Recrutement
&
talents

Recrutement par cooptation : HelloWork balise ce canal avec Basile

Par Philippe Guerrier | le | Site emploi spécialisé

HelloWork, qui exploite des plateformes pour l’emploi (comme RegionsJob.com), le recrutement et la formation, acquiert Basile, une solution de recrutement par cooptation. Les précisions avec Jérôme Armbruster et David Beaurepaire, respectivement Président et Directeur délégué du groupe acquéreur.

HelloWork acquiert Basile, spécialisée dans le recrutement par cooptation. - © D.R.
HelloWork acquiert Basile, spécialisée dans le recrutement par cooptation. - © D.R.

Le recrutement par cooptation a attiré l’attention du groupe HelloWork, qui vient d’annoncer l’acquisition de Basile.

Le groupe spécialisée dans les plateformes de l’emploi (avec RegionsJob.com), du recrutement (avec CV Catcher) et de la formation (avec Maformation.fr), s’en tient donc à sa cadence moyenne d’une opération de croissance externe par an. Et cela dure depuis quatre ans avec les acquisitions successives de JobiJoba en 2018, de Diplomeo en 2019, tagEmploi en 2020 et de Seekube en 2021.

La start-up francilienne Basile, créée en 2018 par César Recher, Keyne Michel et Benoît Bauchet, a développé une solution dédiée qui permet le déploiement, l’animation et la gestion de programmes de cooptation.

Elle dispose d’une quarantaine de clients grands comptes en France, en Belgique et en Suisse comme les groupes Bouygues, Carrefour, Devoteam, Etam, Gan, Scor et Veolia et recense une base de 100.000 utilisateurs de sa plateforme depuis sa création.

« Le recrutement par cooptation constitue l’un des principaux canaux de recrutement sur lequel le groupe HelloWork ne disposait pas encore de solutions d’accompagnement à proposer à ses clients. C’est une approche complémentaire par rapport aux outils de recrutement déjà présents dans notre offre de services aux recruteurs », indique Jérôme Armbruster, Président du groupe HelloWork.

« Les principales synergies au sein du groupe HelloWork seront d’ordre commercial. La priorité sera de présenter la solution Basile à l’ensemble de la clientèle HelloWork », précise-t-il.

Basile facilite le suivi collaborateur-coopteur

« Cela fait 18 mois que nous étions à l’écoute des différents acteurs qui travaillent sur le sujet du recrutement par cooptation. Ces dernières années, nous avions réalisé beaucoup d’acquisitions sur la verticale du recrutement. Celle de Basile nous permet d’aborder l’outillage RH à destination des collaborateurs », déclare David Beaurepaire, Directeur délégué du groupe HelloWork.

« Une solution comme Basile apporte du suivi au collaborateur-coopteur. C’est l’une des principales difficultés avec le recrutement par cooptation. L’outil Basile va justement s’assurer d’un feedback côté collaborateur. Côté DRH, il va délivrer des KPI pour mesurer l’efficacité des campagnes de cooptation sur le long terme dans des grandes organisations et fournir des leviers en termes d’animation des dispositifs. »

L’équipe de 8 personnes va donc rejoindre le groupe HelloWork et ses 420 collaborateurs qui prévoit de son côté de recruter 150 personnes supplémentaires, y compris pour répondre au besoin de développement de Basile.

Accessible en mode SaaS, la plateforme de recrutement par cooptation est interconnectée avec 18 acteurs ATS ou SIRH du marché.

La start-up vise les entreprises qui recrutent beaucoup comme les cabinets conseil, les sociétés informatiques ou les start-ups à forte croissance. Selon HelloWork, la solution devient intéressante à étudier pour les grosses PME ou ETI disposant d’un effectif dépassant les 300 employés.

Le modèle économique de la plateforme repose sur un abonnement SaaS classique dont le tarif dépend du nombre de collaborateurs en entreprise.

Un ratio d’efficacité important selon HelloWork

« Le recrutement par cooptation au sein des entreprises peut constituer un canal naturel représentant 10 % des recrutements. Cela peut monter à 25 % si le sujet est bien animé et dynamisé. C’est notre objectif avec Basile au sein de HelloWork », déclare indique Jérôme Armbruster.  « La cooptation n’enlève pas une charge au DRH qui devra procéder à un entretien de recrutement de la personne à coopter. Mais cela lui rajoute une candidature de qualité à traiter. »

« Le pourcentage d’intégration réussie de personnes recrutées par cooptation est supérieur aux autres canaux de recrutement », enchaîne David Beaurepaire. « 19 % des candidatures par cooptation sont transformés en collaborateur car les compétences en hard skills et soft skills ont déjà été préalablement identifiées et reconnues. C’est le ratio d’efficacité probablement le plus important. »

HelloWork perçoit d’autres sources d’exploitation potentielles :

  • « Le recours au recrutement par cooptation dépasse la cible cadre. Avec Basile, nous voulons étendre la recherche de tous les profils pénuriques qui se sont étendus sur le marché de l’emploi », considère enchaîne David Beaurepaire.
  • par rapport à sa portée initiale, si l’enjeu principal demeure le recrutement, la solution basile peut être déclinée pour répondre à des problématiques de mobilité interne.

Dans le champ de la concurrence, le groupe HelloWork a identifié deux start-ups concurrentes qui ont développé leurs propres solutions dédiées :

  • Keycoopt (« réseau de cooptation dédié au recrutement des cadres », intégré dans le groupe Batka en lien avec le cabinet de conseil en recrutement Keyman),
  • Trusty.

Recrutement par cooptation : quelles carottes pour le collaborateur-coopteur ?

Il existe différentes formes de récompenses dans les dispositifs de recrutement par cooptation :
• Primes pécuniaires, « parfois sur des montants relativement élevés dans une fourchette de 200 à 1500 euros en fonction du profil recherché », estime David Beaurepaire ;
• Bons d’achat ;
• Cadeaux ;
• Dons effectués à une œuvre caritative.

Pour en savoir plus, consultez la contribution blog de Basile datée du 12 avril 2021.

De gauche à droite sur la photo d’illustration :
- Jérôme Armbruster et François Leverger, respectivement Président et Directeur général du groupe HelloWork ;
- Benoît Bauchet, César Recher et Keyne Michel, co-fondateurs de Basile,
- David Beaurepaire, Directeur délégué du groupe HelloWork.

Pour en savoir plus:

Transférer cet article à un(e) ami(e)