Formation

Maskott lève 7 millions d’euros entre éducation numérique et formation professionnelle

Par Philippe Guerrier | le | Digital learning

Salon Learning Technologies : « Nous observons un continuum entre les besoins d’apprentissage entre l’enseignant et le formateur », déclare Pascal Bringer, CEO de Maskott, qui compte accélérer le développement de sa plateforme mi-LMS mi-CMS Tactileo.

Salon Learning Technologies 2022 : Pascal Bringer, CEO de Maskott - © D.R.
Salon Learning Technologies 2022 : Pascal Bringer, CEO de Maskott - © D.R.

Des sociétés technologiques de la catégorie EdTech creusent le sillon de la continuité pédagogique entre le cursus scolaire et la formation professionnelle. C’est le cas de Maskott qui vient de décrocher son premier véritable financement de 7 millions d’euros auprès d’un pool d’investisseurs :

  • La Banque des Territoires,
  • Crédit Mutuel Arkéa (via son fonds d’innovation sociétale We Positive Invest),
  • UI Investissement,
  • 12 business angels,
  • Jérôme Pascal, en qualité de directeur du Business Development de Maskott,
  • Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes et BNP Paribas qui interviennent en qualité de partenaires bancaires. 

Lancée depuis Le Puy-en-Velay (Haute-Loire, région Auvergne-Rhône-Alpes) en 2004 par Pascal Bringer (un enseignant agrégé en sciences), Maskott a participé à l’effort de démocratisation d’outils numériques en milieu scolaire en participant à des programmes d’équipements de tablettes numériques pour les élèves mais aussi d’apprentissages personnalisés via sa plateforme Tactileo (8 millions d’utilisateurs). 

« Nous observons un continuum entre les besoins d’apprentissage entre l’enseignant et le formateur. La même plateforme Tactileo est exploitée avec deux entrées différentes pour répondre aux besoins des profils des apprenants », évoque Pascal Bringer, CEO de Maskott, que nous avons rencontré sur le salon professionnel Learning Technologies Paris organisé la semaine dernière.

Tactileo : la plateforme qui combine LMS et CMS

• C’est en 2016 que Maskott lance sa plateforme Tactileo à la fois LMS et CMS à destination des enseignants de collège et de lycée. Sa déclinaison Tactileo Pro pour la formation professionnelle est arrivée ultérieurement sur le marché, sachant que la plateforme peut être utilisée en présentiel ou en distanciel ou en combinaison (blended learning).
• L’outil numérique d’apprentissage permet d’élaborer des cours ou des parcours à partir de contenus « sur étagère » (catalogue propre ou via des éditeurs tiers).
• Sur 800 000 enseignants en France, 20 % d’entre eux ont un compte actif sur Tactileo, répartis dans 35 000 établissements scolaires. D’ici 2027, Maskott voudrait atteindre la barre des 50 % des enseignants dotés d’un compte Tactileo. 

Avec cette levée de 7 millions d’euros, Maskott veut :

  • enrichir sa plateforme Tactileo de nouvelles fonctionnalités,
  • accélérer le développement des contenus sur Tactileo pour le segment éducation et formation professionnelle,
  • étendre son influence sur le territoire national avec l’appui du ministère de l’Éducation nationale, les collectivités et les académies.

Deux modèles économiques cohabitent en fonction des cibles :

  • Pour le monde de l’éducation, la plateforme est libre d’usages. Son exploitation est financée par la vente de contenus pédagogiques produits en propre ou par des tiers (des éditeurs partenaires comme Hatier ou Belin).
  • Sur la partie formation professionnelle, une facturation à l’utilisateur actif a été élaboré, aboutissant à un système d’abonnement au nombre d’apprenants. 

« Nous réalisons actuellement 2/3 de notre chiffre d’affaires dans l’éducation numérique et 1/3 dans la formation professionnelle. Notre objectif est de tendre vers un équilibre d’ici 2025 », indique Pascal Bringer.

Formation professionnelle : le PIC permet d’avancer plus vite en région

Sur la partie de la formation professionnelle et sur fond de Plan d’investissement dans les compétences (PIC, qui constitue l’un des volets du Grand Plan d’investissement lancé en 2017), Maskott participe à des dispositifs visant à favoriser la bascule des centres de formation vers le digital. 

  • En région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, une mission d’accompagnement à la digitalisation de plus de 400 organismes de formation en partenariat avec Mima Campus et SC-Conseil a été mise en place,
  • Adapté à la région Bretagne, un marché équivalent dispositif similaire a été remporté,
  • En région Auvergne-Rhône-Alpes, avec l’appui de Pôle emploi, elle est engagée dans avec des organismes de formation dans des projets innovants pour améliorer l’insertion professionnelle de publics éloignés de l’emploi. 

Sur son exercice 2021, Maskott, qui dispose d’un effectif de 30 personnes, a réalisé un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros.

Transférer cet article à un(e) ami(e)