Qvt

SAP France : « Nous pouvons encore progresser sur la représentativité féminine dans le management »

Par Philippe Guerrier | le | Rse

Gérald Karsenti, président de SAP France, aborde l'égalité femmes-hommes chez le fournisseur de solutions BtoB (notamment pour la gestion RH) et l’organisation de travail pour la rentrée.

Gérald Karsenti, président de SAP France, s’implique dans le débat sur la mixité femmes-hommes. - © D.R.
Gérald Karsenti, président de SAP France, s’implique dans le débat sur la mixité femmes-hommes. - © D.R.

SAP France met en exergue la mixité femmes-hommes à travers des initiatives internes comme un dispositif de mentorat pour que les femmes prennent davantage de positions dans les strates de management.

« Parmi tous les programmes d’accompagnement et de formation mis en place, je trouve que le mentorat est le système le plus efficace », évoque Gérald Karsenti, président de SAP France. 

Fin août, le dirigeant a co-signé une tribune dans le JDD sur le thème de l'égalité femmes-hommes : l’appel de neuf responsables de grandes entreprises. Extrait d’un entretien diffusé par notre partenaire média News Tank RH.

Quel regard portez-vous sur le sujet de la mixité femmes-hommes ?

J’ai commencé à regarder ce sujet il y a 25 ans, alors que j'étais en poste chez IBM. Et je m’y suis intéressé tout au long de mon parcours professionnel dans d’autres sociétés technologiques comme Capgemini, HP, Oracle et SAP aujourd’hui.

Dans les métiers du numérique, la mixité femmes-hommes est très moyenne. Il existe une marge évidente de progrès. Mais la situation actuelle s’explique pour plusieurs raisons :

  • La faible représentativité féminine dans les écoles d’ingénieurs et les cursus scientifiques ;
  • Par manque de diffusion : les femmes ont des modèles masculins et se repèrent sur leurs codes ;
  • Les femmes manquent parfois de confiance en elles alors qu’elles disposent de toutes les compétences nécessaires pour monter en responsabilités ;
  • Le monde industriel conserve encore un esprit très “macho” , souvent accompagné de discours au ton “guerrier” .

Je fais le même constat en tant qu’enseignant sur le leadership, depuis 17 ans, à HEC.

Où en est aujourd’hui SAP en matière de mixité femmes-hommes ?

Nous pouvons progresser sur la représentation des femmes au niveau du management intermédiaire.

Au sein de SAP France, nous avons de très belles réussites à notre actif. 30 % de l’effectif global est aujourd’hui féminin. L’équilibre femmes-hommes est atteint au niveau du recrutement. Nous avons également une bonne représentativité féminine au sein du comité exécutif et même au niveau pour la R&D, c’est d’ailleurs un point fort de SAP en France.

En revanche, nous pouvons encore progresser sur la représentation des femmes au niveau des couches intermédiaires de management. Dans les directions commerciales et marketing par exemple. Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 30 % de femmes parmi nos managers. Nous sommes actuellement à 22 %.

Comment gérez-vous l’organisation du travail en cette rentrée 2020 chez SAP France ?

Nous avons commencé à rouvrir les sites à partir de fin août 2020 après plusieurs reports annoncés depuis le déconfinement.

30 % des collaborateurs sont de retour sur site. Les volontaires peuvent revenir un à deux jours par semaine sur les sites. Nous restons prudents en respectant des précautions extrêmes et des consignes strictes de sécurité sanitaire. 

Télétravail : nous conserverons une certaine souplesse jusqu'à la fin de l’année 2020

Le port du masque obligatoire est une mesure contraignante, notamment sur le site de la Tour SAP [ndlr : installée à Levallois-Perret, Hauts-de-Seine]. Cela n’incite pas à la sérénité pour un retour sur site. Au regard de nos activités, nous pouvons réaliser une grande partie du travail à distance. Nous conservons une certaine souplesse jusqu’à la fin de l’année 2020. Nous n’avons pas pris de décision pour 2021 car nous devons nous adapter aux circonstances en permanence.

Comment la pratique de télétravail perdure-t-elle ?

Nous avions déjà signé deux accords de télétravail avec les organisations syndicales représentatives du personnel. Le dernier date de 2019. Avec le confinement, nous avons dû l’adapter pour de nouveaux segments de population, comme les commerciaux.

Par nature, le métier d’un commercial est nomade et reste un métier de contacts. Néanmoins, un commercial n’est pas forcément obligé d’être au bureau quand il n’est pas chez le client. Nous en discutons avec les organisations syndicales pour revoir l’accord de télétravail si nécessaire en 2021.

Une nouvelle DRH pour le groupe SAP dans le monde

En 2021, Sabine Bendiek prendra les fonctions de directrice des ressources humaines du groupe SAP dans le monde. Nommée au conseil d’administration pour un mandat de trois ans, elle sera localisée à Walldorf (siège social de l’éditeur de logiciels pour les entreprises) dans le nord du Bade-Wurtemberg en Allemagne.
• Sabine Bendiek dirigera l’organisation des ressources humaines et la stratégie du personnel de SAP au niveau mondial (101 150 collaborateurs dans plus de 140 pays).
• Depuis 2016, elle occupait les fonctions de directrice générale de Microsoft Allemagne.

Pour découvrir l’intégralité de l’interview sur SAP France mais aussi toute l’actualité des relations sociales, de la formation professionnelle, des technologies RH et du talent management sur News Tank RH accessible sur abonnement.

Transférer cet article à un(e) ami(e)