Formation

Alternance : les montants des aides à retenir pour 2023

Par Philippe Guerrier | Le | Organisme de formation

Les centres de formation et les entreprises savent désormais à quoi s’attendre pour l’année 2023 concernant les montants d’aides à l’embauche d’apprentis et de salariés en contrat de professionnalisation. Voici les grandes lignes du nouveau dispositif gouvernemental.

Alternance 2023 : le gouvernement a fixé les modalités de versement des aides - © D.R.
Alternance 2023 : le gouvernement a fixé les modalités de versement des aides - © D.R.

Le gouvernement a annoncé qu’il comptait maintenir son soutien à l’alternance en 2023 mais la forme change un peu.

Le dispositif des montants d’aides à l’embauche d’apprentis et de salariés en contrat de professionnalisation de moins de 30 ans qui s’appliqueront ont été dévoilés le 1er décembre 2022. 

Les annonces ont été réalisées lors d’une visite dans Paris intra muros de l’atelier de la menuiserie d’art Maleville (spécialisée dans l’aménagement et la restauration d’appartements, de villas et de demeures) par Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, et Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l’Enseignement et de la Formation professionnels.

Alternance : un dispositif d’aides remodelé autour d’un montant fixe et unique

Voici les principales dispositions retenues par le gouvernement :

  • du 1er janvier au 31 décembre 2023 : une aide d’un montant de 6000 euros sera versée aux entreprises, pour les contrats conclus avec un alternant (mineur ou majeur de moins de 30 ans) pour la première année d’exécution du contrat.
  • le niveau de l’aide pour les alternants mineurs passe de 5000 euros à 6000 euros « afin de renforcer l’accès à l’apprentissage des jeunes les moins qualifiés » selon le ministère du Travail.

Auparavant, le montant des primes pouvait varier dans une fourchette plus large de 5000 à 8000 euros. Dorénavant, le gouvernement veut se concentrer sur un montant fixe et unique.

Des points d’amélioration sont soulignés. Ils se résument en trois 3 axes :

  • susciter l’engagement des entreprises en amont en apportant un « soutien dès la première année dans le projet de recrutement en alternance » ;
  • favoriser l’embauche d’apprentis sur les niveaux bac ou inférieurs et dans les plus petites entreprises ;
  • rendre le dispositif plus compréhensible pour les jeunes et leurs employeurs.

Objectif : 1 million de nouveaux apprentis par an d’ici 2027

En 2021, les primes versées aux entreprises ont représenté 4,4 milliards d’euros sur les 12 milliards d’euros investis au total sur l’apprentissage. Plus de 733 000 jeunes en ont bénéficié en 2021. En 2022, la barre des 800 000 contrats devrait être dépassée.

Objectif maintenu : « Le gouvernement maintient un fort niveau d’investissement en faveur de l’apprentissage, une voie de réussite et d’insertion professionnelle durable pour nos jeunes », selon Olivier Dussopt et Carole Grandjean selon la communication gouvernementale.  « 70 % des jeunes étant en emploi un an après leur diplomation ».

L’objectif officiel d’ici la fin du quinquennat du deuxième mandat d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République est de disposer « d’un million de nouveaux apprentis par an. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)