Paie

Grille de rémunérations à fixer : Figures lève 1,7 million d’euros pour aider les start-ups

Par Philippe Guerrier | Le | Rémunération

Figures exploite une plateforme d’analyses de données de rémunérations issues de start-ups dans une démarche de benchmark salarial. Le point avec le fondateur Virgile Raingeard.

Pilotage des politiques salariales : avec Figures, Virgile Raingeard lève des fonds - ©  D.R.
Pilotage des politiques salariales : avec Figures, Virgile Raingeard lève des fonds - ©  D.R.

Comment déterminer les grilles de salaires et façonner une véritable politique salariale ? C’est l’enjeu de la start-up française Figures qui lève 1,7 million d’euros auprès des fonds d’amorçage Seedcamp et Kima Ventures (créé par Xavier Niel, dirigeant fondateur d’Iliad-Free), de Bpifrance et d’un pool de 52 business angels en Europe.

Elle apporte une première réponse dans un marché de l’emploi sous tension avec des enjeux de recrutements et de fidélisation des talents.

Figures a été fondée fin 2020 par Virgile Raingeard (qui était passé 12 dans la sphère des RH, notamment au sein de la société technologique Criteo spécialisée dans la publicité digitale). Il a été rejoint rapidement par Bastien Formery (ex-Epitech) pour occuper la fonction de CTO.

La start-up parisienne a vocation à valoriser les données de rémunération de l’écosystème start-up à travers une plateforme dédiée disponible dans le cloud (mode SaaS).

Au départ, le (business) plan ressemblait à un système D. Moyennant une contrepartie financière, Virgile Raingeard proposait à ses 14 premiers clients de collecter et d’agréger des données anonymisées de leurs salaires sur un fichier Excel et de leur restituer les résultats. L’idée fait son chemin au point de monter une start-up visant à « bâtir des stratégies salariales plus justes » à partir de « données objectives de marché ».

« Cela reste un sujet tabou en règle générale dans les entreprises mais qui est levé avec les start-ups qui cherchent plutôt de la transparence », selon Virgile Raingeard.

Sa plateforme Figures donne accès à divers niveaux de filtrage pour mieux déterminer les niveaux de salaires par fonction occupée : taille d’entreprise, filière, métier, ancienneté des collaborateurs, genre… « Nous avons aussi vocation à terme à proposer des fenêtres d’analyses sur l’actionnariat salarié avec des leviers comme les BSPCE », évoque le fondateur.

Objectif : 600 clients d’ici 2023 à un niveau européen

Le service, qui vise en priorité les responsables RH, est accessible à partir d’un abonnement annuel fixé en fonction du nombre d’employés. Comptez un prix standard de 1500 euros HT par an pour qu’une entreprise d’une vingtaine de salariés dispose d’un accès illimité.

Avec sa plateforme d’aide à la stratégie salariale, Figures revendique 210 clients en France, surtout au profil de start-ups ou scale-ups (sociétés technologiques en forte croissance) comme ContentSquare, Payfit , Back Market ou JobTeaser .

Ces catégories de sociétés innovantes constituent le cœur de cible de Figures. Mais l’approche risque de déborder rapidement vers des groupes plus traditionnels ou ceux du CAC 40 qui devront aussi s’aligner sur les pratiques de marché pour fixer les salaires des talents du numérique qu’il souhaitent attirer.

L’objectif est de disposer d’une base de 600 clients d’ici 2023 à un niveau européen.« Avec ce premier financement, nous voulons répliquer cette traction au-delà de la France », commente Virgile Raingeard.

Car Figures a commencé à avancer sur d’autres marchés européens : Allemagne (25 clients recensés), Pays-Bas, Royaume-Uni, Espagne, Bénélux, et la Scandinavie.

Au-delà du benchmark et d’analyse des données de marché, le deuxième étage de la fusée sera de faciliter le travail des entreprises qui veulent piloter leur politique salariale, de les accompagner sur cette problématique dans leur expansion internationale et de favoriser l’interopérabilité avec les outils SIRH du marché comme c’est déjà le cas avec Lucca et Personio.

En termes de gestion RH, Figures a aussi prévu de recruter pour ses propres besoins en passant de 8 à 25 employés (un tiers tech, un tiers marketing et un tiers fonction support) d’ici la fin de l’année.

Evaluer son salaire : une quête permanente

Avant l’émergence de Figures, des outils similaires plus ou moins aboutis étaient apparus sur le marché français pour comparer ou évaluer son salaire :
• Suisjebienpaye.fr (qui a basculé chez Studyrama),
• feu LeJusteSalaire.com (2009-2015) ,
• l’Observatoire des inégalités apparu en 2015.

Transférer cet article à un(e) ami(e)