Recrutement
&
talents

Jérôme Ternynck, SmartRecruiters : « Nous voulons remplacer les vieux ATS »

Par Philippe Guerrier | le | Site emploi spécialisé

SmartRecruiters devient une licorne HR Tech avec sa nouvelle levée de fonds de 110 millions de dollars. Le CEO et fondateur précise la vision et les prochaines étapes de développement.

Jérôme Ternynck, CEO et fondateur de SmartRecruiters - © D.R.
Jérôme Ternynck, CEO et fondateur de SmartRecruiters - © D.R.

« C’est un cap important de validation du modèle de SmartRecruiters en termes d’innovation, de go-to-market et du potentiel. »

Jérôme Ternynck, CEO et fondateur de SmartRecruiters qui développe une solution ATS « nouvelle génération », vient de dévoiler une levée de fonds de 110 millions de dollars auprès de :

  • Silver Lake Waterman (nouvel actionnaire et chef de file de ce tour de table) ,
  • Insight Partners ,
  • Mayfield Fund.

Depuis la création de la société technologique californienne en 2010, l’entrepreneur français a levé 205 millions de dollars.

La précédente levée de fonds d’un montant de 50 millions de dollars remonte à juin 2019 avant la crise Covid-19.

En atteignant une valorisation globale de 1,5 milliard de dollars, SmartRecruiters rejoint le club des 700 licornes c’est à dire les start-ups ayant dépassé une valorisation d’un milliard de dollars sur un total d’un million de start-ups recensées dans le monde.

« Une introduction en Bourse est certainement une possibilité pour une entreprise ayant notre niveau de croissance et la taille de notre marché, mais nous n’avons pas de calendrier précis », précise Jérôme Ternynck. « Nous sommes actuellement concentrés sur la création du produit et le développement de l’entreprise. »

(extrait d’une interview diffusée sur News Tank RH le 20/07/2021)

Quelles sont les prochaines étapes de développement  ?

 SmartRecruiters : une IPO est « possible » mais ce n’est « pas d’actualité » - © D.R.
SmartRecruiters : une IPO est « possible » mais ce n’est « pas d’actualité » - © D.R.

Nous restons fidèles à nos missions :

  • Connecter les gens avec les emplois ;
  • Aider les entreprises à accéder aux talents.

En termes de recrutement, nous allons doubler nos capacités de R&D en embauchant 200 ingénieurs supplémentaires. Nous aurons donc 400 ingénieurs pour un effectif global de 800 collaborateurs au niveau mondial.

En matière de développements produits, nous avons établi de grandes thématiques comme :

  • La mobilité interne et le déploiement des talents ;
  • L’onboarding, notamment à distance ;
  • L’attractivité RH pour attirer les bons candidats ;
  • L’automatisation des process.

Nous allons également poursuivre le déploiement commercial. Nous nous concentrons sur nos marchés cœurs qui sont les États-Unis et l’Europe à partir de trois bases : Londres, Paris et Berlin.

Pour couvrir le marché américain, nous avons des bureaux et des vendeurs déployés sur tout le territoire.

Nous voulons d’abord consolider notre position. Même si, en 2019, nous avons inauguré un bureau en Australie en vue d’une extension dans la zone Asie-Pacifique. C’est important d’accompagner nos clients dans leur expansion internationale, y compris jusqu’en Chine.

En 2020, nous avons connu une croissance de 70 % des ventes sur fond de crise de la Covid-19 qui a donné au final un coup d’accélérateur à notre marché du remplacement des ATS des grandes entreprises.

Envisagez-vous de nouvelles opérations de croissance externe ?

Nous restons ouverts à l’acquisition d’innovations complémentaires et spécifiques avec des équipes fortes.

Nous ne nous présentons pas comme un consolidateur de marché dans le sens où nous ne chercherons pas à acquérir d’autres ATS. Chez SmartRecruiters, nous préférons les remplacer.

Nous disposons déjà d’une plateforme avec 600 partenaires pré-intégrés, ce qui nous permet d’analyser les tendances chez nos clients.

L’objectif étant de proposer une solution complète à nos clients par des développements propres, par des partenariats ou des acquisitions.

En dix ans d’existence, nous avons réalisé deux acquisitions : 

  • Jobspotting autour de l’IA et du matching en janvier 2017. La solution est devenue le cœur de notre approche data science ;
  • Jobpal autour des conversations intelligentes et de l’automatisation en novembre 2020.

Qu’apportent vos solutions par rapport aux outils de recrutement utilisés aujourd’hui dans les entreprises ?

Plateforme SmartRecruiters : fonction « discover candidates » - © D.R.
Plateforme SmartRecruiters : fonction « discover candidates » - © D.R.

À mon avis, il ne faut pas juste percevoir le changement comme le remplacement d’un ATS par un autre.

C’est plutôt un angle de fin de vie technologique classique qui donne lieu à l’adoption d’une suite intégrée pour gérer l’ensemble du process de l’acquisition de talents, appelée 'Hiring Success Platform'.

Pour cela, il faut :

  • trouver les meilleurs profils pour ces recrutements ;
  • collaborer entre les managers pour identifier les bons candidats ;
  • que les recruteurs disposent des données consolidées dans un seul système de contrôle.

Avec l’approche ATS que j’ai développée pendant dix ans à partir de 1999 (voir encadré en bas de l’interview), nous avions résolu la gestion des candidatures par l’automatisation dans une base de données en passant de l’exploitation papier au digital.

Cela n’a rien à voir avec les besoins des entreprises pour attirer les talents. Nous assistons à une bascule générationnelle et il manquait des offres pour répondre à cette demande sur le marché.

Certes, il est possible de faire la jonction avec le SIRH d’une entreprise mais cette alternative se révèle pire en fait. Ce type de système n’est pas fait pour gérer le recrutement.

Lorsque SmartRecruiters est arrivé sur le marché, nous avons essentiellement avancé en R&D entre 2011 et 2015 pour proposer un cœur de système dédié au recrutement.

Des clients grands comptes comme SGS exploitaient un ATS déployé au niveau mondial, mais il était peu utilisé dans les faits.

La solution SmartRecruiters a été déployée par SGS pour ses 95.000 employés afin de répondre à ses enjeux concurrentiels. C’est le cas d’autres clients en France comme :

  • Ubisoft,
  • Lesaffre,
  • Kiabi,
  • Nexity,
  • Mazars pour la France.

Nous regardons de plus en plus le secteur public dans le cadre de la modernisation de leurs recrutements. Par exemple, en 2019, nous avons remporté le marché de la ville de San Francisco, où se trouve le siège social de SmartRecruiters, avec 30.000 agents publics au cœur de la Silicon Valley.

La résilience d’un produit ATS pionnier

Via son ancienne société MrTed, Jérôme Ternynck avait développé à partir de 1999 un ATS de première génération. Cette solution a été :

• revendue à Stepstone Solutions en 2010 ,
• transformée en Lumesse en 2011 ,
• rachetée par Saba en 2018 ,
• intégrée dans Cornerstone OnDemand en 2020 avec la fusion de Saba.

« Le produit actuel de recrutement qui sert de flagship à Cornerstone OnDemand est celui que j’ai conçu en 1999. Je peux vous faire la démo les yeux fermés car les écrans n’ont pas changé », dit Jérôme Ternynck.

Transférer cet article à un(e) ami(e)