Paie

Gestion RH du personnel de terrain : Snapshift lève 40 millions d’euros

Par Philippe Guerrier | le | Gestion des temps

Les moyens pour développer Snapshift, l’application de gestion du personnel dans la restauration, l’hôtellerie et le retail, sont renforcés. Le CEO Olivier Severyns présente ses ambitions en ciblant la « deskless workforce ».

Olivier Severyns, CEO de Snapshift - © julien_philippy
Olivier Severyns, CEO de Snapshift - © julien_philippy

Presque sans rire, Olivier Severyns considère le tableur Microsoft Excel, l’outil de base de la comptabilité, comme son « principal concurrent »

Après avoir connu la Net-économie des années 2000 et avoir basculé dans la restauration, cet entrepreneur développe depuis 2016 l’application Snapshift qui a vocation à simplifier la gestion de la paie, le planning et les questions de droit social pour « les salariés de terrain au contact des clients » dans le segment TPE/PME.

« Nous visons les travailleurs à l’horaire dans les secteurs et les métiers qui demandent une grande agilité dans la gestion du temps de travail : restauration, hôtellerie, retail, mais aussi santé et pharmacie », déclare Olivier Severyns, CEO et fondateur de Snapshift.

Accélération en France, ouverture en Espagne

Snapshift vient de lever 40 millions d’euros auprès des fonds Highland Europe, Digital Venture par Bpifrance, et UL Invest.

Le financement servira à :

  • approfondir les fonctionnalités de la plateforme avec l’intégration de la signature électronique escomptée courant 2022,
  • recruter 150 personnes alors que l’effectif actuel est de 70 actuellement,
  • démarrer l’expansion internationale avec l’ouverture d’un bureau à Madrid (Espagne) prévu dans le courant du premier trimestre 2022.

Snapshift dispose d’un portefeuille de 6000 entreprises clientes (dont Subway, Pizza Hut, Carrefour, Biocoop, Amorino et Columbus Café) et couvre les besoins de 100 000 salariés, essentiellement en France.

Snapshift vise « les centaines de milliers d’entreprises en Europe qui ne disposent pas de logiciels qui ont été pensées pour elles » selon Olivier Severyns.

Des modules essentiels pour la gestion RH des travailleurs de terrain

Snapshift propose plusieurs modules de planning connecté, de contrôle de gestion des heures réelles de travail, et de prise en compte d’éléments variables de paie.

La plateforme propose de couvrir l’ensemble des besoins suivants de gestion RH :

  • planification et suivi des heures,
  • pointeuse digitale,
  • suivi des ratios,
  • absences et congés,
  • gestion et export paie,
  • dossiers collaborateurs,
  • génération de documents,
  • DPAE en ligne.

« Notre application dispose d’une fonction de messagerie pour la communication professionnelle. En général, nous évoluons dans des métiers où les travailleurs ne disposent pas forcément d’adresse e-mail et passent par des canaux de communication de type WhatSApp ou SMS », évoque Olivier Severyns.

Les applications spécialisées dans les offres d’emploi dans l’intérim sur des secteurs d’activités spécifiques comme la restauration ou l’hôtellerie comme Brigad ou Extracadabra sont perçus comme des « partenaires en vue d’intégrations profondes de leurs outils avec Snapshift ».

Trois opérations de financement pour Snapshift

Depuis sa création en 2016, Snapshift a levé plus de 45 M€ :

• un tour de table de 400.000 euros en 2017 auprès de business angels comme Patrick Bertrand (ex-Cegid) et Joël Bentolila (TalentSoft),
• 5 M€ en amorçage en décembre 2019,
• 40 M€ en série A en février 2022.

La société a perçu « une accélération rapide » de sa croissance avec la crise sanitaire Covid-19 avec des « revenus multipliés par 3 » selon Olivier Severyns.

Transférer cet article à un(e) ami(e)