Qvt

Choose France 2024 : ces acteurs internationaux de la tech qui dopent l’emploi

Par Philippe Guerrier | Le | Workspace

Amazon, Microsoft, IBM…De grands acteurs du numérique annoncent des séries de projets en France (R&D, cloud, IA…) avec des engagements sur des créations d’emploi.

Bilan Choose France 2024 : perspectives d’emplois dans la tech - © D.R.
Bilan Choose France 2024 : perspectives d’emplois dans la tech - © D.R.

Pour cette édition 2024 de Choose France du nom de ce programme d’attractivité des investisseurs étrangers pour développer l’industrie en France, le Président de la République Emmanuel Macron peut se targuer d’avoir collecté 56 annonces pour un montant d’investissements de 15 milliards d’euros, tous secteurs d’activité confondus, et la perspective de 10 000 emplois créés.

Quelle est la contribution des acteurs technologiques et numériques dans ce panorama Choose France 2024 et surtout le nombre d’emplois induit ? Intéressant à suivre pour les DRH, notamment en termes de GPEC.

Accenture

La plus grande des ESN, d’origine américaine, compte ouvrir 2 centres d’IA générative en France, à Paris et à Sophia Antipolis (avec déjà 200 collaborateurs embarqués dans les Accenture Labs situé sur le pôle technologique du département des Alpes-Maritimes).

« En complément, Accenture s’engage à former chaque année une partie de ses effectifs en France aux métiers de l’IA », indique la société de services technologiques. Accenture France dispose de 10 000 collaborateurs en France.

Amazon

La branche française du groupe américain le plus influent du commerce digital annonce un investissement de 1,2 milliard d’euros en France, qui permettra de créer plus de 3000 emplois directs en CDI. Il servira à soutenir le développement du réseau logistique d’Amazon en France et l’infrastructure cloud d’Amazon Web Services. A relativiser car c’est le même niveau de création d’emploi annoncé en 2022 pour la France.

Juste avant le sommet Choose France 2024, Amazon évoquait la création de 2000 postes en 2024, pour atteindre 24 000 salariés en CDI dans le pays d’ici fin 2024, notamment dans ses centres logistiques (30 sites logistiques, dont 8 centres de distribution).

Blockchain.com

D’origine britannique, la société technologique, spécialisée dans les technologies de blockchain, de crypto-monnaies et de finance décentralisée, compte installer un nouveau Lab à Paris.

L’effectif global de Blockchain.com est de 450 employés dans le monde après s’être séparé de 25 % de son personnel en janvier 2024.

Bolt

D’origine estonienne, la société qui exploite une application de mobilité dans 45 pays compte investir plus de 100 millions d’euros en France d’ici 2029, notamment avec l’ouverture d’un hub à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) pour pour les chauffeurs VTC et taxis. L’investissement soutient également la transition des chauffeurs vers des véhicules hybrides et électriques dans plus de 30 villes françaises.

En 2022, Bolt disposait d’un effectif de 1100 employés dans le monde (dernier relevé connu).

Equinix

D’origine américaine, le méga-groupe d’exploitation de centre de données prévoit d’investir 630 millions d’euros dans ses installations en France et créer 50 emplois directs (et 100 emplois indirects) d’ici 2029.

Annoncé lors de l’édition Choose France en 2022, Equinix va ouvrir son 11e data center français à Meudon (Hauts-de-Seine) en 2024. Equinix dispose de 13 000 employés dans le monde.

IBM

Les missions de l’IBM France Lab Paris-Saclay seront étendues à l’informatique quantique avec un investissement de 45 millions d’euros et le recrutement de 50 chercheurs et ingénieurs d’ici fin 2025 en France.

L’objectif est de « contribuer à l’écosystème quantique français via l’éducation, le développement de cas d’usage technologiques et de la recherche collaborative », selon les éléments fournis dans le cadre de Choose France.

IBM comptait 288 000 salariés à fin 2023 dans le monde.

IQM Quantum Computers

Le groupe technologique finlandais compte construire une unité de production industrielle d’ordinateurs et de puces quantiques. Le développement et l’expérimentation de processus de fabrication au sein d’une ligne pilote au CEA-Leti constitue un élément clé de la première étape de ce projet. A terme, il représenterait un investissement de plus de 100 millions d’euros.

En 2022, IQM indiquait disposer d’un effectif de 290 employés avec des bureaux à Palo Alto, Varsovie, Paris, Madrid, Munich, Singapour, et Espoo (siège social en Finlande).

Microsoft

C’est le nombre qui marque l’esprit de l’édition 2024 de Choose France.

Un investissement de 4 milliards d’euros a été annoncé par Microsoft « pour soutenir la croissance française dans la nouvelle économie de l’intelligence artificielle » notamment dans la formation digitale associée à l’IA générative.

Comme Amazon, Microsoft veut étendre son infrastructure cloud et IA en France avec l’expansion de ses sites à Paris et Marseille. Microsoft compte 1600 collaborateurs en France.

Revolut

Dans la catégorie FinTech, la néo-banque digitale d’origine britannique veut investir plus de 100 millions d’euros en France d’ici 2026. Elle prévoit de doubler la taille de son site parisien.  Elle dispose de 10.000 employés dans le monde, dont 200 en France.

Telehouse

Dans la lignée d’un Equinix mais d’origine japonais cette fois-ci, Telehouse, Filiale de KDDI, compte investir 1 milliard d’euros en France afin, notamment, de construire et d’opérer trois nouveaux data centers éco-responsables en régions Sud et Ile-de-France « avec la création potentielle de 100 emplois ».

The Adecco Group

Le groupe de travail intérim, dont le siège social est situé en Suisse, compte procéder à 3000 recrutements en CDI pour ses équipes en France, principalement au sein de lamarque Akkodis (IT et ingénierie, ex - AKKA Technologies), ainsi qu’à celui de 8000 recrutement en CDI intérimaire, notamment dans l’industrie. En France, The Adecco Group dispose de 9000 collaborateurs.

Bilan global Choose France 2024

Pour la 7ème édition, Choose France a permis de dévoiler une enveloppe globale de 15 milliards d’euros d’investissements étrangers, qui se traduit par 56 projets d’entreprises ou 10 000 créations d’emplois en perspective, selon la Présidence de la République.

• 10 451 projets d’investissements étrangers en France sur la période 2017 à 2023 ; 
• 307 940 emplois maintenus ou créés pour les Français sur la même période ;
• Selon Emmanuel Macron, « il s’agit du résultat d’une politique économique volontariste ».

Concepts clés et définitions : #DRH ou directeur des ressources humaines, #GPEC ou Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences