Recrutement
&
talents

Pilotage RH dans le gouvernement Borne : ces ministres en première ligne pour les réformes

Par Philippe Guerrier | le | Marque employeur

Pour le pilotage de la politique de l’emploi, Olivier Dussopt devient ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, et succède à Elisabeth Borne devenue Première ministre.

Elisabeth Borne et Olivier Dussopt : au service du plein emploi - © Gouvernement.fr
Elisabeth Borne et Olivier Dussopt : au service du plein emploi - © Gouvernement.fr

C’est la fin du suspense avec la liste des 27 membres du gouvernement d’Elisabeth Borne, Première ministre, dévoilée vendredi 20 mai. Les tournées de passation de pouvoir ont commencé ce week-end et elles vont s’enchaîner rapidement avec un premier Conseil des ministres programmé le lundi 23 mai.

La première grande réforme sociale, avec des implications RH, est connue : « Réformer les retraites, c’est préserver des marges de manoeuvre pour agir sur des politiques essentielles », déclare Elisabeth Borne, dans un entretien accordé au Journal du Dimanche (22 mai).

Voici les principaux ministres qui prendra en charge des dossiers RH importants :

Olivier Dussopt devient ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion.

Dans le précédent gouvernement de Jean Castex, Olivier Dussopt occupait les fonctions de ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Comptes publics.

Dans le monde du travail, il va se retrouver sous les feux des projecteurs en remplaçant Elisabeth Borne dans ses anciennes fonctions. A souligner dans son titre la mission du « plein emploi » qui fait figure de feuille de route en prenant sa nouvelle fonction ministérielle.

La passation de pouvoirs d’Elisabeth Borne, désormais Première ministre, et Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, devrait survenir en matinée lundi 23 mai.

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique

Dans la nouvelle configuration gouvernementale, Bruno Le Maire monte encore dans le top protocolaire et prend le titre de ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique.

Il demeure l’un des principaux piliers de la présidence d’Emmanuel Macron et restera actif pour piloter la politique économique de la France aux nombreuses implications de gestion de ressources humaines dans les secteurs d’activité des services et de l’industrie en France.

Sa nouvelle fonction, qui intègre la dimension de souveraineté numérique, correspondrait à une volonté de s’impliquer davantage dans l’écosystème numérique & start-up. En se passant d’un secrétariat dédié occupé précédemment par Cédric O qui quitte le monde de la politique ?

Les autres ministres à suivre

  • Damien Abad, ex-président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale, est nommé ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées,
  • Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques,
  • Isabelle Rome, ministre déléguée auprès de la Première ministre chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances.

Transférer cet article à un(e) ami(e)