Formation

Formation informatique : Holberton School décline son concept en France…en mode accéléré

Par Philippe Guerrier | le | Digital learning

Créée en Californie par les Français Julien Barbier et Sylvain Kalache, Holberton School s’installe en France en septembre pour former des experts informatiques et Web. Pourquoi son arrivée soudaine dans la torpeur de l'été ?

Sylvain Kalache et Julien Barbier, cofondateurs d’Holberton
Sylvain Kalache et Julien Barbier, cofondateurs d’Holberton

Holberton School modifie sa feuille de route et débarque en France dès la rentrée prochaine.

Fondée en 2016 par deux Français installés à San Francisco (Julien Barbier et Sylvain Kalache), l’école nouvelle génération a vocation à former des étudiants au développement informatique « sans aucun pré-requis et en moins de deux ans »

Après la Silicon Valley, Holberton* School a ouvert 12 campus dans le monde :

  • aux États-unis (Oklahoma et Connecticut) ;
  • en Amérique Latine (Puerto Rico, Colombie, Urugay, Mexico) ;
  • au Maghreb (Tunisie) ;
  • au Proche-Orient (Liban).

Plus d’un millier d'étudiants ont fréquenté le réseau spécialisé dans la formation informatique à distance.

Depuis sa création en 2016, la start-up a levé 13 millions de dollars (dont 8 millions de dollars en 2018). Parmi ses investisseurs figurent les fonds d’investissement Daphni (France) et Trinity Ventures (Californie).

Une arrivée accélérée en France 

« Initialement, notre arrivée en France était prévue en 2021. Mais des événements critiques nous ont poussés à accélérer ce lancement dès la rentrée 2020 », expliquent les cofondateurs dans une contribution blog diffusée ce jour (5 août).

Ils arguent notamment que la crise Covid-19 constitue une opportunité de développement pour « des formations accessibles, rapides et professionalisantes ». Celles-ci sont présentées comme des facteurs clés « pour permettre aux personnes ayant perdu leur emploi d’acquérir les compétences nécessaires pour rentrer dans le monde du travail ».

C’est également une manière pour les deux cofondateurs de se rapprocher de leur pays natal. L’éducation en France sera dispensée en ligne et va débuter le 7 septembre 2020. Elle se fera en synchronisation avec les autres campus d’Holberton localisés dans le monde. Les candidatures sont dorénavant ouvertes aux personnes majeures. 

Parmi ses points forts mis en avant pour la promotion de son enseignement, Holberton School cite :

  • la capacité des étudiants à penser et à apprendre comme les meilleurs programmeurs ;
  • le développement de compétences relationnelles nécessaires pour se démarquer lors d’entretiens d’embauches et au cours d’une carrière

La première année, les étudiants disposeront des bases sur diverses notions technologiques :

  • architecture logicielle ;
  • modélisation des données ;
  • code informatique ;
  • tests de contrôle ;
  • expérience utilisateur ;
  • design ;
  • gestion de projet.

Holberton School présente quelques particularités

  • Elle ne délivre pas de diplôme universitaire mais un certificat. « Aujourd’hui, la plupart des entreprises tech se concentrent sur la capacité d’un candidat à effectuer le travail et beaucoup d’entretiens d’embauche incluent des tests techniques », peut-on lire dans la section questions-réponses du site Web de la start-up à classer dans la catégorie EdTech. Des centaines d’étudiants sont passés par Holberton School depuis sa création. Certains d’entre eux ont attiré l’attention des prestigieuses sociétés de la Silicon Valley comme Tesla, Apple, Google ou LinkedIn « pour des salaires équivalents aux étudiants diplômés de Harvard ou Stanford » (ce qui correspond à 100 000 dollars par an en moyenne).
  • On oublie les professeurs et les classes pour l’enseignement. L’école privilégie une « méthode unique d’apprentissage par les pairs » avec suivi des notes par les équipes d’encadrement des campus ;
  • Pour le financement de la formation, un système d’accord de partage de revenu ou convention de partage de revenu a été mis en place c’est-à-dire que les étudiants commencent à payer à partir du moment où ils trouvent un emploi. « La capacité d’un individu à rembourser un prêt aujourd’hui ne devrait pas être une barrière à ce que cette personne peut achever demain. C’est pour cela qu’à Holberton, nous sommes prêts à investir dans votre potentiel », peut-on lire sur son site Web. Mais, pour la France, ce système rencontre des obstacles juridiques. Holberton School devra donc trouver d’autres leviers de financement. 

Pour son arrivée en septembre en France, Holberton School met les bouchées doubles et se déclare prêt « à financer plus d'1 million d’euros de bourse d'études pour permettre aux 165 premiers étudiants admis de bénéficier gratuitement de la première année d’Holberton School, soit 6,120 euros par étudiant »

Un appel du pied aux étudiants SUPINFO désemparés

(Correction 07/08/2020) Sur fond de procédure collective (redressement ou liquidation judiciaire) ouverte le 30 juin de l’école informatique française SUPINFO, Holberton School propose de financer la première année d'études pour les étudiants concernés par l’arrêt présumé de ce campus. L’accès serait donc gratuit « pour tous les étudiants de SUPINFO, sans aucune limite » (hors du dispositif de bourse d'études).
Un dossier suivi par le cofondateur Sylvain Kalache et Julien Cyr, Directeur des opérations de la Holberton School. Pourquoi cet intérêt? Tous deux sont des anciens élèves de SUPINFO. Un dossier de reprise a même été déposé par leur soin devant le tribunal de commerce. Mais ils ne sont pas les seuls…A suivre.

 *du nom de Frances Elizabeth « Betty » Snyder Holberton (1917-2001), l’une des six programmeuses de l’ENIAC, qui était le premier ordinateur électronique, créé en 1943 par l’US Army (source : Holberton School).

Transférer cet article à un(e) ami(e)