Qvt

Emploi dans le numérique : Numeum s'attend à des tensions RH persistantes en 2023

Par Philippe Guerrier | Le | Motivation & engagement

Lors de sa conférence semestrielle « Bilan 2022 et perspectives 2023 du secteur numérique », Numeum a souligné le dynamisme du marché numérique malgré les difficultés pour recruter ou fidéliser les équipes.

Présentation du Baromètre Numeum - PAC du deuxième semestre 2022 - © D.R.
Présentation du Baromètre Numeum - PAC du deuxième semestre 2022 - © D.R.
  • +7,5 % de croissance attendue en 2022 à 60,9 milliards d’euros ;
  • + 5,9 % de croissance escomptée en 2023 à 64,5 milliards d’euros. 

Voici les 2 principaux indicateurs du marché du numérique en France qui ressort du Baromètre Numeum - PAC du deuxième semestre 2022.

« La mondialisation de la concurrence sur les ressources humaines commence à apparaître, notamment via l’essor du télétravail. Ce n’est pas quelque chose complètement intégré dans le secteur du numérique », déclare Godefroy de Bentzmann, coprésident de Numeum.

Numérique : bilan 2022 et perspectives 2023

« C’est une belle année 2022 qui redonne la dynamique positive connue avant le premier confinement de mars 2020 en lien avec la Covid-19 », indique Godefroy de Bentzmann, coprésident de Numeum.

Bilan 2022 Perspectives 2023 
Global 60,9 Md€ (+7,5 %) 64,5 Md€ (+5,9 %)
Editeurs logiciels et plateformes 21,6 Md€ (+11,3 %) (+9,4 %)
ESN 31,9 Md€ (+5,1 %) (+3,7 %)
ICT 7,4 Md€ (+7,4 %) (+5,6 %)

« Néanmoins, nous devons prendre en compte de nouveaux paramètres qui nous obligent à nous reconfigurer comme l’inflation, la situation géopolitique tendue et les nouveaux usages professionnels. »

Recrutement et fidélisation des talents : « sujets difficiles »

Après 34 000 créations nettes d’emplois en 2021, les recrutements sont « toujours forts » en 2022, selon Numeum dans sa synthèse « Bilan 2022 et perspectives 2023 du secteur numérique ». L’indicateur de création nette d’emplois pour 2022 sera disponible à la fin du premier semestre 2023.

  • « Le sujet RH est très tendu. C’est assez remarquable dans notre secteur : les investissements dans les assets RH en entreprise sont renforcés pour travailler sur le parcours de nos collaborateurs, les mettre dans des conditions favorables pour exécuter leurs métiers au service de nos propres clients. Des travaux sont réalisés sur les nouveaux modes de travail et des efforts sont fournis sur les plans de formation. Le recrutement et la fidélisation des talents demeurent des sujets difficiles, qui ont des conséquences en termes d’augmentation de coûts de revient et des salaires.
  • La pénurie et la rareté des compétences génèrent des flux de démissions et de débauchages. En fonction des acteurs et des segments d’activité dans le numérique, on observe des écarts-types de turn-over entre 17 et 25 %. C’est tendu au sein des membres de Numeum (éditeurs logiciels, ESN, ICT) mais aussi au sein des équipes informatiques en entreprise.
  • Nous avons observé une tendance à l’augmentation des salaires dans le secteur en 2022, que ce soit pour les process de recrutement ou pour des besoins internes avec des changements de niveaux des grilles de rémunérations. Les entreprises ont fait évoluer leurs pratiques en fonction de leurs capacités et de leurs moyens », évoque Benoît Darde, administrateur de Numeum.

Emploi & start-up : la HR Tech dans le top 5 en France

Selon le Baromètre de l’emploi des start-ups en France réalisé par Motherbase.ai et mis en avant dans le cadre du Bilan 2022 et perspectives 2023 du secteur numérique de Numeum, les start-ups connaissent « une belle année 2022 avec une forte croissance de l’emploi », estimée à plus de 35.000 créations nettes entre janvier et novembre 2022.

4335 emplois ont été créés dans la Green Tech (environnement et technologies) et la HR Tech au sein des start-up françaises entre janvier et novembre 2022.

Ils font partie des 5 segments les plus actifs avec :

  • la Fin Tech (finance et technologies)
  • la Mar Tech (marketing et technologies),
  • la Health Tech (santé et technologies).

Start-up : les segments les plus dynamiques pour l’emploi en 2022 (source :Motherbase.ai) - © D.R.
Start-up : les segments les plus dynamiques pour l’emploi en 2022 (source :Motherbase.ai) - © D.R.

L’ex-Cinov Numérique rejoint Numeum

Numeum et le syndicat des TPE-PME du Numérique (ex-Cinov Numérique) fusionnent pour « consolider l’engagement et la représentativité auprès des entreprises de toutes tailles sur l’ensemble du territoire ». Numeum déclare fédérer 2500 entreprises, réalisant 85 % du chiffre d’affaires total du secteur du numérique en France.
• Armony Altinier et Alain Assouline, respectivement ex-administratrice et ex-président du syndicat des TPE-PME du Numérique, rejoignent le conseil d’administration de Numeum.
• Une commission « ITPME » (Indépendants, TPE et PME) est créée et présidée par Renaud Tisserant, du syndicat des TPE-PME du Numérique.
• Numeum rassemble désormais trois anciennes organisations : Syntec Numérique, Tech In France, et le syndicat des TPE-PME du Numérique (ex-Cinov Numérique).

Transférer cet article à un(e) ami(e)