Recrutement
&
talents

Recruteurs indépendants: Le Mercato de l’Emploi étend son réseau

Par Philippe Guerrier | Le | Site emploi spécialisé

En s’inspirant du modèle IAD dans l’immobilier, Le Mercato de l’Emploi lève 8 millions d’euros pour donner un coup d’accélération à son réseau de recruteurs indépendants. Le point avec la cofondatrice Jenny Gaultier.

Jenny Gaultier et Julien Badr donnent le coup d’accélération du Mercato de l’Emploi - ©  D.R.
Jenny Gaultier et Julien Badr donnent le coup d’accélération du Mercato de l’Emploi - ©  D.R.

C’est un modèle atypique à suivre dans la gestion RH. « Nous nous sommes inspirés du modèle IAD dans l’immobilier : concevoir un réseau de recruteurs indépendants pour soutenir l’entrepreneuriat », déclare Jenny Gaultier, Directrice générale et cofondatrice du Mercato de l’Emploi avec Julien Badr.

En juin 2022, la société, basée à Cognac (Charente), a bouclé une levée de fonds de 8 millions d’euros réalisée en juin 2022 auprès des fonds :

  • Ring Capital,
  • Ixo Private Equity.

« Roland Tripard, ex-dirigeant de SeLoger et IAD, investit à titre personnel et devient actionnaire du Mercato. Il nous apportera beaucoup sur le modèle, l’accélération et le développement de la communauté. »

« Fin 2016, nous avions démarré Le Mercato de l’Emploi sur un mode 100 % digital autour d’une plateforme de mises en relation entre les candidats et les entreprises sur les territoires. Nous avions basé les recrutements sur le savoir-être des candidats avec la mise en place d’un workflow », indique Jenny Gaultier.

« Nous avons effectué un pivot déterminant en 2018 : en mettant l’accent sur des recruteurs présents sur le territoire à proximité des entreprises et en conservant le digital comme une brique importante. Depuis le 01/01/2019, nous avons commencé à monter notre réseau de recruteurs avec un nouveau modèle. »

En l’état actuel, la plateforme du Mercato de l’emploi expose 1177 offres d’emploi et affiche 2000 clients.

Une première levée de fonds pour « accélérer »

  • Étendre le réseau national de recruteurs indépendants pour passer de 207 à un millier d’ici fin 2023. « Nous allons accélérer le développement du réseau et communiquer davantage sur notre métier dans tous les médias », évoque la directrice générale. L’équipe support du Mercato de l’Emploi devrait passer de 20 à 40 personnes.
  • Concevoir ses propres outils digitaux pour le recruteur qui permettront de faire la jonction entre les entreprises et les candidats. « Jusqu’ici, nous avons travaillé avec un bouquet d’éditeurs tiers, avec leurs outils qui nous convenaient parfois qu’à moitié. Nous allons monter notre propre plateforme de recrutement qui permettra une interconnexion totale avec les outils essentiels (ATS, CRM…). Pour sa réalisation, nous avons recruté un directeur digital (Mickael Chrupek, ex-Digit RE group et Figaro Classifieds) et nous monterons une équipe de développements. »

« Cela fait un an que nous rencontrons des investisseurs. C’est la première fois que nous faisons appel à du financement extérieur. Jusqu’ici, nous avions toujours autofinancé nos activités grâce à notre croissance. Car, aujourd’hui, nous sommes rentables. Nous n’avions donc pas vraiment besoin de fonds, mais nous avons considéré que c’était important en termes d’accélération », déclare Jenny Gaultier.

Un modèle basé sur le commissionnement

Le modèle économique s’appuie sur des contrats signés entre le recruteur indépendant et l’entreprise d’un côté et le recruteur indépendant et Le Mercato de l’Emploi de l’autre.

  • « Un système de commissions et rétrocommissions est mis en place à chaque recrutement. Le niveau de commissionnement dépend du CA généré par le recruteur. Nous lui reversons au minimum 70 % de son CA. Et cela peut aller jusqu’à 90 % en fonction de paliers de CA.
  • Nous avons instauré une grille tarifaire que le recruteur indépendant propose à l’entreprise pour une mission de recrutement. Nous avons aussi des offres plus personnalisées sous forme de forfaits d’engagement de l’entreprise dès le démarrage de la prestation.
  • Un système de partage de commissions a aussi été mis en place entre recruteurs de notre réseau ayant des intérêts communs sur des missions de recrutement.
  • Nous développons aussi beaucoup de contrats-cadres avec des clients comme Groupe SNCF, GAN Patrimoine, Volvo Trucks… Un directeur commercial se concentre dessus. Ainsi, Le Mercato de l’Emploi peut aussi être apporteur d’affaires pour son réseau de recruteurs.
  • Grâce à ces sources de revenus, Le Mercato de l’Emploi peut réinvestir dans le réseau de recrutement », déclare Jenny Gaultier.

Le chiffre d’affaires de la société devrait atteindre 10 millions d’euros en 2022.

50 recruteurs intégrés par mois

« Pour élargir notre réseau de recruteurs indépendants, nous disposons en interne d’un pôle de développement dédié.  20 % de notre réseau se développe en mode cooptation. La grosse force de frappe passe par la diffusion d’offres. Actuellement, nous avons entre 1000 et 1500 candidatures par mois pour rejoindre le réseau et devenir recruteurs. Nous en intégrons une cinquantaine par mois », indique Jenny Gaultier.

Les candidats ont des profils :

  • d’anciens collaborateurs de cabinet de recrutement,
  • d’anciens employés d’agences d’intérim,
  • de responsables RH et des indépendants dans des univers connexes (formation…),
  • d’anciens cadres ou managers d’entreprise qui ont fait du recrutement de manière indirecte dans leurs parcours professionnels.

15 % des recruteurs du réseau font aussi une autre activité de manière connexe. Actuellement, l’âge moyen d’un recruteur est de 40 ans.

Chaque recruteur a souvent des spécificités sectorielles (BTP, informatique…), mais il peut aussi étendre sa vision.

« C’est d’abord une question d’opportunité et de proximité avec les TPE-PME. Il n’existe pas d’exclusivité territoriale, mais, dans les faits, les recruteurs ne veulent pas étendre leur activité au niveau national. Ils préfèrent passer par du partage d’affaires entre recruteurs répartis sur des territoires géographiques distincts. C’est tout l’intérêt du modèle », déclare Jenny Gaultier.

Une formation obligatoire pour le candidat recruteur

• Toute nouvelle recrue passe par une formation de 20 jours sur le thème « Comment accompagner les entreprises dans leurs recrutements » organisée par L’Académie du recrutement, centre de formation interne du Mercato de l’Emploi mis en place en 2020 et certifié Qualiopi le 13/12/2021, en vue d’une certification inscrite au répertoire spécifique de France compétences.
• Pour tout nouveau candidat recruteur, l’inscription au réseau Le Mercato de l’Emploi coûte :
- 600 € TTC de frais d’adhésion,
- 1800 € TTT de formation à financer avec tout ou partie en CPF, OPCO, financements publics type Pôle emploi, et/ou fonds personnels,

Adaptation d’un article publié sur News Tank RH le 23/09/2022. Pour accéder à l’offre Découverte.

Transférer cet article à un(e) ami(e)