Recrutement
&
talents

Recrutement : Hollo s’appuie sur l’IA pour réduire le temps de la pré-qualification

Par Olivier Morin | le | Solutions d'évaluation

La start-up Hollo veut réduire de moitié les coûts liés au recrutement grâce à l’IA. Son CEO Thomas Moussafer explique l’approche.

Thomas Moussafer, CEO de Hollo : « Fluidifier le process de recrutement et l’expérience candidat » - © Valerie LABADIE
Thomas Moussafer, CEO de Hollo : « Fluidifier le process de recrutement et l’expérience candidat » - © Valerie LABADIE

Lancée mi-2019 par un trio de fondateurs (Charles Lambert, Thomas Moussafer et Andy Mpondo Black), la start-up Hollo évolue dans le segment RH et intelligence artificielle (IA) en se concentrant sur la phase de pré-qualification des candidats.

« L’objectif est de simplifier les process de recrutement des sociétés et fluidifier l’expérience candidat », déclare le CEO Thomas Moussafer à notre média partenaire News Tank. 

« Nous constatons que les recruteurs consacrent trop de temps à l’analyse des candidatures, ce qui leur impose une tâche chronophage à faible valeur ajoutée. Avec Hollo, nous avons réduit de moitié le temps consacré à la pré-qualification des candidats, libérant ainsi du temps aux recruteurs pour se consacrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée », explique-t-il.

Hollo veut trier les bons candidats en amont de la phase du recrutement

Le dirigeant de la start-up précise l’approche IA avec la première version de la solution.

  • Lorsqu’un candidat va postuler sur le site de recrutement d’une entreprise ou sur un jobboard, « l’intelligence conversationnelle », alimentée par l’IA, va s’ouvrir et poser des questions spécifiques, préalablement pensées avec le client, afin de garantir le matching entre le candidat et les besoins du poste.
  • Le recruteur va donc recevoir un pourcentage de concordance pour enrichir les candidatures, afin d'être plus réactif et prioriser les candidats avec le meilleur profil.
  • Après avoir trié les bons candidats pour les pousser aux recruteurs, Hollo automatise et personnalise le parcours conversationnel avec les candidats sur leurs canaux de communication privilégiés (SMS, Messenger, WhatsApp, etc.), que ce soit pour les propositions de rendez-vous, l’envoi de conseils, les messages de refus ou la préparation à l’onboarding d’un candidat recruté.

Hollo vise les PME à fortes volumétries de candidats

Avec le soutien financier de Bpifrance, la start-up cible les recruteurs et DRH des entreprises en développement (SBF120) ou en forte croissance (Next40). Plus globalement les PME à fort potentiel ayant de forts enjeux de marque employeur et de volumétrie candidats à gérer.

Parmi ses premiers clients, Hollo compte la marque agroalimentaire Innocent (propriété de The Coca Cola Company).

« Nos objectifs sur les prochains mois seraient d’effectuer trois recrutements avant la fin de l’année 2020 et d’avoir des retours sur la première version de la solution. Nous pourrions ensuite entrer dans la phase deux, qui pourrait se traduire par une levée de fonds », déclare Thomas Moussafer. En l'état actuel, l'équipe de Hollo est composée de cinq personnes, dont les trois fondateurs.

Transférer cet article à un(e) ami(e)