Paie

Limiter l’impact de l’absentéisme : Cegedim SRH acquiert Laponi

Par Philippe Guerrier | le | Gestion des temps

Cegedim SRH, qui exploite la plateforme SIRH Teams RH, enrichit son offre avec la solution Laponi dédiée à la gestion de l’absentéisme. Le point avec le directeur marketing Gregory Luneau.

Gregory Luneau, Directeur marketing Cegedim SRH, explique le rachat de Laponi - © D.R.
Gregory Luneau, Directeur marketing Cegedim SRH, explique le rachat de Laponi - © D.R.

« L’absentéisme est en forte hausse avec des conséquences financières graves pour les entreprises. C’est un sujet connexe à nos domaines de prédilection que sont l’externalisation de la paie et des ressources humaines », déclare Gregory Luneau, Directeur marketing de Cegedim SRH.

C’est pour cette raison que l'éditeur de solutions RH, filiale du groupe spécialisé dans les services numériques et de dématérialisation pour les entreprises et les acteurs de la santé, a acquis la start-up Laponi. 

« La solution Laponi permet de limiter l’impact de l’absentéisme, un sujet qui peut devenir inextricable pour les managers de terrain », déclare Gregory Luneau.

Laponi dispose de 15 entreprises clientes dont les enseignes Monoprix, Bio c’ Bon, Franprix, La Vie Claire et des franchisés Burger King. 11.000 missions ont été staffées à travers l’application Laponi depuis la création de la start-up en 2016 sous la dénomination Merito.

SIRH : vers une « intégration optimale » avec Teams RH

Avec le changement de positionnement survenu en 2020 [voir encadré ci-dessous], la start-up Laponi, constituée d’une équipe de quatre personnes (dont les cofondateurs Marion Oliveira et Édouard Baudry), s’est concentrée sur le développement d’une plateforme dans le cloud (mode SaaS) pour proposer en temps réel à des collaborateurs internes et externes d’effectuer des remplacements.

  • Côté utilisateur, l’application disponible sur smartphone propose un système d’alerte en temps réel d’une ouverture de mission (étalée sur plusieurs heures ou plusieurs jours) par rapport à une carence soudaine de personnel. « En priorité, ce sont les employés en CDI à temps partiel ou en CDD d’une même enseigne qui sont concernés par ce système de prêt de personnel. Mais on peut aussi inclure des candidats externes », indique Gregory Luneau.
  • Côté entreprise, elle automatise le processus global :
    • publication des nouvelles missions,
    • prise en charge du contexte juridique,
    • signature électronique des avenants (notamment compatible avec les solutions d’Arkevia, propriété de Cegedim SRH, et d'éditeurs tiers comme HelloSign).

La solution est est interconnectée avec la plateforme SIRH de Cegedim SRH (Teams RH) sur la partie GTA. « Nous allons d’abord penser à une intégration optimale avec notre propre univers applicatif mais la solution continuera à être exploitée en stand alone », déclare Gregory Luneau.

Point commun entre Cegedim SRH et Laponi : la cible retail

Comme Laponi, Cegedim SRH, est bien installé dans le segment retail et la distribution avec des clients comme :

  • ADEO, qui exploite l’enseigne de bricolage Leroy Merlin,
  • Kiabi (enseigne vêtements et mode du groupe Mulliez),
  • des activités du groupe Saint-Gobain.

Avant le rachat de Laponi, Cegedim SRH a procédé à deux opérations de croissance externe depuis 2018 :

  • Rue de la Paie (service d’externalisation paie pour les PME et experts-comptables),
  • COSYTEC (gestion et planification sous contraintes dans le secteur des médias et de la communication).

Cegedim SRH dispose de 400 clients en exploitant sa plateforme Teams RH (paie, GTA, reporting social et légal, optimisation de la présence du personnel sur site, onboarding…), disponible dans le cloud en mode Saas.

Chaque année, l’éditeur génère 9 millions de bulletins de paie dématérialisés via Teams RH pour le compte de ses clients.

Recentrage des activités en 2020

• Cofondée en 2016 par Marion Oliveira (toujours CEO), Édouard Baudry, Pierre Maury, l’ex-start-up Merito devenue Laponi a changé d’orientation et de nom en 2020.
• En 2019, elle a cédé son activité de recrutement de CDD (Merito Staff) à Student Pop pour se concentrer sur le métier d’éditeur logiciel.
• Entre 2017 et 2019, l’ex-Merito a levé 1,7 M€ en deux tours auprès de ZTP (fonds d’innovation de la famille Mulliez, propriétaire de l’enseigne de grande distribution Auchan), de Club Holnest (déclinaison du family office de Jean-Michel Aulas), et d’UL Invest (accélérateur du groupe Unibail-Rodamco).

(Article adapté d’un article publié sur News Tank RH le 06/07/2022. Accédez à l’offre Découverte)

Transférer cet article à un(e) ami(e)