Qvt

Télétravail : les cadres y songent et pas uniquement en se rasant le matin

Le | Bien-être au travail

Entre la pratique du télétravail et la volonté d’améliorer la qualité de vie, la période du confinement a été propice à la réflexion pour les cadres, selon une enquête Cadremploi.

Confinement : les cadres prêts à changer leur organisation de travail pour vivre mieux. - © D.R.
Confinement : les cadres prêts à changer leur organisation de travail pour vivre mieux. - © D.R.

La période de confinement a déclenché ou accéléré une envie de changer de mode de vie chez les cadres. Une étude de Cadremploi montre plusieurs tendances dans ce sens entre le télétravail, l’environnement de vie et la qualité de vie au travail (QVT).

Si 63 % des sondés se disent satisfaits de leur situation actuelle, 37 % des cadres interrogés se déclarent insatisfaits de leur situation.

Télétravail : le principal levier qui favoriserait la bascule

  • 90 % des cadres interrogés seraient prêts à s’éloigner de leur lieu de travail si leur entreprise autorisait plusieurs jours de télétravail par semaine ;
  • En terme d’organisation du travail, la bascule serait même profonde. Près de 7 cadres sur 10 privilégieraient un rythme dominé par le télétravail avec l’accord de l’employeur. 

Télétravail : une voie privilégiée par les cadres
Télétravail : une voie privilégiée par les cadres - © D.R.

Avec l’expérience du confinement, la grande majorité des cadres sondés privilégieraient un rythme dominé par le télétravail :

  • 48 % sont favorables à un rythme de 3 jours de travail à distance pour 2 jours au bureau ; 
  • 21 % sont pour un seul jour au bureau contre 4 en télétravail. 

Mais il ne s’agit pas de larguer les amarres définitivement. Parmi les cadres vivants en région, 58 % retournent à Paris au moins une fois par semaine :

  • 17 % y retournent tous les jours ; 
  • 49 % y retournent toutes les semaines.

QVT : la principale raison évoquée par les cadres

Parmi les principales motivations des cadres à s’installer ailleurs, plusieurs avantages sont avancés :

  • améliorer leur qualité de vie (84 %) ;
  • profiter d’un extérieur (58 %) ;
  • disposer d’un logement plus grand (53 %). La période de confinement a été un révélateur : 27 % des cadres ont porté un regard négatif sur le logement avec un espace de travail mal adapté ;
  • accéder à des espaces verts de proximité (49 %) ;
  • avoir un logement moins cher (33 %).

Remise en question plus globale du rythme de travail

La période de confinement a servi de moment propice pour la réflexion, y compris dans la population des cadres sur différents éléments.

  • La pratique du télétravail a poussé une majorité de cadres à s’interroger sur leur rythme de travail (63 %) ainsi que sur leur équilibre vie professionnelle-vie personnelle (58 %).
  • Près d’un cadre sur 2 (48 %) a entamé une réflexion sur son lieu d’habitation. 

Méthodologie enquête Cadremploi

Étude réalisée auprès d’un échantillon 1130 répondants.

Le questionnaire a été administré en ligne auprès des bases opt-in Cadremploi, du 05 au 08 juin 2020. 

(Article d’Olivier Morin)

Transférer cet article à un(e) ami(e)