Qvt

Contrat d'engagement jeune : comment raccrocher les décrocheurs au marché du travail ?

Par Philippe Guerrier | Le | Motivation & engagement

Le gouvernement lance officiellement le dispositif CEJ d’accompagnement spécifique et d’aide financière pour les jeunes les plus éloignés de l’emploi. Voici les détails du programme « anti-NEET ».

Contrat d’engagement jeune : une allocation - formation jusqu’à 500 euros par mois pour décrocheurs - ©  D.R.
Contrat d’engagement jeune : une allocation - formation jusqu’à 500 euros par mois pour décrocheurs - ©  D.R.

C’est l’un des derniers engagements en faveur des jeunes du quinquennat Macron qui se concrétise pour l’accès à l’emploi : le contrat d’engagement jeune ou CEJ. Présenté par le gouvernement en novembre 2021, il a été officiellement lancé le 1er mars 2022. 

Un budget de 2,6 milliards d’euros est consacré au déploiement du CEJ en 2022.

Le décret encadrant le contrat d’engagement jeune a été publié au Journal officiel le 19 février 2022.

Le texte précise :

  • les modalités de mise en œuvre du contrat d’engagement jeune, - la nature des engagements de chaque partie au contrat,
  • les conditions d’attribution et de versement de l’allocation financière pouvant être versée aux jeunes au titre de cet accompagnement.

Il est destiné aux jeunes les plus éloignés de l’emploi. Une population que l’on surnomme NEET (acronyme anglais pour « Not in Education, Employment or Training ») et sur laquelle les pouvoirs publics doivent lancer une impulsion spécifique pour éviter que cette situation ne se transforme en chômage de longue durée, faute de leviers d’employabilité. 

NEET : étude du phénomène en France (source : DARES) - ©  D.R.
NEET : étude du phénomène en France (source : DARES) - ©  D.R.

CEJ : « un nouvel accompagnement d’une intensité inégalée »

«  Le CEJ est une petite révolution. Chaque jeune de moins de 26 ans, éloigné du travail, de la formation de l’insertion et parfois en rupture avec la société pourra désormais bénéficier d’une formation intense, efficace, personnalisée vers l’emploi.  Chacun des bénéficiaires suivra ainsi 15 à 20h d’activité par semaine qui allieront la formation et la pratique et permettront à chacun de suivre le meilleur chemin possible vers l’emploi. Ils devront suivre ces formations et c’est uniquement parce qu’ils remplissent leur devoir qu’ils pourront avoir de nouveaux droits en l’occurrence un soutien financier de 500 euros par mois », indique Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, à l’issue du Conseil des ministres, le 2 mars 2022.

« Aujourd’hui, nous ne pouvons pas accepter qu’une partie de notre jeunesse reste sur le bord de la route et ce encore moins quand les offres d’emploi se multiplient et que de nombreuses entreprises n’arrivent pas à recruter. C’est pour ces jeunes que nous créons le Contrat d’Engagement Jeune. Il s’agit d’un nouvel accompagnement d’une intensité inégalée pour tous ceux qui ne sont pas en mesure de retrouver un emploi par eux-mêmes. État, Pôle emploi, missions locales, entreprises, collectivités, associations, nous travaillerons ensemble pour ramener ces jeunes vers l’emploi », déclare Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Sophie Cluzel, Secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, s’est rendue le 1er mars dans la Mission locale de Vitry-Sur-Seine (Val-de-Marne) pour le lancement du CEJ.

Une allocation jusqu'à 500 euros si l’on se montre assidu

Le CEJ remplace le dispositif Garantie jeunes mis en place en 2017. Il s’inscrit dans la lignée du vaste plan  «  1 jeune, 1 solution  » initié par le gouvernement en juillet 2020.

Il concernera une base de 500 000 jeunes (dont « au moins » 400 000 en 2022). 

Voici les grandes lignes du dispositif  :

  • Le CEJ est destiné aux jeunes dans la tranche 16 - 25 ans et aux jeunes en situation de handicap de moins de 30 ans sans emploi. Ils ne disposent pas en formation, ne suivent pas d'études supérieures, et rencontrent une difficulté d’accès à l’emploi.
  • Le requérant doit accepter de suivre un parcours personnalisé qui peut durer de 6 à 12 mois voire 18 mois en fonction du profil et se montrer assidu.
  • Il est accompagné par un conseiller dédié.
  • Le parcours se concrétise par un programme intensif de 15 à 20 heures par semaine composé de différents types d’activités (formation, mission d’utilité sociale, stage, immersion en entreprise, préparation à l’apprentissage, etc.)
  • Il est possible de bénéficier d’une allocation pouvant aller jusqu'à 500 euros par mois en fonction de l'âge, des ressources et du statut fiscal. Mais la condition sine qua non est que « le jeune respecte ses engagements » stipulés dans le CEJ mis en œuvre par 1400 sites et antennes des Missions Locales et par 900 agences Pôle emploi.
  • Un nouveau CEJ ne peut être conclu qu’au terme d’un délai de 6 mois après l’expiration du précédent contrat, « sauf situations particulières ».

Une appli compagnon du CEJ

Une application dédiée a été développée pour le suivi des dossiers CEJ. Elle comporte :

• un accès à un espace personnalisé,
• une messagerie de conversation avec son conseiller référent,
• un agenda partagé pour la prise de rendez-vous et les rappels,
• un accès à son Contrat d’Engagement Jeune,
• une estimation du montant de son allocation,
• un accès facilité à des offres d’alternance, de stage et d’emploi et à un grand nombre d’aides (mobilité, hébergement, mentorat, etc.),
• un moteur de recherche d’offres d’emploi (alimenté par toutes celles recueillies par Pôle emploi).

Transférer cet article à un(e) ami(e)