Qvt

Emploi et diversité : les 15 pistes retenues par le Conseil national du numérique

Par Philippe Guerrier | le |  Motivation & engagement

A travers 15 recommandations, le Conseil national du numérique propose au gouvernement des pistes pour promouvoir la diversité dans les territoires et la French Tech.

Remise du rapport CNNum « Faire du numérique un accélérateur de diversité » - © D.R.
Remise du rapport CNNum « Faire du numérique un accélérateur de diversité » - © D.R.

Comment favoriser la diversité dans les métiers du numérique ? Le Conseil national du numérique, instance consultative composée d’experts du numérique qui a vocation à éclairer les gouvernements sur les orientations dans ce domaine, a été saisi en mai par l’ancien gouvernement d’Edouard Philippe sur le sujet.

Il vient de rendre sa copie à la nouvelle équipe gouvernementale du Premier ministre Jean Castex, en surfant sur le plan économique France Relance. En particulier sur les mesures destinés à accompagner les jeunes de la tranche d’âge 16-25 ans dans leur recherche d’emploi face à la crise de la COVID-19 (plan « 1 jeune, 1 solution »).

Le CNNUM « propose 15 recommandations activables au niveau national, dans le but de renforcer l’efficacité des actions déployées ».

Elles sont déclinées sur trois grandes thématiques afin pour promouvoir la diversité dans le secteur du numérique :

Garantir une information claire sur les opportunités d’emplois et de formations dans le numérique :

  • Sensibiliser les élèves aux opportunités du numérique dès le collège en 4ème (en matière d’orientation) ;
  • Etablir une période ou un temps de sensibilisation nationale autour des métiers du numérique ;
  • Lancer un plan d’action pour former les prescripteurs (Pôle Emploi, Cap Emploi, Missions locales…) aux compétences et aux métiers du numérique ;
  • Créer un baccalauréat professionnel dédié au métier de développeur. S’il existe déjà un bac professionnel systèmes numériques45, aucune offre relative au développement web n’est disponible, relève le CNNum.
  • Inciter les grandes écoles d’informatique et formations au numérique à développer une politique d’ouverture sociale, notamment à travers une accessibilité renforcée pour les étudiants boursiers ;
  • Faciliter l’accès aux écoles d’ingénieurs et d’informatique en communiquant massivement sur les prêts étudiants garantis par l’Etat mis en place en juin 2020 ;
  • Généraliser les contrats d’apprentissage ou de professionnalisation dans les métiers qui requièrent des compétences numériques.
  • Renforcer l’accès des élèves et étudiants à l'équipement numérique individuel.

En se rappelant que l’opération « PC Portable à 1 euro par jour pour les étudiants » lancée en 2004 par François Fillon, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, avec le soutien de la Délégation aux usages de l’internet (DUI), avait suscité une certaine adhésion à l’époque.

  • Élargir l’octroi d’aides financières aux personnes souhaitant suivre une formation numérique qualifiante) pour soutenir la (ré-) insertion des personnes hors du champs de l’emploi.

Repenser et mesurer la politique de recrutement et d’implantation face au manque de diversité dans le numérique :

  • Inciter les entreprises à repenser les politiques de recrutement pour lutter contre les stéréotypes et la discrimination dans le domaine de l’emploi ;
  • Créer un indice afin de mesurer la politique de diversité de l’entreprise dans toutes leurs strates ;
  • Mesurer systématiquement la durabilité de l’insertion professionnelle des personnes et affiner le financement des actions si nécessaire ;

Renforcer la politique de redynamisation des territoires

  • Créer un groupe de travail national de prospective des besoins en compétences numériques décliné dans les métropoles French Tech ;
  • Créer et financer des projets expérimentaux incitant les associations d’égalité des chances et de médiation numérique ;
  • Conditionner les aides et exonérations locales (de type zones de revitalisation rurale ou ZRR) à une embauche territoriale par les entreprises.

Selon le CNNUm, il faudrait conditionner les aides et exonérations fiscales à l’embauche des personnes issues des territoires d’implantation.

Pour télécharger le rapport « Faire du numérique un accélérateur de diversité » (fichier PDF)

Le rapport remis à Cédric O

Le rapport sur la diversité dans le numérique, émanant du Conseil national du numérique, a été remis aux mains du gouvernement lors du cérémonie organisée le 8 septembre avec la présence de :

• Anthony Babkine, membre cofondateur de l’initiative Diversidays afin de mettre en lumière les talents du numérique issus de la diversité et auteur du rapport ;
• Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques ;
• Salwa Toko, présidente du CNNum ;
• Nadia Hai, ministre déléguée chargée de la Ville.

(* Photo d’illustration : compte Twitter de Cédric O)

Transférer cet article à un(e) ami(e)