Recrutement
&
talents

Choose France 2022 : l’attractivité économique de la France avec 4000 emplois à la clé

Le | Marque employeur

Pour la 5ème édition du rendez-vous business favori du Président de la République Emmanuel Macron, les projets industriels annoncés représentent un investissement global de 6,7 milliards d’euros. Forcément bon pour l’emploi.

Choose France : Emmanuel Macron sur le site STMicroelectronics de Crolles (Isère) - Juillet 2022 - © D.R.
Choose France : Emmanuel Macron sur le site STMicroelectronics de Crolles (Isère) - Juillet 2022 - © D.R.
  • Santé,
  • Automobile,
  • aérospatial et naval,
  • Finance et assurance,
  • Logiciels,
  • Services tech et télécoms,
  • Produits de consommation.

Toutes ces secteurs d’activité ont été représentés à l'édition 2022 de Choose France.

Depuis son instauration en 2017 par le Président Emmanuel Macron avec l’appui de Business France (agence chargée du développement international des entreprises françaises et de l’attractivité économique de notre pays), ce sommet Choose France 2022 permet de souligner l’apport des investissements internationaux pour la croissance, l’innovation et l’emploi en France. Il a permis de rassembler 180 CEO de sociétés internationales. 

Pour cette cinquième édition de Choose France de nouveau organisée le 11 juillet à Versailles, les projets industriels annoncés représentent un investissement global de 6,7 milliards d’euros. Ce qui devrait aboutir à la création de 4.000 emplois pérennes.

Des projets positionnant la France sur de nouvelles technologies et secteurs stratégiques

  • Dans le secteur des semi-conducteurs, un projet de « mega-fab » porté par le groupe technologique franco-italien STMicroelectronics et la firme américaine GlobalFoundries à Crolles (Isère), a été dévoilé. Il représente un investissement de plus de 5,7 milliards d’euros et devrait entraîner la création d’un millier d’emplois. Un projet qui s’inscrit dans les ambitions du plan France 2030 d’Emmanuel Macron et du Chips Act de la Commission européenne.
  • L’ESN Accenture, d’origine américaine mais bien implantée en France avec 7000 collaborateurs, va ouvrir prochainement un nouveau centre de développement et d’innovation technologique à Brest (Finistère) avec la création de 500 emplois d’ici 2025. Il permettra aux entreprises d’innover et d’enrichir leurs activités à l’aide des dernières technologies : IA, cloud, métavers…
  • Amadeus, spécialiste européen dans la gestion technologique des réservations pour le secteur touristique, créera 800 emplois d’ici 2023. 80 % de ces emplois seront localisés dans le centre R&D d’Amadeus à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes) et 20 % à Paris.
  • Ericsson (Suède), Thales (France) et Qualcomm (Etats-Unis), trois groupes impliqués dans l'électronique, les puces et les réseaux télécoms, annoncent une collaboration sur la 5G satellitaire. Le projet commence par des tests au sol en France dans un environnement spatial simulé dès 2022, impliquant notamment des ressources R&D d’Ericsson en France.

Des projets contribuant à la réindustrialisation de la France

  • Akzonobel (Pays-Bas) prévoit d’investir sur son site de fabrication de peintures aéronautiques situé à Pamiers (Ariège) et sur son site de production de peintures décoratives situé à Montataire (Oise). Ce projet s’inscrit dans le contexte actuel où le développement d’avions moins polluants est devenu une priorité pour l’industrie aéronautique.

  • Collins Aerospace, société américaine du groupe Raytheon Technologies, prévoit d’investir dans ses sites de production, en R&D, et pour le développement de nouveaux programmes sur les cinq prochaines années. Aujourd’hui, plus de 60 % de sa production en France est exportée dans le monde créant plus de 10 000 emplois indirects au travers de sa chaîne d’approvisionnement en France. En janvier 2022, Collins a déjà annoncé la création de 200 nouveaux emplois en France pour cette année. 

  • La branche française de GSK investit dans la R&D. Pour le groupe pharmaceutique d’origine britannique, la France est le 4ème pays en termes d’investissements en recherche clinique au niveau mondial.

  • Iveco Group (fabricant de véhicules utilitaires et de camions), dont le siège social se trouve aux Pays-Bas, a lancé un plan d’investissement destiné aux sites de ses marques IVECO BUS et HEULIEZ en France.

  • KSB, spécialisée en pompes pour l’industrie des boissons fraîches, annonce une extension du site de Séquedin (Nord), près de Lille. 

  • Le groupe Trenitalia, première entreprise italienne du transport de voyageurs, est le troisième opérateur ferroviaire européen. Il va créer 100 emplois directs et « de nombreux emplois indirects ».

  • VinFast, première entreprise automobile vietnamienne, compte ouvrir 25 showrooms et ateliers en France. 
  • Vorwerk, fabriquant d’origine allemande du robot cuisine multi-fonctions Thermonix installé à Cloyes-sur-le-Loir (Eure-et-Loir), va augmenter ses capacités de production et de renforcer l’intégration de sa chaîne de valeur avec l’ouverture d’un nouveau site de production à Donnemain-Saint-Mamès (même département). Cet investissement dans l’agglomération de Châteaudun permet la création de 74 nouveaux emplois, tout en relocalisant en France une partie de la chaîne de valeur du Thermomix.

  • Zambon, le groupe chimique et pharmaceutique italien, a déjà investi en France depuis 2019 avec la création de près de 50 emplois. Il poursuit ses investissements avec un nouveau plan sur la période 2024 - 2028 qui prévoit la construction à Avrillé (Maine-et-Loire) d’un nouveau site de production pilote, le renforcement de ses capacités de production, le doublement de ses laboratoires de R&D et du contrôle qualité avec la création concomitante d’emplois qualifiés.

Des projets marquant le potentiel du marché français

  • Federal Express (FedEx), l’une des plus grandes entreprises de livraison express d’origine américaine qui est présente en France depuis 38 ans, va créer 1200 postes permanents à Roissy (Val-d’Oise). 
  • Randstad, groupe de travail intérimaire, recrute 7000 collaborateurs et collaboratrices en CDI-Intérimaire d’ici fin 2022. Les postes sont à pourvoir sur le territoire, dans les secteurs d’activité de l’industrie, du transport-logistique, du BTP et du tertiaire.

(Article adapté d’un article de News Tank RH publié le 11/07/2022. Pour accéder à l’offre Découverte)

Transférer cet article à un(e) ami(e)