Qvt

Automobile : PSA négocie le virage du télétravail à grande échelle

Par Philippe Guerrier | le | Workspace

Le constructeur automobile déploie un projet de travail à distance à grande échelle, sous la houlette de son DRH Xavier Chéreau. Un dispositif unique dans l’industrie française.

Xavier Chéreau, DRH Groupe PSA : chef d’orchestre du projet : New Era of Agility
Xavier Chéreau, DRH Groupe PSA : chef d’orchestre du projet : New Era of Agility

C’est un chantier audacieux que Groupe PSA lance à travers le projet « New Era of Agility » dévoilé en mai. Il vise à pérenniser le télétravail à grande échelle. Une première pour un acteur industriel du CAC 40. Le constructeur automobile avec ses marques fortes Peugeot, Citroën et DS a tiré plusieurs enseignement de la crise Covid-19 et du confinement :

  • la digitalisation des processus professionnels et les plateformes collaboratives permettent de poursuivre les activités en télétravail ;
  • le modèle est résilient l’utilisation du travail à distance ;
  • le « monde d’après » est esquissé dans le sens d’une « consommation plus responsable de l’énergie, des ressources et du temps » et d’une « source de bien-être pour les salariés ».

Xavier Chéreau, Directeur des Ressources Humaines et de la Transformation du Groupe PSA, joue le chef d’orchestre de cette mutation sur fond « démarche de co-construction avec les partenaires sociaux ».

Il supervise ce projet à vocation internationale, qui sera déployé sur l’ensemble des activités du Groupe PSA « non liées à la production ». Plusieurs groupes de travail ont d’ailleurs déjà été initiés à travers le monde, notamment dans la région Moyen-Orient Afrique et en Amérique latine.

Ce chantier devrait avoir un impact profond sur la gestion des ressources humaines dans le monde du groupe PSA : 40 000 personnes, dont 18 000 en France, sur un nombre total de 209 000 collaborateurs dans le monde (effectif 2019).

Des premiers sites tests à la rentrée

Concrètement, après une période de post-confinement, les travaux sur la définition du nouvel environnement se poursuivent dans le courant de l’été. PSA devrait passer à la mise en œuvre des nouveaux modes de travail et à l’aménagement des nouveaux espaces sur les sites pilotes à partir de septembre :

  • centre d’expertise de Poissy (Yvelines) ;
  • Vélizy (Yvelines) ;
  • Carrières-sous-Poissy (Yvelines) ;
  • Sochaux (Doubs).

« Notre projet sur le travail à distance à raison de 3,5 et 4 jours par semaine est mondial. Il concerne l’ensemble des pays et toutes les populations. 40 000 collaborateurs seront concernés soit 40 % des salariés du groupe. Et le système devra être compatible d’un pays à l’autre », déclare Xavier Chéreau lors d’une table ronde organisée le 21 juillet par LHH en mode webinaire portant sur les enjeux du télétravail.

« L’objectif est d’augmenter l’efficience collective et individuelle en redonnant toute la valeur au temps utile avec un meilleur équilibre vie professionnelle et vie personnelle », poursuit le DRH du groupe PSA.

« Cela augmente aussi le temps de concentration et permet de réduire l’empreinte carbone et immobilière. Nous voulons repenser les espaces travail pour créer plus convivialité. »

Groupe PSA veut embarquer les syndicats

Des groupes de travail à l’échelle mondial sont organisés dans les zones géographiques d’implantation du groupe ont été mis en place sur divers thèmes :

  • la complémentarité digital et physique ;
  • les outils IT ;
  • les espaces et services sur site ;
  • le lien social et la motivation ;
  • les chartes et réglementations ;
  • l’accompagnement managérial, la formation ;
  • la communication.

« L’enjeu est de mieux repenser les espaces et modes de travail. Les fondamentaux se retrouvent dans l’accord sur la motivation et le bien-être au travail signé en janvier 2020 », déclare Xavier Chéreau.

« C’est sur cette base que nous allons franchir une nouvelle étape avec une formalisation avec les partenaires sociaux. La communication du lancement de ce projet sur LinkedIn a surpris les partenaires sociaux dans la méthode mais il n’y a pas ambiguïté, nous allons définir l’ensemble des sujets avec eux. »

Un sujet que les partenariats sociaux suivent avec une grande attention au regard de la transformation en cours.

« La CFDT est favorable au télétravail, c’est une question de dosage et de mesure. Les salariés y perçoivent des avantages : le gain de temps sur les trajets et l’économie de frais de transport. L’attente est aussi forte sur la compensation financière de la part de l’entreprise », déclare Christine Virassamy, déléguée syndicale centrale CFDT chez PSA, lors d’une conférence de presse organisée le 22 juin 2020 suivie par notre partenaire média News Tank RH. 

STELLANTIS, symbole de la fusion PSA - FCA

Le projet de transformation RH de Groupe PSA est à insérer dans un contexte de consolidation sectorielle. Le 18 décembre 2019, Peugeot S.A (« Groupe PSA ») et Fiat Chrysler Automobiles N.V (« FCA ») ont officialisé leur rapprochement. Le 22 juillet, le nouvel ensemble industriel a dévoilé sa nouvelle dénomination sociale : STELLANTIS (issu du verbe latin « stello » qui signifie « briller d’étoiles »). La finalisation du projet de fusion devrait avoir lieu dans le courant du premier trimestre 2021. L’effectif cumulé devrait alors dépasser les 400 000 personnes.
Jusqu’ici, Carlos Tavares, président du directoire de Groupe Peugeot, avait privilégié un plan de croissance organique dans la période 2016-2021 (baptisé « Push to Pass ») reposant sur trois leviers :

• transformation digitale du groupe ;
• culture interne de la performance ;
• responsabilité sociale de l’entreprise.

Toute l’actualité des relations sociales, de la formation professionnelle, des technologies RH et du talent management sur News Tank RH accessible sur abonnement.

Transférer cet article à un(e) ami(e)