Recrutement
&
talents

Recrutement prédictif : AssessFirst s’ouvre à d’autres horizons RH avec CAPZA Growth Tech

Par Philippe Guerrier | le | Solutions d'évaluation

Avec l’appui de son nouvel actionnaire minoritaire, AssessFirst compte s’étendre à la gestion des compétences ou à la mobilité interne. Tout en poursuivant son expansion.

David Bernard, CEO et cofondateur d’AssessFirst : pourquoi CAPZA Growth Tech arrive dans le capital ? - © D.R.
David Bernard, CEO et cofondateur d’AssessFirst : pourquoi CAPZA Growth Tech arrive dans le capital ? - © D.R.

AssessFirst franchit une nouvelle étape dans son développement avec l’entrée dans son capital d’un nouvel investisseur : le fonds CAPZA Growth Tech*.

C’est la première fois depuis sa création en 2002 que cet éditeur de solutions de recrutement prédictif cherche ouvertement des partenaires financiers pour passer à la vitesse supérieure.

« Jusqu’ici, pour développer AssessFirst, nous avons toujours avancé en mode ‘boostrap’ c’est-à-dire sans chercher de financement à l’extérieur. Nous avons une belle croissance et nous avons toujours été rentables », explique David Bernard, CEO et cofondateur d’AssessFirst.

« Mais, à un moment donné, nous avons pris conscience qu’il fallait accélérer sur certains marchés comme le Royaume-Uni, le Benelux et la Russie. Cela nécessite donc des investissements. Avec Capza Growth Tech, nous avons rencontré un acteur qui partageait nos valeurs comme le respect humain. La banque d’affaires Clipperton nous a aidé à trouver le bon partenaire. Une douzaine de fonds avaient manifesté un intérêt à notre dossier. Nous avons fait le choix de garder un investisseur unique qui partage nos ambitions, tout en gardant le contrôle stratégique de la société. »

Stratégie : AssessFirst veut conserver la main

Concrètement, CAPZA Growth Tech va prendre une participation minoritaire aux alentours de 40 %. La majeure partie du capital restera dans les mains de David Bernard et de managers clés.

« Les échanges ont démarré avec les fonds d’investissement il y a un an. J’ai toujours insisté pour garder la main sur les décisions stratégiques et je voulais trouver un partenaire qui soit dans cette perspective-là. Tout a été aligné avec CAPZA pour aboutir à cette gouvernance. »

Dans cette nouvelle configuration, Alexis Teplitchi, l’autre cofondateur d’AssessFirst, s’est éclipsé. « Mon associé historique Alexis Teplitchi vole vers des nouvelles aventures. Le projet tel qu’il se dessinait ne correspondait plus vraiment à ses aspirations. »

Pourtant, que de chemin parcouru ensemble. « Initialement à sa création en 2002, AssessFirst était une société orientée conseil avec une solution d’évaluation du potentiel très descriptive », relate David Bernard.

« En 2015, nous avons pris le virage du prédictif. Puis en 2018, nous avons stoppé les activités de conseil pour devenir une société purement technologique en mode SaaS avec un modèle fondé sur de l’abonnement et des revenus récurrents. »

Actuellement, la société revendique 3500 clients répartis dans une quarantaine de pays.

Elle dispose d’un effectif de 70 collaborateurs qui ont accepté de basculer en mode de travail à distance en permanence. La question du retour au bureau parisien à la rentrée ne se posera donc pas. L’équipe est géographiquement dispersée dans le monde (France, Royaume-Uni, Espagne, Suède, Etats Unis, Russie…).

Prédictif : élargir les domaines de prédilection dans les RH

Dans ce tournant, AssessFirst compte également dépasser l’approche du recrutement prédictif basé sur une approche d’exploitation de données de 5 millions de candidats évalués à travers les modèles établis par la société technologique et sur l’intelligence artificielle (machine learning).

« Désormais, nous sommes massivement sollicités par nos clients pour intervenir sur la gestion des talents, la mobilité interne, l’identification des potentiels, la collaboration entre les personnes. Tout cela nécessite des ressources considérables. D’où notre décision de nous tourner vers un investisseur », commente David Bernard.

AssessFirst a développé une plateforme propriétaire permettant aux responsables RH d’évaluer leurs candidats sur la base de 3 critères :

  • leurs aptitudes ;
  • leurs motivations ;
  • leurs personnalités.

La solution permet aussi d’identifier les profils capables de s’intégrer et d’évoluer au sein d’une équipe, d’une fonction ou d’un environnement donné. L’évaluation repose sur un questionnaire de 30 minutes « développé par des scientifiques et basé sur des études reconnues en sciences comportementales ».

L'éditeur dispose de clients comme :

  • Le cabinet de recrutement Onepoint x Weave
  • l'école Rocket School dédiée aux talents du numérique qui recrute  sur les softskills
  • SNCF Réseau
  • Prêt A Manger (chaîne de restauration internationale) 

CAPZA Growth Tech monte en puissance dans le numérique

CAPZA Growth Tech se concentre sur le soutien « aux entreprises rentables en forte croissance du secteur de la tech et dont le business model est créateur de valeur ».

• C’est une émanation de CAPZA, un acteur de l’investissement privé dans les PME/ETI depuis 2004.

• Basée en Europe (plus de 80 collaborateurs répartis entre Paris, Munich, Madrid et Milan), la société est majoritairement détenue par ses collaborateurs et bénéficie du soutien du groupe AXA (assurance).

• L’investissement de CAPZA Growth Tech dans AssessFirst s’effectue par portage (le fonds étant lui-même en cours de levée de fonds actuellement pour finaliser son pool de souscripteurs).

Transférer cet article à un(e) ami(e)