Formation

Gouvernement Castex : les points RH à retenir dans le discours du Premier ministre

Par Philippe Guerrier | le |  Droit de la formation

Jean Castex engage son gouvernement avec un soutien à l’emploi en faveur des jeunes, un plan de relance économique et une concertation sociale permanente.

Discours du Premier ministre Jean Castex : priorité à l'économie et le social
Discours du Premier ministre Jean Castex : priorité à l'économie et le social

La priorité sera donnée aux jeunes…sans oublier le reste. Lors de son discours de politique générale prononcé devant l’Assemblée nationale le 15 juillet, le Premier ministre Jean Castex a synthétisé les principales orientations esquissées de son gouvernement formé la semaine dernière et repérées par notre partenaire média News Tank RH.
La crise, générée par la Covid-19, a nécessité des mesures d’urgence mais il faut maintenant déployer une politique de relance économique avec un souci constant de la préservation de l’emploi, selon le Premier ministre.
Et cette nouvelle impulsion gouvernementale passe par le « dialogue social comme levier d’une démocratie apaisée » et l’appui des « territoires », deux thèmes forts qui ressortent du discours.

Soutien aux jeunes qui arrivent sur le marché du travail

« La première urgence, parce qu’ils sont les premiers touchés par la crise et qu’ils sont notre avenir, ce sont les jeunes. 700 000 d’entre-eux vont bientôt se présenter sur le marché du travail. Aucun d’entre-eux ne doit se trouver sans solution. Des mesures fortes ont déjà été annoncées pour soutenir l’apprentissage mais il faut aller plus loin », a évoqué Jean Castex devant les députés.

Cette impulsion passe par deux mesures :

  • mise en place d’un dispositif « exceptionnel » de réduction du coût du travail à hauteur de 4000 euros par an pour les jeunes de moins de 25 ans et dans la limite d'1,6 Smic, dans toutes les entreprises et pour une durée d’au moins un an ;
  • création de 300 000 parcours et contrats d’insertion et de 100 000 places supplémentaires de service civique « pour lutter contre le décrochage durable des jeunes les plus éloignés de l’emploi ».

Lors de son interview du 14 juillet, le Président de la République Emmanuel Macron avait déjà pris ouvert des pistes dans ce sens. « La priorité de cet été et de la rentrée prochaine, c’est l’emploi : lutter pour que nos jeunes qui auront moins d’emplois aient plus de formations (afin que personne ne soit sans solution). C’est la bataille pour préserver tous les emplois et pour créer tous les nouveaux emplois possibles. »

Un vaste plan de relance économique incluant la formation

Un vaste plan d’investissement à 100 milliards d’euros sera mis sur les rails à la rentrée. La répartition globale est connue et elle inclut :

40 milliards pour doper l’industrie

Plusieurs orientations sont fixées pour « restaurer la compétitivité de l’appareil productif français » :

  • « allègement des impôts de production pour développer l’attractivité industrielle de la France » ;
  • « développement des technologies d’avenir » ;
  • « accélération de la numérisation des entreprises et des administrations ».

« Nous sommes aujourd’hui trop dépendants de nos partenaires extérieurs et insuffisamment présents sur certains secteurs stratégiques », évoque le Premier ministre. L’attention sera portée sur des industries comme :

  • l’automobile ;
  • la santé ;
  • l’aéronautique.

38 milliards pour conserver l’activité partielle

Ce volet s'étend sur la période 2020 - 2021 afin de soutenir l’emploi et les salaires dans les entreprises confrontées à une baisse durable des carnets de commandes

1,5 milliard pour se former

« Nous allons inviter les régions à amplifier leurs efforts”, a indiqué le Premier ministre.

« Les personnes qui s’orienteront vers les formations dans ces secteurs en tension verront leur compte personnel de formation abondé. Nous nous fixons un objectif de 200 000 places supplémentaires de formation en 2021, notamment au bénéfice des jeunes et des demandeurs d’emploi. »

Volet social : la volonté affichée de concertation

Parallèlement, d’autres réformes seront poursuivies comme celles de l’assurance chômage et de la retraite. A propos de cette dernière, le Chef de l’Etat a déclaré lors de son intervention télévisée du 14 juillet que « ce ne serait pas une bonne idée d’abandonner cette réforme ». « Il faut l’aborder autrement, la remettre à la discussion et à la concertation », a précisé Emmanuel Macron.

« Nous avons devant nous deux devoirs. Je crois que cette réforme est juste. Il faut lui donner un peu plus de temps, mieux [se] concerter. On doit la remettre sur l’ouvrage. On mentirait à nos concitoyens en leur disant qu’on peut en faire l'économie. », a déclaré de son côté Jean-Castex.

Le Premier ministre va réunir vendredi (17 juillet) l’ensemble des partenaires sociaux pour évoquer les sujets prioritaires dans leurs champs de compétences et fixer un calendrier :

  • santé ;
  • dépendance ;
  • retraite ;
  • travail.

Gouvernement Castex : les autres pistes à suivre

• Création d’un Commissariat général au Plan

« Nous avons progressivement perdu notre capacité à nous projeter dans le long terme, à identifier et à définir une perspective. C’est la raison pour laquelle le président de la République souhaite la création rapide d’un Commissariat général au Plan qui aura pour mission d’incarner et d’animer une politique de long terme. »

• Perspectives de la recherche sur 10 ans

« La loi de programmation pluriannuelle de la recherche, présentée la semaine prochaine au Conseil des ministres, permettra un réinvestissement massif de 25 milliards d’euros dans la recherche publique au long des 10 prochaines années. ».

Transformation du CESE en Conseil de la Participation citoyenne

« L'État, c’est la France. Mais l'État ne s’est pas adapté à la France. Il a parfois donné l’illusion qu’il pouvait tout régler, alors qu’il doit surtout donner aux acteurs de notre société les moyens d’agir et de progresser. Les citoyens aspirent de plus en plus à participer à la chose publique sous des formes nouvelles et nous devons en tenir compte. C’est pourquoi nous allons transformer le CESE en Conseil de la participation citoyenne. »

Découvrez toutes les mesures RH du nouveau gouvernement de Jean Castex
sur News Tank RH accessible sur abonnement.

Transférer cet article à un(e) ami(e)