Formation

Formation digitale : Ascor lève 5 millions d’euros auprès de Crédit Mutuel Arkéa et de Bpifrance

Par Philippe Guerrier | le | Organisme de formation

Ascor, un organisme de formation spécialisé dans le digital learning, lève 5 millions d’euros auprès de Bpifrance et du Crédit Mutuel Arkéa pour accélérer son développement. Le point avec son président Olivier Marquet.

5 millions d’euros levés par Ascor (Izabel Marquet, Olivier Marquet, et Annaïck Lepetit en photo) - © Pascal Helleu
5 millions d’euros levés par Ascor (Izabel Marquet, Olivier Marquet, et Annaïck Lepetit en photo) - © Pascal Helleu

Une nouvelle preuve de l’accélération de la digitalisation des offres de formation à distance en lien avec la crise Covid-19. Le nombre d’apprenants d'Ascor Communication est passé de 7000 de 2020 à 17 000 en 2021.

Cet organisme rennais de formation, certifié Qualiopi, exploite deux plateformes de digital learning : Espace Concours et Campus des Ecoles. Une trentaine de formations « accessibles à tous » sont disponibles dans trois domaines principaux :

  • petite enfance,
  • beauté,
  • cuisine. 

Certaines formations sont accessibles dans le cadre d’un CAP ou éligibles à un financement CPF.

« Nous recourons très peu au financement public à travers Pôle emploi ou les OPCO par exemple. Nos apprenants sont d’abord des particuliers qui disposent d’un CPF et qui veulent financer leurs formations à titre individuel », indique Olivier Marquet, président d’Ascor Communication.

« Ascor est rentable depuis le début. Mais, pour accélérer notre développement, l’autofinancement ne suffit plus. D’où notre levée de fonds. »

Entre 2017 et 2021, l’effectif de la société est passé de 20 à 150 salariés, avec notamment un renforcement de l’équipe de formateurs.

Un soutien financier pour accélérer dans la formation à distance « pour tous »

Ascor a réalisé une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès de Bpifrance et de Crédit Mutuel Arkéa via son fonds d’innovation sociétale We Positive Invest qui avait investi 1 million d’euros fin 2019.

« Avec ce tour de table, nous voulons :

  • structurer notre process de développement produit,
  • sortir davantage de formations en simultané,
  • développer de nouvelles verticales comme le design d’intérieur ou le community management,
  • continuer à investir dans des outils pédagogiques innovants, notamment dans une nouvelle plateforme e-learning », déclare Olivier Marquet. 

L’un des principaux chantiers porte sur l’investissement dans une nouvelle plateforme e-learning. « Des travaux ont commencé dans ce sens avec l’élaboration d’un cahier des charges », indique Olivier Marquet.

« Nous travaillons avec une plateforme de formation en ligne connue sur le marché mais nous sommes désormais limités dans les développements avec cet outil », commente Olivier Marquet.

« Nous voulons maintenant la changer pour : 

  • gagner en réactivité,
  • individualiser les offres de formation de nos apprenants en fonction de leurs parcours,
  • s’interconnecter avec davantage d’outils. Nous voulons accentuer l’engagement des apprenants et améliorer la qualité de la plateforme. »

15 formations nouvelles par an

« Notre mission, c’est de rendre la formation accessible au plus grand nombre. Nous nous distinguons notamment à travers les prix par rapport à la plupart de nos confrères avec une stratégie centrée sur la satisfaction client et la qualité pédagogique », indique Olivier Marquet.

Depuis 2015, 40 000 apprenants ont été formés par Ascor.

« Nous faisons principalement de la vente aux particuliers en reconversion professionnelle avec quelques partenaires nationaux. Souvent, ces personnes n’ont pas de moyens conséquents et les tarifs sont souvent un sujet impactant pour elles. À travers notre offre, elles peuvent économiser 1.000 euros sur Espace Concours par rapport au prix moyen du marché », selon Olivier Marquet.

« Actuellement, nous sortons une quinzaine de nouvelles formations par an. Nous préparons essentiellement des personnes à des diplômes d’État avec des formations qui durent entre 300 et 600 heures, avec parfois des stages à réaliser. Dans un moindre volume, nous proposons aussi via Espace Concours des formations de préparation pour des concours dans la fonction publique », indique Olivier Marquet.

« À travers la plateforme Campus des Écoles lancée en 2019, nous visons une population plus jeune avec un positionnement plus haut de gamme, mais toujours avec des tarifs abordables. Sachant que l’âge moyen des apprenants sur Espace Concours est de 32 ans. Nous sommes souvent devant des populations de jeunes adultes qui ont un travail en parallèle et une vie de famille. Il faut amener de la souplesse dans les cycles de formation. »

Production de contenus en propre

« Nous avons renforcé l’équipe de formateurs qui sont chez nous en CDI ou en CDD [NDLR : au nombre de 25]. La majorité d’entre eux travaillent avec nous à plein temps. Ce qui permet d’avoir des formateurs très impliqués dans le suivi des apprenants. Nous avons notre équipe de développement pédagogique composée de 15 personnes », déclare Olivier Marquet.

« Nous voulons aussi élaborer des partenariats sur les titres, sur la distribution de nos offres et la production de contenus. Nous en sommes qu’aux balbutiements », indique le président d’Ascor.

Ascor : un historique de 15 ans

La société Ascor est présentée comme une « entreprise familiale » aux activités d’organisme de formation professionnelle.

• 2007 : création de la société par des enseignants de l’Éducation nationale et de l’Université des Sciences humaines de Rennes ;
• Fin 2013 : la société est reprise par Annaïck Lepetit;
• Mars 2015 : Olivier Marquet et son épouse Izabel Marquet (sœur de Annaïck Lepetit) arrivent dans le capital et à la direction de la société.

Transférer cet article à un(e) ami(e)