Formation

Community manager : un portrait-robot davantage au féminin en 2020

Par Philippe Guerrier | le |  Digital Learning

Une enquête BDM/ MyDigitalSchool dresse le profil type d’un community manager dont l’univers reste ancré dans le marketing et la communication digitale.

Portrait-robot du community manager en 2020 - © D.R.
Portrait-robot du community manager en 2020 - © D.R.

Les focus sur le profil de community manager sont rares. Dans une récente étude, BDM (groupe HelloWork) et MyDigitalSchool se sont intéressés à cette fonction d’animateur de communautés web et d’ambassadeur des marques (commerciales ou employeurs). 

Il investit les réseaux sociaux au sens large (Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, YouTube, TikTok, Snapchat…) en fonction des cibles clients, membres ou utilisateurs et contribue à l’animation de blogs à vocation éditoriale et marketing.

Forte empreinte féminine dans le community management

Voici les principaux éléments de cette enquête sur le profil-type de community manager :

  • l’âge médian est de 28 ans ;
  • 72 % sont des femmes (+trois points en un an) ;
  • il dispose du statut de salarié en CDI dans 59 % des cas. Les stagiaires et alternants représentent 13 % des sondés et 15 % des effectifs interrogés sont indépendants (statut freelance ou auto-entrepreneur) ;
  • sur le volet du salaire, il gagne en moyenne 28 888 euros bruts par an en CDI. Il reste des progrès à réaliser en matière d’égalité femmes-hommes avec un salaire moyen inférieur de 7,2 % en cas de prise de poste par une femme.
  • il est rattaché soit au service communication (58 %) soit au département marketing (22 %) ;
  • il montre une certaine polyvalence dans ses tâches : animation de comptes, production éditoriale (article, photos, images…), reporting (mesure de l’engagement des membres de la communauté…), veille d’actualité et suivi de l’e-réputation, relation client, communication d’influence et relations presse…

Formation : primeur à la communication et au commerce

Pour occuper un poste de community manager, il est recommandé de disposer de compétences dans le marketing digital et de s’approprier les bonnes pratiques en matière de communication sur les réseaux sociaux.

Selon l’enquête BDM / MyDigitalSchool, 89 % d’entre eux ont décroché un diplôme de niveau Licence (Bac+3). Une proportion de 56 % des community manager dispose même d’un diplôme équivalent à un niveau Bac+5.

Faute de filière structurée pour cette fonction, les community managers sont passés par des cursus de communication et de journalisme (44 %) et marketing (18 %) en faculté. Mais l’empreinte d’un passage dans des écoles spécialisées dans la communication (42 %) et de commerce (36 %) reste forte.

Découvrez l’intégralité de l'étude.

Méthodologie

• Enquête réalisée en ligne par BDM, du 7 au 27 septembre 2020, auprès de 834 community managers et social media managers exerçant leur métier en France.

• Il s’agit d’une enquête non représentative permettant de souligner quelques tendances fortes intéressantes à suivre pour mieux déterminer le portrait-robot du community manager.

Transférer cet article à un(e) ami(e)