Sirh

Comment réussir son passage au cloud RH  ?

Le | Core rh

C’est la question que s’est posée la société de conseils NGA Human Resources au travers d’un livre blanc publié en janvier. Premier élément de réponse : même si les solutions cloud sont réputées pour être accessibles et rapidement déployables, la conduite du changement ne doit pas être sous-estimée

Comment réussir son passage au cloud RH  ?
Comment réussir son passage au cloud RH  ?

En 2013, près de 58 % des entreprises françaises ont mis en place une solution en mode SaaS pour leurs ressources humaines, d’après une étude de l’ANDRH. Toutefois, même si une majorité s’intéresse au cloud, peu connaissent aujourd’hui la marche à suivre pour mener efficacement un tel projet, d’après Amélie Straub, consultante en cloud transformation service (CTS) chez NGA Human Resources. « Comme le cloud est connu pour sa simplicité d’utilisation et sa rapidité de déploiement, les entreprises foncent tête baissée et ne se préparent pas suffisamment à accueillir une nouvelle solution. Pour certaines, les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous, faute de travail en amont », constate-t-elle. L’implémentation d’une solution SaaS requiert une évolution des rôles des acteurs impliqués et une réorganisation organisationnelle en interne, souligne la consultante dans un livre blanc d’une dizaine de pages dédié à la conduite du changement. « Les professionnels RH doivent adapter leurs processus à l’outil et non l’inverse, puisque, contrairement aux ERP, les solutions cloud se caractérisent par leur standardisation et leur caractère clé en main », précise-t-elle. Comme les solutions dédiées à la gestion des talents et de la performance intègrent généralement une composante « self-service » dédiée aux salariés, elles impactent, par ailleurs, une large cible dans l’entreprise, notamment les managers, qu’il faut également accompagner via des actions de sensibilisation.

DRH et DSI : un nouvel équilibre à trouver

Contrairement aux autres modes d’implémentation, le cloud ne requiert pas l’intervention quotidienne des équipes IT. « Les solutions en mode SaaS nécessitent donc un transfert de connaissances et de méthodologie entre la DSI et les professionnels RH puisque ce sont ces derniers qui sont amenés à faire des tests, envoyer les rapports d’incidents à l’éditeur, assurer le suivi des nouvelles fonctionnalités… Ils doivent donc participer à l’identification de la bonne solution et aux choix d’implémentation », explique Amélie Straub. Pour la consultante, une fonction de « coordinateur cloud » pourrait, à terme, se développer au sein des entreprises. Son rôle ? Planifier le projet, redéfinir les responsabilités de chacun, être en relation avec l’éditeur… Le panel de compétences de ce mouton à cinq pattes devrait donc être particulièrement varié : compréhension des besoins RH, connaissance des outils, expertise en gestion de projet mais aussi connaissances en médiation et en coordination, vu le nombre d’interlocuteurs internes et externes impliqués dans le processus.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un(e) ami(e)