Recrutement
&
talents

Recrutement : le volume d’offres chute pour les cadres, qui restent à l’écoute du marché

Par Philippe Guerrier | le | Intérim

Selon Cadremploi, 49 % des cadres se déclarent « attentifs aux offres d’emploi ». Le point avec Julien Breuilh, directeur des études chez Cadremploi (Figaro Classidieds).

Recrutement des cadres : net recul des offres selon Cadremploi
Recrutement des cadres : net recul des offres selon Cadremploi

Cadremploi a mesuré l’impact du confinement sur les offres d’emploi des cadres en avril à travers une étude* réactualisée depuis l’application des mesures prises de limitation des déplacements dans le cadre de la crise sanitaire Covid-19 en France (17 mars).

Chute du volume d’offres pour les cadres

A travers le job board Cadremploi, un recul du volume global d’offres accessibles pour les cadres est observé :- 38 % entre la semaine du 9 mars au 13 mars (période correspondant à la dernière semaine avant mise en place du confinement) et la semaine du 20 au 26 avril.
Grosso modo, on est passé d’une base de 15 000 offres à 9000 offres disponibles sur le portail. 

« La réduction est importante avec une tendance à la baisse du volume de nouvelles offres encore plus marquée : -59 % », constate Julien Breuilh, directeur des études chez Cadremploi (groupe Figaro Classidieds).

Selon FigaroClassifieds, Cadremploi n’a pas fait l’objet d’un trou d’air flagrant dans l’audience Internet (« une légère baisse »). L’impact est même limité avec des consultations qui se sont davantage tournées vers le contenu éditorial et moins vers la dimension servicielle autour des offres :

  • + 5 % de visites dans la la semaine du 30 mars au 5 avril à comparer à la semaine précédant le confinement du 8 mars au 13 mars ;
  • +7 % dans la semaine du 16 au 20 avril par rapport à la semaine précédente.

 Extrait étude Cadremploi : les cadres attentifs au moindre rebond
Extrait étude Cadremploi : les cadres attentifs au moindre rebond - Cadremploi

Des cadres moins actifs mais attentifs

Dans cette période économique tourmentée, Julien Breuilh distingue trois phases d’évolution du marché de l’emploi des cadres :

  • « sidération » ;
  • « acceptation » ;
  • « légère reprise ».  

Dans la plus récente livraison de son étude sur l’impact du confinement remontant à mi-avril, on observe que 37 % des cadres continuent de postuler en ayant « une date hypothétique de reprise » et 49 % se déclarent « attentifs aux offres d’emploi ». « Entre ‘attentionnisme’ et ‘intentionnisme’, il est évident que le contexte peut amener à la réflexion », commente notre interlocuteur.

« Les cadres sont moins actifs mais restent toujours acteurs pour regarder ce qui se passe sur le marché de l’emploi et continuer à postuler », évoque Julien Breuilh. 

Le directeur des études chez Cadremploi note aussi un effet mécanique de nombre de candidats par offre qui remonte en raison d’une base en progression de candidats mais d’une volumétrie moindre d’annonces.

Report ou annulation des recrutements ? 

Les trois fonctions principales pour le recrutement des cadres restent inchangées selon Cadremploi : 

  • Commerciales ; 
  • informatiques ;
  • Recherche et développement

Dans ce contexte si particulier, le recrutement de cadres dans trois secteurs d’activité tend à faiblir : 

  • services ;
  • industrie ;
  • commerce ;

Des segments souffrent davantage comme : les services aux entreprises, la construction et les transports. A côté, Julien Breuilh note une certaine « résilience » de pans d’activités comme l’informatique et l’alimentation.

« Les recrutements de cadres semblent plutôt avoir été reportés qu’annulés. Mais nous ignorons ce qui va se passer avec la période déconfinement et au-delà. La reprise sera probablement très différenciée en fonction des secteurs d’activité. Nous manquons encore de perspective », évoque Julien Breuilh. 

*Etude réalisée avec un échantillon de 2186 cadres répondants (majoritairement en poste). Le plus récent questionnaire administré en ligne auprès des bases opt-in Cadremploi a été diffusé le 14 avril 2020.

Une baisse des offres de 40 % pour trois secteurs clés des cadres, selon l’APEC

Le 22 avril, l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) a publié des chiffres relatifs à l’emploi des cadres, après observation des tendances sur son site Internet depuis la veille du confinement (16/03/2020). 
• Les 3 secteurs clés qui habituellement recrutent le plus de cadres - activités informatiques, l’ingénierie R&D et le conseil et gestion des entreprises - subissent une baisse de l’ordre de 40 % en moyenne par rapport à 2019, depuis le début du confinement;
• Les fonctions habituellement les plus recherchées affichent des baisses respectives de 38 % (informatique), 39 % (commercial, marketing) et 39 % (études R&D) ; 
• Les 297 000 embauches cadres annoncées en début d’année ne se réaliseront pas en 2020.

Découvrez l’offre de contenus premium de News Tank RH en abonnement découverte gratuit en cliquant ici.

Transférer cet article à un(e) ami(e)