Recrutement
&
talents

Plateforme de freelances : comment Cherry Pick vient épauler l’ESN Néo-Soft

Par Philippe Guerrier | le | Site emploi spécialisé

La plateforme de freelancing Cherry Pick rejoint l’ESN Groupe Néo-Soft. Pour quelles combinaisons et quelles synergies ? Le point avec Stéphane Aubin, CEO et cofondateur de Cherry Pick.

Le quatuor Cherry Pick + Néo-Soft : Stéphane Aubin, Samuel Lepeltier, Soïg Le Bruchec, Adrien Bret - © Photo © Timothée Souillac
Le quatuor Cherry Pick + Néo-Soft : Stéphane Aubin, Samuel Lepeltier, Soïg Le Bruchec, Adrien Bret - © Photo © Timothée Souillac

Cette configuration de rapprochement est suffisamment rare pour la souligner : l’ESN Néo-Soft vient d’intégrer Cherry Pick, la plateforme de freelancing spécialisée dans les métiers de l’informatique, de la donnée et du numérique,

« Cherry Pick et Neo-Soft deviennent une unique société. Mais, d’un point de vue opérationnel, nous restons autonomes et le modèle économique de Cherry Pick ne change pas », explique Stéphane Aubin, CEO et cofondateur de Cherry Pick. « Nous approfondissons notre positionnement : rapprocher notre réseau de freelances des entreprises à un niveau national. »

Il faut interpréter ce rapprochement dans un double sens : 

  • Côté Cherry Pick, les 15 000 freelances inscrits sur la plateforme accèdent au portefeuille clients de Néo-Soft (180 clients), tous secteurs d’activité confondus, qui sont à la recherche de savoir-faire techniques et métiers spécifiques.
  • Côté Néo-Soft, le savoir-faire de Cherry Pick est mis à disposition des clients Néo-Soft sous l’angle d’un élargissement de l’offre de services qui répond aux attentes des consultants indépendants et à leurs besoins et d’un accès direct à « une communauté d’experts métiers et techniques au service de leurs projets IT en diversifiant le sourcing », selon Soïg Le Bruchec, Président et fondateur du groupe de services informatiques acquéreur très friand d’opérations de croissance externe pour élargir sa palette de compétences.

Une ESN bien implantée dans les régions françaises

Créé en 2005, Néo-Soft a une base de 180 clients référencés sur 5 marchés cibles :
• assurance & protection sociale,
• banque - finance,
• télécoms-médias,
• retail,
• secteur public.

L’ESN dispose d’un effectif de 1800 collaborateurs et d’implantations en France (12 agences), en Tunisie, en Espagne et en Allemagne. Elle compte réaliser en 2022 un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros en 2022 (en incluant Cherry Pick).

Ses 5 domaines d’expertise sont :
• conseil & Gestion de projet,
• transformation digitale,
• cloud & network,
• cybersécurité,
• data. 

Cherry Pick, en « soutien complémentaire » au service de la clientèle de Néo-Soft

Hébergée sur le campus numérique parisien Station F depuis sa création en 2017, Cherry Pick propose sur sa plateforme digitale de mise en relations un accès à 4 communautés d’experts :

  • Transformation digitale,
  • Management de projet,
  • IT & DevOps,
  • Data.

La start-up dispose de 50 clients aux profils divers (start-ups, scale-ups, groupes) dont Unify (groupe TF1), Ornikar, Leboncoin, Monoprix Online, Carrefour, et Cdiscount.

« Avec Cherry Pick, nous apportons 15 000 experts sur tous les domaines adressés. L’objectif est d’accompagner les clients de Néo-Soft pour tous leurs besoins sur Paris et en région, en guise de soutien complémentaire », indique Stéphane Aubin. 

« Nous travaillons conjointement et à l’unisson avec Néo-Soft. Nous restons indépendants, mais nous répondons aux besoins des clients du groupe. Cela nous permet de couvrir l’intégralité des besoins de nos clients, chose que nous ne pourrions pas forcément réaliser sans cet effort commun. »

Un système de double suivi est réalisé lorsqu’une mission est pourvue :

  • d’une part, le responsable du compte (le business manager) fait le point régulièrement avec l’opérationnel (le client) afin de s’assurer que tout se passe bien. Il est donc l’interlocuteur unique du client vis-à-vis d’un projet sur lequel intervient un freelance. 
  • de l’autre, le freelance est suivi en parallèle par un ‘tech recruiter’ qui l’accompagne et le coache tout au long de sa mission.« 

Cherry Pick : écosystème partenaires - © D.R.
Cherry Pick : écosystème partenaires - © D.R.

Un système différenciant selon Cherry Pick

Stéphane Aubin défend le modèle Cherry Pick face à la concurrence parmi les plateformes de freelancing : 

  •  »Nous appliquons des frais de commissions uniquement à nos clients, contrairement à certaines plateformes. Le système traditionnel que nos “confrères” appliquent généralement leur permet de facturer également leurs services aux freelances via un abonnement mensuel ou bien un taux appliqué sur le TJM pour chaque jour travaillé. Cela a donc une incidence sur les TJM des freelances qui augmentent leurs prix afin de pallier ces pertes et impacte directement le marché« 
  •  »Avec Cherry Pick, une commission de l’ordre de 15 à 20 % est facturée à nos clients. Elle est appliquée pour notre offre freelance mais aussi lorsque nous travaillons comme cabinet de chasse afin de répondre aux besoins de recrutement en CDI de nos clients.« 
  •  »Lorsqu’ils commencent à travailler ensemble, les clients et les freelances connaissent nos marges (15 à 20 %). Cela permet d'éviter des frictions, chose que nous pouvons retrouver traditionnellement avec les consultants en cabinet de conseil dont les marges sont largement supérieures. Nous évitons aussi l’empilement des marges car nous travaillons directement avec nos clients."

(Adaptation d’un article diffusé sur News Tank RH le 25/05/2022. Pour accéder à l’offre découverte)

Transférer cet article à un(e) ami(e)