Recrutement
&
talents

Vidéo - JOBaProximite décrypte les attentes des candidats

Le | Site emploi généraliste

Une enquête menée par Opinionway lève le voile sur ce qu’attendent les candidats au moment du recrutement. Les résultats, présentés à l’occasion d’une toute première conférence organisée par JOBaProximite, battent en brèche de nombreux a priori. Car avec la crise économique, les Français revoient leur grille de valeurs en matière d’emploi

Qu’attendent les candidats au moment du recrutement ? C’est pour répondre à cette question que la plateforme JOBaProximite.com a commandité une étude à OpinionWay. Menée en janvier 2014 auprès d’un échantillon représentatif de 1000 personnes en recherche passive ou active d’emploi, l’enquête a notamment pour objectif de révéler au grand jour les attentes des candidats et des entreprises pour les faire se coïncider. Dévoilés lors d’une conférence qui s’est déroulée le 17 mars à Paris, les résultats comportent plusieurs surprises. La première, c’est que de nombreux candidats sont distants (38 %), parfois méfiants (22 %) lorsqu’ils lisent une offre d’emploi. « Environ 67 % des sondés feraient davantage confiance aux entreprises si leurs annonces étaient plus transparentes », explique Laurent Bernelas, directeur de l’activité Corporate et Management chez OpinionWay. Parmi les éléments que les candidats aimeraient trouver dans une offre d’emploi, figurent la rémunération (55 %), la présentation de l’entreprise (25 %) et les horaires de travail (30 %). Ce sont, par ailleurs, sur leurs compétences, leur potentiel et leur parcours que les candidats aimeraient être choisis. Et non sur leurs diplômés, cités par seulement 10 % des sondés.

Les valeurs, critères de choix des candidats

D’après l’enquête, l’employeur idéal est, pour la majorité des répondants, une entreprise qui a des valeurs qui leur correspondent. « Les sociétés doivent se demander si leurs valeurs sont lisibles, partagées par leurs salariés ou si elles doivent mener des campagnes d’alignement », commente Hervé Solus, cofondateur de JOBaProximite. Le travail idéal est, quant à lui, un poste dans lequel le salarié se sent utile. « Contrairement aux idées reçues, la rémunération n’est pas le premier critère cité par les personnes interrogées. En période de crise, 61 % estiment très important de faire un travail intéressant », décrypte Laurent Bernelas. Le salaire n’apparait qu’en troisième position des critères-clés aux yeux des répondants. L’enquête révèle enfin que les salariés sont enclins à faire de nombreux compromis pour obtenir ce Saint Graal. Près de 38 % des sondés sont prêts à avoir des horaires décalés et 36 % envisagent d’accepter un poste avec moins de responsabilités. Des résultats en phase avec ce que Pierre-Eric Sutter, président de la société Mars-Lab, constate sur le terrain. « Les Français reprochent aux entreprises un manque de transparence, de proximité et d’enthousiasme. Elles doivent donc créer un cercle vertueux de bien-être en le fondant sur le plaisir, la satisfaction mais aussi sur le sens, qui suscite l’engagement des salariés », conclut-il.

Aurélie Tachot & Sophie Tesson

Transférer cet article à un(e) ami(e)