Sirh

Que devient PeopleDoc dans la sphère UKG ? « Nous voulons être un leader des solutions SaaS & RH »

Par Philippe Guerrier | le | Core rh

Philippe Raynaud, Country Manager France pour PeopleDoc (cédé à Ultimate Software puis rejoint par Kronos), aborde la fédération des ressources sous la marque UKG.

Cap vers UKG : l’interview de Philippe Raynaud, Country Manager France pour PeopleDoc - © D.R.
Cap vers UKG : l’interview de Philippe Raynaud, Country Manager France pour PeopleDoc - © D.R.

Après la fusion des entités effective depuis le 1er avril, PeopleDoc, Kronos et Ultimate Software lancent une offensive pour la rentrée sous la bannière UKG (pour Ultimate Kronos Group).

L’objectif affiché est de s’imposer comme un des fournisseurs mondiaux de solutions RH dans le cloud (mode SaaS) et de favoriser la digitalisation des services RH. UKG compte s’appuyer sur les assises et la clientèle de PeopleDoc et Kronos pour se développer sur le marché européen.

Le nouvel ensemble, qui dispose d’un portefeuille de 12 000 clients dans le monde (dont 2000 en France), affiche un chiffre d’affaires de 3 milliards de dollars.

« Notre nouvelle marque, UKG, unit véritablement Kronos, PeopleDoc et Ultimate, les entités et aussi les équipes », déclare Aron Ain, CEO de UKG.

En marge d’une convention partenaires et clients organisée la semaine dernière à Paris, Philippe Raynaud, Country Manager France pour PeopleDoc, aborde les transformations dans un entretien à RH Matin.

Il rappelle l’épisode marquant de PeopleDoc vendu en 2018 à Ultimate Software, une société technologique américaine alors cotée sur le Nasdaq. En février 2019, Celle-ci s’est désengagée de la Bourse en intégrant le portefeuille de sociétés du fonds Hellman & Friedman (qui disposait déjà de Kronos).

Une tactique visant à disposer d’une marge de manœuvre plus importante pour déployer plus librement sa stratégie internationale. Voici la suite de l’histoire relatée par Philippe Raynaud.

Comment consolidez-vous les activités autour de la marque UKG ?

Le rapprochement des trois marques Ultimate Software, PeopleDoc et Kronos a été réalisé lors de la fusion d’Ultimate avec PeopleDoc racheté en juillet 2018 puis avec Kronos acquis en février 2020. Elle est effective depuis le 1er avril.

Six mois plus tard, nous décidons donc de lancer une nouvelle marque corporate et commerciale UKG (acronyme de Ultimate Kronos Group), qui va se décliner sur nos marchés d’implantation dans le monde.

Elle souligne notre nouvelle ambition : devenir un des leaders des solutions SaaS & RH.

Pour la France, nous parlerons désormais de la marque UKG Service Delivery en remplacement de la marque PeopleDoc. Mais nous avons aussi Kronos présent en France, qui deviendra UKG Workforce Management. L’ensemble de la gamme de produits sera décliné avec un préfixe « UKG ».

Cela signifie-t-il également une uniformisation de la plateforme technologique ?

Nous avons la volonté de créer une proposition de valeur autour d’une plateforme unique sur le marché et de disposer d’une place dans la cour des grands acteurs RH mondiaux.

Actuellement, l’équipe R&D de PeopleDoc (150 personnes à Paris) travaille avec celle de Kronos pour avancer dans ce sens. Nous n’avons pas encore fixé de date d’arrivée sur le marché mais c’est prévu pour 2021.

La priorité est d’expliquer notre positionnement dans trois domaines :

  • gestion du capital humain (Human Capital Management ou HCM en anglais) ;
  • gestion des effectifs (Workforce Management) ;
  • exploitation de services RH pour le suivi du parcours des employés (HR Service Delivery)

Comment allez-vous assurer l’intégration des équipes ?

Au niveau du top management chez UKG, il n’y a plus qu’un seul comité exécutif (comex), composé de personnalités issues d’Ultimate/PeoPleDoc d’un côté et UKG/Kronos de l’autre.

Aux Etats-Unis, les équipes sont en train de fusionner. Au niveau international et en France, une bascule similaire est en cours. En termes d’effectif global, nous arriverons rapidement à 13 000 salariés avec les recrutements en cours.

Quelle place occupe la France dans la nouvelle configuration ?

La France a vocation à rester un pôle R&D de référence.

Les équipes R&D sont en voie de fusion aux Etats-Unis et nous disposons d’un relais de développement en Inde. Mais nous avons considéré qu’il était pertinent de conserver l’équipe R&D de PeopleDoc en France. Elle a vocation à rester un pôle de référence. Nous avons de belles écoles, de bons développeurs dans notre pays et l’Etat apporte un soutien financier à l’innovation, notamment à travers le Crédit Impôt Recherche. 

Pour vous donner une idée du rythme de recrutement en France, nous allons passer de 110 personnes en 2019 à 160 d’ici fin 2020. Il n’existe pas de frein stratégique à embaucher en R&D, même si nous avons un peu réduit la voilure en raison de la crise Covid-19.

Que deviennent les cofondateurs de PeopleDoc  ?

Ils sont toujours opérationnels mais ils ont transformé leurs rôles pour la partie Ultimate Software. Jonathan Benhamou est devenu responsable des ventes et de l’animation commerciale au niveau international en qualité de Chief International Sales Officer.

Tandis que Clément Buyse dispose d’une casquette de VP International Operations mais il devrait s’impliquer davantage dans la stratégie à l’international.

Aujourd’hui, ils ne font pas partie du comex UKG mais ils ont d’un statut particulier et disposent de l’écoute du CEO Aron Ain.

Business intelligence : PeopleDoc a intégré Looker

PeopleDoc a enrichi ses fonctionnalités en intégrant Looker, la plateforme de business intelligence et d’analyse de données acquise par Google en 2019 et désormais intégrée dans l’écosystème de services Google Cloud.

Cette alliance permet de fournir aux responsables RH des tableaux de bord standardisés pour analyser les performances des services RH et améliorer les processus. En injectant des fonctionnalités automatiques par exemple.

« Parce que Looker offre une expérience de reporting intégrée, nos clients peuvent approfondir, explorer, programmer des alertes, le tout en libre-service. En quelques mois, Looker est devenu la technologie la plus utilisée par nos clients pour définir et suivre les indicateurs de performances [KPI] », évoque Alexis Charrier, responsable de la BI chez PeopleDoc.

Transférer cet article à un(e) ami(e)