Paie

GTA : Inetum explore la workforce management avec sa solution Chronotime

Par Philippe Guerrier | le | Gestion des temps

L’ex-GFI affine son savoir-faire d'édition logicielle de gestion des temps et des activités. Au nom d’Inetum, Martin Hubert, Head of Software, et Stéphane Dubois, Vice President Software Private Sector, témoignent de cette expertise sur fond de parution d’un Livre Blanc.

Inetum : Martin Hubert, Head of Software, et Stéphane Dubois, Vice President Software Private Sector - © D.R.
Inetum : Martin Hubert, Head of Software, et Stéphane Dubois, Vice President Software Private Sector - © D.R.

Le saviez-vous ? Inetum a développé un savoir-faire en matière de logiciels RH depuis longtemps.

L’ex-ESN, qui demeure encore plus connu sous le nom de GFI (la transformation du branding est survenue fin 2020), veut poursuivre son élan dans le segment des logiciels RH. 

« Ils représentent une source d’investissement très fort pour Inetum. Ils recouvrent plusieurs business units au sein du groupe. Avec ce domaine global majeur, nous figurons dans le top 3 des éditeurs de logiciels RH en France », déclare Martin Hubert, Head of Inetum Software.

Inetum entre édition et intégration logicielle

• La ligne de business de conception logicielle d’Inetum pèse 160 millions d’euros en termes de chiffre d’affaires, ce qui positionne l’ESN dans le top 10 des éditeurs logiciels en France. Elle développe plus de 50 logiciels dans le domaine des RH, de l’assurance, de la finance, du secteur Public et de la gestion de documents. 
• Le développement des logiciels RH mobilise 400 personnes en interne, dont 250 dédiées au logiciel Chronotime. L’effectif global d’Inetum se porte à 27 000 collaborateurs, dont 11 000 en France. 
• C’est une activité différente de celle d’intégration logicielle de solutions tierces comme SAP ou Salesforce par exemple.
• Plus globalement, sous la présidence de Vincent Rouaix, Inetum a réalisé un CA global pro-forma de 2,2 milliards d’euros en 2020 (+36 % en un an).

 

Chronotime, sa solution phare dans les RH, est dédiée à la gestion des temps et des activités (GTA). Elle évolue dorénavant dans une dimension de workforce management. « C’est une activité vraiment historique. La première solution logicielle de gestion des temps de GFI remonte à 1998 », évoque Stéphane Dubois, Directeur Software Secteur Privé, Business Line Software chez Inetum.

Chronotime est le dernier né d’une série d’investissement dans les logiciels RH.

  • La première version avait été lancée en 2014.
  • La plus récente génération est sortie en 2020 sous le nom de Chronotime Workplace UX. Son exploitation en mode workforce management est au coeur d’un nouveau Livre Blanc d’Inetum de bonnes pratiques de ce logiciel à destination des ressources humaines.

Quel périmètre couvrez-vous sous l’angle du workforce management?

Stéphane Dubois, Vice President Software Private Sector chez Inetum - ©     D.R.
Stéphane Dubois, Vice President Software Private Sector chez Inetum - ©     D.R.

Stéphane Dubois : À nos yeux, la workforce management englobe quatre domaines applicatifs :

  • prévoir les ressources et les couvertures humaines d’une organisation multi-établissements ;
  • planifier les besoins ;
  • répartir et gérer les temps de travail par équipe ;
  • fournir des analyses de données par métiers.

Nous réunissons tous ces éléments à travers la plateforme de bout en bout Chronotime qui aborde la planification stratégique jusqu’à l’exécution opérationnelle.

Avec la Workforce management, on s’éloigne de la vocation traditionnelle des logiciels de gestion du temps qui calculaient les temps de présence et d’absence des employés en prenant en compte des règles d’entreprises, d’industries ou de secteurs.

Avec l’évolution du droit du travail, le domaine est devenu plus complexe. Néanmoins, ce module demeure essentiel au sein d’un SIRH car c’est l’endroit où se retrouvent les collaborateurs et les managers. C’est l’application de gestion RH la plus visitée en lien avec la paie et l’évolution de sa carrière.

Plus globalement, le logiciel GTA c’est la deuxième application la plus populaire en entreprise après la messagerie. Elle est devenue la vitrine de la transformation digitale des RH et une composante importante de la marque employeur.

Avec la crise Covid-19, nous assistons à une transformation encore plus rapide de la gestion du temps de travail pour plusieurs raisons :

  • l’essor du télétravail (contraignant ou non) ;
  • un développement de la culture du flex office ;
  • une nouvelle organisation du travail qui se développe en mode hybride. Pour toutes ces raisons, l’application de gestion administrative du temps de travail est devenue une application de planification de la présence des équipes et de gestion de la productivité.

Comment la solution Chronotime est-elle déployée en entreprise ?

Stéphane Dubois : Elle est disponible en mode traditionnel pour un déploiement logiciel sur site et il existe aussi une version cloud pour accélérer sa mise en place en entreprise. 80 % des nouvelles entreprises qui adoptent cette solution optent pour un déploiement dans le cloud.

La division dispose d’une force de frappe importante : nous avons une usine logicielle et une practice de mise en œuvre de ce logiciel qui est considérable.

Nous sommes en mesure de la déployer directement ou via des partenaires, que ce soit en France ou à l’international via notre réseau Inetum (présence dans 26 pays).

Il faut compter sur un délai de 4 à 6 mois pour intégrer Chronotime dans une ETI de 1.000 collaborateurs. Si on passe à de grandes organisations dépassant les 100.000 collaborateurs, le temps de déploiement peut s’allonger jusqu’à 24 mois en fonction de la complexité de la gestion RH.

Nous avons souvent comme principaux interlocuteurs la direction RH ou des responsables de transformation RH. Des modes de gouvernance en mode projet sont établis avec des équipes communes intégrant des représentants issus de divers services :

  • gestion R ;
  • gestion immobilière ;
  • DSI.

Pour l’interfaçage de Chronotime, nous travaillons avec tous les éditeurs de logiciels de paie, y compris avec des start-ups.

Combien de clients disposez-vous avec Chronotime ?

Martin Hubert, Head of Inetum Software - © D.R.
Martin Hubert, Head of Inetum Software - © D.R.

Martin Hubert : Nous avons une expérience longue à ce sujet avec 800 clients, dont une proportion de 30 à 40 % issus du secteur public au sens large. C’est un secteur stratégique pour nous.

En France, les plus grands projets de gestion du temps sont réalisés sur Chronotime avec parfois des organisations de taille importante dépassant les 100 000 collaborateurs. Nous intervenons très peu en dessous de la barre des 1000 collaborateurs en entreprise avec notre solution.

Nous avons une volonté forte de la déployer à l’international. Nous avons des références, des équipes commerciales et des équipes projets pour sa mise en œuvre, y compris pour des déploiements dans le secteur public en dehors de France. Nous avons également des relations nombreuses et longues avec l’écosystème conseil RH du marché sur la question de la gestion des temps (innovation, travail hybride, flex office…)

Stéphane Dubois : Autre exemple, nous collaborons avec le ministère de l’Intérieur et la police nationale. En 2022, il y aura presque 200 000 agents sur une déclinaison de Chronotime dédiée à leur gestion des temps et de leur activité à travers le projet GEOPOL. 

C’est un projet de modernisation ambitieux et mené avec beaucoup de rigueur. Il fait partie des dix projets de transformation digitale les plus importants du secteur public en 2020.

Nous équipons également d’autres grands ministères et de nombreuses collectivités, dont la Ville de Paris. Dans le secteur privé, nous pouvons citer notre client historique Veolia RVD (Recyclage et Valorisation des Déchets) et Thales.

Parallèlement, pour nos propres besoins de gestion du temps de travail, nous sommes en train de déployer la solution dans 27 pays dans lesquels nous sommes présents, en complément du projet de refonte de gestion SAP (Chronotime for SAP).

Un Livre Blanc pour mieux piloter et coordonner la politique RH

Inetum sort un Livre Blanc dédié au pilotage RH à travers la solution Chronotime Workplace. Il compile des témoignages d’experts entre fonctions DRH et DSI et de clients comme la police nationale ou Veolia RVD pour partager les bonnes pratiques. 

• Comment faciliter le quotidien de vos collaborateurs, épauler vos managers et optimiser l’ensemblede vos processus opérationnels ?
• Quelle influence ont vos applications sur votre marque employeur ?

« Ce partage de bonnes pratiques RH a pour ambition de proposer des conseils utiles pour piloter votre gestion des temps et des activités et ainsi servir votre politique RH », évoque Inetum dans la présentation de ce Livre Blanc.

Transférer cet article à un(e) ami(e)