Digital, du 14 mars au 3 avril 2022, auprès de 1031 salariés, managers et responsables RH issus de tous les secteurs d’activités.

L’engagement des collaborateurs post-Covid 19 : une étude Bodet Software - © D.R.
L’engagement des collaborateurs post-Covid 19 : une étude Bodet Software - © D.R.

« L’objectif de cette enquête-Baromètre RH est de mesurer les conséquences de la crise sanitaire sur l’engagement des salariés deux ans après le début de la pandémie et de comprendre les nouvelles attentes des collaborateurs », explique Cédric Lampin, Responsable marketing au sein de Bodet Software.

Avec une note moyenne de 8 sur 10 pour qualifier leur engagement, force est de constater que l’engagement des collaborateurs se maintient à un niveau élevé, malgré des habitudes de travail profondément bouleversées au cours des deux dernières années.

Seuls 5 % des répondants proposent une note en dessous de 5 sur une échelle de 0 à 10.

A noter également que décideurs RH et collaborateurs partagent la même vision quant à l’évolution de l’engagement depuis le début de la crise sanitaire : 27 % des premiers et 30 % des seconds l’estiment en hausse.

Les facteurs de l’engagement post crise Covid-19

Parmi les répondants estimant que l’engagement a augmenté,

  • 42 % pensent que cette hausse est due au déploiement du télétravail favorisant l’agilité dans le travail,
  • 34 % évoquent l’intérêt et le sens des missions,
  • 26 % mentionnent les valeurs portées par l’entreprise durant la crise.

Parmi les facteurs qui permettraient de développer encore davantage l’engagement des collaborateurs :

  • 97 % des répondants jugent importants l’intérêt des missions de leur poste et le sens du travail,
  • 94 % citent la reconnaissance des collaborateurs,
  • 94 % notent les relations avec leurs collègues.

Les signaux d’alerte à prendre en compte

Si l’engagement reste fort et que le retour au bureau s’est bien déroulé dans l’ensemble, 26 % des collaborateurs indiquent tout de même que leur engagement a baissé depuis le début de la crise sanitaire.

Les sentiments des collaborateurs semblent donc tout de même assez partagés. Parmi les répondants jugeant leur engagement en baisse, ces derniers mentionnent en particulier une perte de repères et un manque de sens dans leurs missions pour 29 %, et un manque d’accompagnement de la part des managers, des RH ou de leur direction pour 25 %.

A noter également que parmi les motifs d’insatisfaction qui reviennent le plus :

  • 48 % des répondants regrettent le manque de possibilité d’évolution dans leur entreprise,
  • 44 % pointent un manque de reconnaissance,
  • 42 % estiment que la rémunération n’est pas à la hauteur de leurs efforts.

La moitié des répondants affirme ainsi que leur rémunération a été gelée depuis le début de la crise.

« L’engagement des salariés français demeure très bon, bien qu’il s’agisse de rester alerte vis-à-vis des collaborateurs qui s’interrogent sur le sens de leur travail et leur rapport à l’entreprise. Les professionnels des RH et les managers qui ont déjà été particulièrement mis à contribution depuis le début de la crise, auront de nouveau un rôle clef à jouer sur ces leviers afin de fidéliser les talents », conclut Eric Ruty, Directeur général de Bodet Software.

Transférer cet article à un(e) ami(e)