Paie

NessPay : faciliter l’acompte sur salaire en toute discrétion

Le | Actualité

NessPay est une solution permettant aux salariés d’une entreprise partenaire, de disposer du salaire correspondant à une période de travail déjà effectuée, avant sa date de paiement mensuel. Fondée par Gary Abouaf en 2020, l’entreprise commence à commercialiser sa solution en 2021. Son objectif : permettre aux salariés d'éviter les découverts lorsqu’un imprévu se présente. Le tout, sans passer par son employeur.

Gary Abouaf, fondateur de NessPay. - © D.R.
Gary Abouaf, fondateur de NessPay. - © D.R.

Un acompte immédiat, sans passer par l’entreprise

« J’ai appris énormément de choses sur ce marché en faisant mon étude de marché », déclare Gary Abouaf. « L’acompte sur salaire, qui est un droit en France, était très peu connu. Beaucoup de responsables RH ne font pas la différence entre l’acompte et l’avance. Cette dernière consiste à demander un crédit à son employeur quand l’acompte est le droit de demander le versement anticipé du salaire que l’on a déjà gagné. »

Une fois l’entreprise abonnée à NessPay, elle peut envoyer des invitations à ses salariés qui téléchargeront l’application et pourront ouvrir leurs comptes. Cette appli, disponible sur Android et iOS, leur permettra de voir leur salaire évoluer en temps réel au cours du mois. L’utilisateur a la possibilité, en cas de besoin, de prélever une partie de ce salaire et de la virer sur son compte bancaire immédiatement. Et cela plusieurs fois dans le mois.

NessPay prend en charge l’ensemble du processus, depuis la requête de paiement qui transite sur leur système à la réconciliation de la fiche de paie, réalisée par interfaçage avec le logiciel de paie de l’entreprise.

« À la différence des quelques logiciels de paie ou des solutions qui proposent l’acompte sur salaire, NessPay ne demande pas de validation à l’entreprise ce qui offre un gain de temps et de la discrétion pour le salarié. Le virement est instantané : c’est pour cela que l’on parle de salaire instantané, de salaire à la demande ou plus simplement d’acompte ».

Des règles pour encadrer les prélèvements

La solution permet à l’entreprise de déterminer des règles d’utilisation : « Il s’agit de décider pour quels postes, quel niveau de salaire et quel niveau d’ancienneté l’entreprise va rendre un certain pourcentage de salaire disponible. Il est même possible d’effectuer un décalage dans le temps », indique Gary Abouaf.

« Ces règles permettent de mettre en place des garde-fous propres, afin par exemple de ne pas payer un salarié qui aurait décidé de ne plus venir, ou d’éviter que le salarié ait consommé tout son salaire disponible avant le 30 du mois ». Un travail d’automatisation du process est en cours, afin de le rendre plus simple pour les entreprises.

Le fondateur de NessPay évoque par ailleurs un travail de discussion avec les salariés - sans impliquer les services de l’entreprise partenaire. « Une partie de notre travail consiste à détecter ces situations et à établir avec le salarié un dialogue bienveillant ».

« Le salarié n’a pas envie d’avoir ces discussions avec sa RH, il n’a souvent plus cette discussion avec sa banque et il n’a pas forcément envie d’avoir cette discussion avec sa famille ».

Une baisse de 15 % du turn-over

« Nous constatons que, petit à petit, les salariés viennent plus souvent et commencent à découper les montants dont ils ont besoin. Cette flexibilité amène une meilleure budgétisation et ils évitent ainsi de plus en plus les découverts bancaires ».

Il évoque également une baisse du turn-over de 15 % et une motivation à travailler davantage.

Des clients dans la logistique, le commerce ou l’hôtellerie

La solution compte des entreprises utilisatrices dans les secteurs de la logistique, du commerce, de l’hôtellerie-café-restauration et des services hospitaliers.

Le service est gratuit pour les salariés et facturé sous forme d’abonnement aux entreprises. Actuellement limitée à la France, la solution pourra être déployée dans une vingtaine de pays, après obtention d’un agrément européen.

Nesspay prévoit de recruter une dizaine de personnes d’ici à la fin de l’année 2021.

Transférer cet article à un(e) ami(e)