Paie

Télétravail et impôts 2022 : des mesures fiscales spéciales reconduites sur les frais pros

Par Philippe Guerrier | Le | Législation paie

Avec le recours intensif au télétravail qui a perduré en 2021, le gouvernement renouvelle plusieurs mesures pour exonérer les frais et les allocations des salariés concernés.

Impôts 2022 : le traitement fiscal des frais professionnels 2021 reconduit - ©  D.R.
Impôts 2022 : le traitement fiscal des frais professionnels 2021 reconduit - ©  D.R.

Le télétravail sera de nouveau à prendre en compte en remplissant sa déclaration d’impôt sur les revenus de l’année 2021 dans la cadre de la campagne fiscale 2022 qui s’ouvre le 7 avril prochain sur le service public de télédéclaration impots.gouv.fr. 

Le gouvernement admet que le recours au télétravail à domicile demeure massif pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Selon l’Insee, 22 % des salariés ont télétravaillé en moyenne chaque semaine en 2021.

Une pratique du travail à distance et souvent à domicile qui a entraîné des frais professionnels. Le gouvernement en prend acte. 

Plusieurs mesures sont reconduites pour le traitement fiscal des frais professionnels engagés lors des périodes de télétravail en 2021 sont reconduites pour cet exercice, a indiqué le 11 mars la Direction générale des Finances publiques. 

Télétravail et fiscalité : voici les principales dispositions

  • exonération d’impôt sur le revenu, dans les limites de 2,50 euros/jour, 55 euros/mois et 580 euros/an, des allocations versées par l’employeur pour « couvrir exclusivement les frais de télétravail à domicile ».
  • diversité des formes de frais prises en compte : indemnités, remboursements forfaitaires ou remboursements de frais réels.
  • exclusion des frais courants "généralement nécessités par l’exercice de la profession.

Petite précision pour le cas des salariés ayant opté pour la déduction des frais professionnels pour leur montant réel et justifié : les frais professionnels engagés au titre du télétravail à domicile pourront être déduits forfaitairement à hauteur des mêmes montants.

Néanmoins, le contribuable conserve la possibilité de les déduire pour leur montant exact si cela lui est plus favorable.

Remboursements et allocations exonérées d’impôt sur le revenu

A charge pour les employeurs d’identifier les remboursements ou les allocations exonérés d’impôt sur le revenu dans les informations transmises à l’administration fiscale.

Ainsi, le montant du revenu imposable prérempli sur la déclaration de revenus ne devrait pas, en principe, inclure de telles allocations.

Les salariés pourront s’en assurer au moment de déclarer leurs revenus 2021, en vérifiant les montants préremplis par rapport à leurs bulletins de paie (ou l’attestation fiscale annuelle délivrée par leur employeur).

Les modalités d’application de ces mesures seront prochainement précisées sur le portail Internet impots.gouv.fr.

(Article réalisé avec l’appui de News Tank RH : demandez un accès découverte à titre gracieux)

Transférer cet article à un(e) ami(e)