Paie

Source Solde : Sopra HR Software et Sopra Steria ont activé le système de paie de l’Armée

Par Philippe Guerrier | le | Analyse

Les 2 coordinateurs du groupe Sopra Steria expliquent les enjeux de déploiement du nouvelle plateforme de calcul des rémunérations des militaires. Un chantier immense après la dérive du précédent système Louvois.

L’implication de Sopra Steria dans Source Solde, le système de calcul de la solde des militaires - © SIRPA Armée de terre
L’implication de Sopra Steria dans Source Solde, le système de calcul de la solde des militaires - © SIRPA Armée de terre

Source Solde : les dessous du chantier technologique « RH & paie » - © D.R.
Source Solde : les dessous du chantier technologique « RH & paie » - © D.R.

De l’aveu de Sopra HR Software et de sa maison-mère Sopra Steria, c’est « le système de paie le plus complexe de France » : Source Solde du nom du système de calcul des rémunérations des militaires, mis en place pour le compte du ministère des Armées.

Il a nécessité beaucoup de temps et de moyens pour faire oublier le calamiteux épisode du système Louvois précédent. Amorcé en 2011, il a été qualifié de « calculateur incontrôlable » selon un discours de Florence Parly, ministre des Armées, en date du 8 février 2021.

Le duo Sopra HR Software - Sopra Steria a pris le relais, après avoir remporté en avril 2015 l’appel d’offres en avril 2015 d’un montant de 128 millions d’euros.

« Nous n’avons strictement rien repris de l’ancien système Louvois », évoque Jean-Louis Camales, directeur adjoint du secteur public de Sopra HR Software.

La mise en place opérationnelle progressive de Source Solde

Source Solde, qui concerne 250.000 militaires français, est mis en place :

• depuis mai 2019 pour la Marine nationale ;
• depuis le printemps 2020 pour l’Armée de Terre ;
• depuis janvier 2021 pour l’Armée de l’Air et de l’Espace et du Service de santé des Armées.

Focus sur ce vaste chantier qui a passé plusieurs étapes décisives mais il en reste d’autres…

Source Solde : un projet mené comme un programme d’armement

Yacine Lebtahi, directeur de Business Unit chez Sopra Steria - © D.R.
Yacine Lebtahi, directeur de Business Unit chez Sopra Steria - © D.R.

« Nous avons remporté le marché Source Solde pour plusieurs raisons », explique Yacine Lebtahi, directeur de Business Unit chez Sopra Steria :

  • le groupement composé uniquement de Sopra Steria avec ses composantes qui permet de coiffer toutes les prestations (conseil, intégration, édition, exploitation SI…). « Le client était conscient qu’il allait avoir un interlocuteur unique » ;
  • le produit Sopra HR Software illustré par un démonstrateur qui couvrait le système d’information et les spécificités de la solde des militaires ;
  • La capacité à piloter ce type de programme pour en avoir également réalisé d’autres auprès du ministère des Armées ;
  • la décision prise par Jean-Yves Le Drihan, ex-ministre de la Défense, d’exécuter Source Solde comme un programme d’armement.

Elle a impliqué une organisation inédite associant les trois grands subordonnés du côté de l’armée :

  • le secrétariat général pour l’administration (en particulier la DRH-MD) ;
  • la Direction générale de l’armement ;
  • l’état-major des armées (via le Service du commissariat des armées, opérateur unique de la solde).

Tandis que les deux prestataires technologiques se sont répartis les tâches :

  • Sopra HR Software pour les aspects métiers et soldes ;
  • Sopra Steria pour l’intégration à proprement parler», évoque Jean-Louis Camales, directeur adjoint du secteur public de Sopra HR Software.

Jean-Louis Camales, directeur adjoint du secteur public de Sopra HR Software - © D.R.
Jean-Louis Camales, directeur adjoint du secteur public de Sopra HR Software - © D.R.

« Entre les phases de conception, de réalisation et déploiement, le nombre de collaborateurs mobilisés sur ce projet varie en réalité. En pic, nous avions une centaine de personnes mobilisées », précise Jean-Louis Camales.

« Quelles que soient les phases, nous avons toujours su conserver le socle de compétences critiques. Ce qui n’est pas évident pour une durée de programme de cinq ans. C’est une des conditions de la réussite. »  

5 composants majeurs au coeur du système

Le progiciel Sopra HR a servi de référentiel standard pour le cœur du système de Source Solde qui intègre cinq composants :

  • le système de la solde ;
  • un portail accessible aux administrés (une nouveauté par rapport à Louvois) ;
  • un système d’interopérabilité avec les quatre SIRH (trois armées et le Service de santé des Armées) et avec l’écosystème de l’architecture du système d’information de l’armée ;
  • un système qui sert pour l’archivage des documents pour chaque administré de la solde ;
  • un système qui sert d’infocentre et de business intelligence doté d’un système de requêtes liées à la solde et accessibles à l’ensemble des gestionnaires RH des corps des armées pour contrôler les soldes.

Calendrier : « Nous avons prolongé d’un an et demi la mise en place »

« Les travaux de conception ont été réalisés dans le planning initial. Pour autant, la complexité de la solde et les données fiabilisées au fil de l’eau ont nécessité une période de tests plus longue que prévue. C’est une activité itérative et progressive d’exécution de soldes en volumes et de contrôles détaillés », évoque Yacine Lebtahi.

« Le ministère des Armées a décidé de prendre le temps pour faire les analyses détaillées et vérifier que les données étaient bonnes. Nous avons prolongé d’un an et demi la mise en place de Source Solde en raison de la période prolongée de test pour la Marine nationale », .

« L’échec du déploiement était interdit et une réussite obligatoire pour le moral des militaires. Cette période de test supplémentaire était nécessaire pour sortir une solde juste et justifiable », déclare Jean-Louis Camales.

Source Solde : les prochaines étapes  

« Depuis janvier 2021, nous sommes entrés dans une phase de maintenance à plusieurs volets (correctives, évolutives et maintien en conditions de sécurité) de Source Solde dans son intégralité. Nous menons la finalisation de la DSN qui va entrer en production à partir de janvier 2022 au sein du ministère des Armées, conformément à la réglementation », déclare Yacine Lebtahi.

« Nous disposons déjà de la brique progicielle que nous mettrons en application en l’adaptant à Source Solde. La DSN est en phase de test au sein des armées actuellement », déclare Jean-Louis Camales.

Source Solde : « Enfin ! » (Florence Parly, ministre des Armées)

« Nous avons donc fait de Source Solde une priorité ministérielle, une priorité partagée par l’état-major des armées, la direction générale de l’armement et le secrétariat général pour l’administration, avec la conviction la plus profonde que nous n’avions plus le droit à l’erreur », a déclaré Florence Parly, ministre des Armées, dans un discours en date du 08/02/11.

« Cette conviction était également partagée par notre partenaire industriel [Sopra Steria] avec qui des liens de confiance ont été établis.

« Et 8 ans après l’initiation de ce projet, ce sont donc des mots très simples et très ordinaires que je suis venue vous dire aujourd’hui : depuis le 1er janvier 2021, nos 250.000 militaires d’active et de réserve sont soldés de façon fiable, juste et satisfaisante. Enfin ! »

Transférer cet article à un(e) ami(e)