Recrutement
&
talents

Yupeek devient l’interface de recrutement d’une vingtaine d’écoles

Le | Marque employeur

Le réseau social professionnel des étudiants et des jeunes diplômés, qui vient de souffler sa quatrième bougie, a profité de l’année 2014 pour repositionner son offre. Depuis quelques semaines, il propose aux écoles et aux universités françaises et étrangères de bénéficier d’une interface de recrutement au service de la relation entreprises-étudiants

Yupeek devient l’interface de recrutement d’une vingtaine d’écoles
Yupeek devient l’interface de recrutement d’une vingtaine d’écoles

Lancé il y a quatre ans par deux étudiants, le réseau social professionnel Yupeek promet, tel un Viadeo ou un LinkedIn de niche, de faciliter les échanges entre étudiants, écoles et entreprises, à travers une plateforme web professionnelle. Quoique simple, cette recette semble faire de plus en plus d’adeptes, au regard du bilan que dresse Thomas Poumarède, co-fondateur de Yupeek. « Par mois, ce sont désormais 7000 offres de stages, d’emploi et d’alternance qui sont diffusées, en ligne, par 3000 entreprises. Cette année, nous avons gagné une vingtaine de nouveaux gros clients, comme La Poste, Microsoft, le Crédit Agricole… Notre base de données, qui dénombre 200 000 utilisateurs parmi les étudiants, a, quant à elle, grandi de 50 % par rapport à 2013 », se réjouit-il. De beaux résultats qui devraient permettre à Yupeek d’afficher, en 2014, une croissance à trois chiffres.

Une vingtaine d’écoles déjà séduites

Pour la start-up de 12 collaborateurs, 2014 aura également été l’occasion de repositionner son offre. « Cette année a été une étape dans la vie de la société. Nous avons décidé de retravailler notre offre, afin de la rendre plus lisible de la part des étudiants et des entreprises », explique Thomas Poumarède. En plus de son outil de diffusion d’offres de stages ou d’emploi et son interfaçage avec les ATS du marché, Yupeek propose désormais, à l’image de Jobteaser, une plateforme d’aide à l’insertion professionnelle s’intégrant gratuitement dans l’intranet des écoles. Appelée Career Center, cette interface de recrutement sociale comprend un système de matching permettant aux étudiants et aux recruteurs d’optimiser leurs recherches respectives. Implémentée dans une vingtaine d’établissements, dont ICN Business School, la plateforme permet aux entreprises de présélectionner des candidats depuis la profilthèque, de développer leur marque employeur en vidéo, de bénéficier de ressources documentaires liées aux stages… En plus d’aider leurs étudiants à s’intégrer sur le marché de l’emploi, les écoles peuvent, quant à elles, communiquer sur leurs temps forts (job dating, forums de recrutement). Egalement disponible en anglais, Career Center commence à séduire des établissements étrangers cherchant à professionnaliser les relations entre étudiants et employeurs.

Des fonctionnalités d’intelligence artificielle

Pour se différencier vis-à-vis de ses concurrents, notamment du réseau social Wizbii, qui se développe quasiment sur le même segment de marché, Yupeek prévoit de mener de nombreux projets en 2015. En plus de publier, d’ici le premier trimestre de l’année prochaine, un livre blanc sur les attentes des étudiants et des jeunes diplômés sur le marché du travail, la start-up, qui a affiché une croissance de 230 % en 2013, devrait enrichir son réseau social de technologies en intelligence artificielle. « Nous travaillons sur un nouvel algorithme de matching qui traduira la manière dont les étudiants et les jeunes diplômés recherchent les opportunités des entreprises », confie, sans donner plus de détails, Thomas Poumarède. La version béta, qui sera accessible en février 2015, devrait permettre aux étudiants et aux entreprises de mieux faire coïncider leurs besoins.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un(e) ami(e)