Formation

Salesforce vise les DRH avec Work.com qui débarque en France

Par Philippe Guerrier | le | Digital learning

A travers Work.com, Salesforce veut établir des jonctions avec les responsables d’entreprise en charge du déconfinement, y compris ceux en charge des ressources humaines. Le point lors d’un webinar organisé par le spécialiste du CRM dans le cloud.

Webinar : Olivier Derrien et Guillaume Pepy introduisent Work.com par Salesforce - © D.R.
Webinar : Olivier Derrien et Guillaume Pepy introduisent Work.com par Salesforce - © D.R.

Salesforce.com commence à déployer Work.com en France avec des fonctionnalités qui peuvent se révéler utile sur fond de crise Covid-19. C’est le premier pays d’Europe à en bénéficier.

Le fournisseur américain de solutions CRM dans le cloud avance sur des nouveaux thèmes comme :

  • l’évaluation du bien-être du personnel;
  • la gestion des horaires ;
  • la remontée déclarative d’informations sur les personnes touchées par le virus et leurs contacts ;
  • la gestion des interventions d’urgence ;
  • la gestion des dons et des bénévoles.

Lors d’un webinar organisé vendredi matin (12 juin 2020), Olivier Derrien, Directeur général de Salesforce France, a insisté sur la « rapidité de deux à quatre semaines » du déploiement de la plateforme Work.com, tout en « gardant l’esprit de reconquérir leur notoriété avec leurs clients ».

« Avec la crise, nous nous sommes remis en question chez Salesforce, en continuant à faire du CRM d’une nouvelle façon avec des applications qui servent à quelque chose de façon simple et pragmatique dans ce rebond. »

Ce webinar a permis d’introduire un invité inattendu : Guillaume Pepy, ancien président du directoire et P-DG du groupe SNCF devenu membre du Comité consultatif européen de Salesforce établi en mai. « La nouvelle plateforme va permettre de dialoguer de façon stratégique avec les clients accompagnés au plus près par Salesforce et de faire preuve de créativité », introduit-il avec sa nouvelle casquette de VIP pour le compte de l'éditeur.

Une approche marché qui se rapproche des problématiques DRH

Work.com est présenté comme une plateforme censée accompagner les entreprises dans le déconfinement et le retour au bureau. La plateforme, composée de divers modules, est censée également décloisonner entre les services et les employés d’une organisation, tout en facilitant les communications avec ses partenaires et clients à l’extérieur.

Elle s’adresse en priorité aux dirigeants et responsables d’organisation au sens large pour relancer l’activité, tout en assurant la sécurité de leurs employés et visiteurs face au risquer persistant de la Covid-19. Cette approche transversale, basée sur l’exploitation des données des clients, devrait attirer l’attention des DRH dans des fonctions de :

  • planification RH ;
  • gestion et suivi de la disponibilité des salariés ;
  • formation en continu ;
  • adaptation de la sécurité des établissements ;
  • stratégies d’intervention d’urgence.

Guillaume Aurine, Senior Directeur Marketing Produit de Salesforce, précise les fonctionnalités de Work.com bâti sur le socle technologique Salesforce Customer 360 et présentée comme une première brique d’une dimension à long terme « d’engagement des employés dans l’entreprise ».

« Entre le télétravail de plus en plus généralisé et le besoin de gérer les rotations en fonction des capacités des espaces de travail, Work.com permet d’orchestrer toutes ces nouvelles attentes. »

Selon Guillaume Aurine, le DRH sera au cœur de ce dispositif à géométrie variable pour « créer la confiance » avec des fonctions « encore peu digitalisées mais essentielles » pour faire la jonction avec les comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et les services généraux.

Développée « en un temps record » par la R&D de Salesforce avec l’appui de partenaires conseils et technologiques comme Accenture, Deloitte et PwC, la plateforme représente « une suite d’applications hyper-modulaires avec des packages d’installation spécialement créés pour les entreprises françaises et pour une mise en place en quelques semaines ».

Elle est découpée en deux grandes parties :

  • la gestion des employés et des collaborateurs avec une dimension de tour de contrôle (module Command Center) qui agrège des données de santé publique et des données d’entreprise pour organiser la réouverture des établissements et la reprise des activités ;
  • la gestion de crise par les acteurs de la santé et les pouvoirs publics (via les modules Contact Tracing et Emergency Response Management).

Engie a adopté le volet formation de Work.com

En qualité de client témoin de Salesforce, Yves le Gélard, Chief Digital Officer d’ENGIE (groupe industriel français dans l’énergie), est intervenu pour soutenir la nouvelle impulsion de Salesforce.

« Avec Work.com, on s’attache rapidement à établir dans un packaging intelligent bien intégré des modules existants qui vont faciliter la vie du collaborateur en entreprise comme les techniciens et les commerciaux pour les accompagner dans la reprise. C’est une évolution astucieuse, conjoncturelle et logique du cœur des activités de Salesforce. »

Actuellement, 6000 collaborateurs d’ENGIE sont formés sur une des applications de Salesforce : myTrailhead for Employees, qui permet de proposer des programmes de formation métier et de bien-être à ces employés souhaitant s’informer sur les nouvelles façons de travailler.

« C’est une opportunité que nous avons saisie du fait du confinement et du temps disponible au sein de notre réseau commercial. Salesforce est d’abord perçue comme une plateforme d’écoute active de nos clients BtoB (collectivités et grandes entreprises), au-delà des 25 millions de clients particuliers », précise Yves le Gélard.

« Le programme de formation autour de myTrailhead est centré sur les forces commerciales et les équipes de techniciens au contact de cette clientèle plus professionnelle », décrit le CDO. « Nous avons développé des parcours en ligne établis en 15 jours et adaptés aux différents métiers avec des références concrètes à leurs applications. Nous avons eu des réponses enthousiastes dans les diverses équipes et de l’appétit pour se former, y compris au niveau des ingénieurs et des managers. Assez vite, le collaborateur s’est retrouvé dans quelque chose qui lui parlait de son quotidien », évoque le représentant d’ENGIE en charge de la transformation digitale de l’entreprise.

Transférer cet article à un(e) ami(e)