Paie

Allocations d’assurance chômage : une revalorisation de 2,9 % entre en vigueur

Le | Législation paie

Depuis le 1er juillet, les allocations chômage sont revalorisées de 2,9 %. Une base de 2,1 millions d’allocataires sont concernés, selon l’Unédic. Voici les détails.

Assurance chômage : revalorisation des allocations de 2,9 % depuis le 1<sup>er</sup> juillet 2022 - © D.R.
Assurance chômage : revalorisation des allocations de 2,9 % depuis le 1er juillet 2022 - © D.R.

Le conseil d’administration de l’Unédic, gestionnaire du régime d’assurance chômage, a décidé de revaloriser les allocations-chômage de 2,9 %.

2,1 millions d’allocataires sont concernés par cette revalorisation qui s’applique depuis le 1er juillet 2022, soit 95 % des demandeurs d’emploi indemnisés par l’assurance chômage. 

Conformément à l’article 20 du règlement d’assurance chômage annexé au décret n° 2019-797 du 26/07/2019, les administrateurs de l’Unédic, partenaires sociaux gestionnaires du régime, ont la possibilité de revaloriser tout ou partie des allocations. 

Lors des 5 dernières années, cette revalorisation était en moyenne de 0,5 %

Les évolutions suivantes ont été fixées :

  • L’allocation minimale passe à 30,42 euros par jour, contre 29,56 euros actuellement ;
  • La partie fixe de l’ARE (allocation d’aide au retour à l’emploi) passe à 12,47 euros par jour indemnisé, contre 12,12 euros actuellement. Elle s’ajoute à la partie proportionnelle de l’allocation qui équivaut à 40,4 % de l’ancien salaire ;
  • L’allocation minimale ARE-F (allocation d’aide au retour à l’emploi formation) passe à 21,78 euros par jour, contre 21,17 euros actuellement ;
  • Le montant d’allocation journalière relatif à l’application du coefficient de dégressivité est porté à 87,65 euros ;
  • Le plancher relatif à l’application du coefficient de dégressivité est porté à 61,36 euros.

Revalorisation de l’allocation minimale et de la partie fixe

• La revalorisation de l’allocation minimale et de la partie fixe s’applique à l’ensemble des allocataires concernés par ces paramètres dès le premier jour de leur revalorisation.

• L’augmentation des salaires journaliers de référence concerne, quant à elle, les allocataires indemnisés depuis plus de 6 mois, soit environ 1,9 million de personnes. Pour environ 200 000 allocataires, seule la revalorisation de la partie fixe s’applique.

Transférer cet article à un(e) ami(e)