Formation

Visioconférence en entreprise : comment Livestorm vient titiller Zoom

Par Philippe Guerrier | le | Digital learning

La start-up française Livestorm lève 30 millions de dollars pour accélérer son développement dans la visioconférence. Le point d’étape avec son CEO Gilles Bertaux.

Gilles Bertaux, CEO de Livestorm : « Nous observons beaucoup de sessions vidéo à vocation RH » - © D.R.
Gilles Bertaux, CEO de Livestorm : « Nous observons beaucoup de sessions vidéo à vocation RH » - © D.R.

Il y a encore de la place pour des challengers dans la visioconférence en entreprise. C’est le pari de Livestorm du nom de cette start-up française qui vient de boucler une levée de fonds de 30 millions de dollars auprès de :

  • Aglaé Ventures (fonds d’investissement de Bernard Arnault dans les technologies) ;
  • Bpifrance Digital Venture ;
  • Idinvest;
  • RAISE Ventures.

Depuis sa création en 2016, la jeune pousse parisienne, cofondée et dirigée par Gilles Bertaux, a levé 35 millions de dollars pour développer ses activités autour de sa plateforme pour organiser des webinaires, des réunions interne ou des événements (présentation de services ou de produits) à distance.

Face à une croissance accélérée en lien avec la crise Covid-19 et l’essor de l’usage de la visioconférence en ces périodes de confinements, Livestorm compte relever plusieurs défis. En partenariat avec News Tank RH,  voici une synthèse de l’entretien réalisé avec le CEO Gilles Bertaux.

Continuer l’expansion internationale

« 30 % de notre base clients est localisée aux Etats-Unis. 30 % en Europe de l’Ouest. Le dernier tiers est spécifiquement lié au marché français. Nous voulons consolider l’empreinte internationale avec des gros investissements marketing pour développer la notoriété et accentuer la visibilité sur certains territoires, comme les Etats-Unis. Nous avons une bonne traction sur ce marché mais, en raison de la forte concurrence, notre visibilité est moindre. »

La société technologique revendique 3500 entreprises clientes (dont 70 % à l’étranger) comme Shopify, Honda, Spendesk, Front, Sephora et Revolut. Elle recense aussi plus d’un million d’utilisateurs connectés par mois sur sa plateforme de vidéo en streaming. Son chiffre d’affaires a été « multiplié par huit depuis sa dernière levée de fonds en 2019 ».

Les sessions RH des clients de Livestorm montent en puissance

La start-up observe une diversité importante des cas d’usages de visioconférence amplifiés dans un contexte de crise Covid-19 :

• beaucoup de sessions vidéo à vocation RH. Notamment pour des besoins d’onboarding avec des webinars internes de présentations d’entreprise pour des candidats au recrutement ou à des meetings d’équipes pour accueillir les nouveaux collaborateurs.
• beaucoup de cours en ligne avec beaucoup d’universités et des établissements d’enseignement supérieur comme Sciences Po Lille.
• de plus en plus d’institutions ou d’organisations publiques comme la Commission européenne, une dizaine de ministères français mais aussi Pôle emploi.

« En termes de cibles clients, nous dépassons les catégories des startups et des sociétés technologiques. Nous touchons désormais des banques d’investissement ou des groupes industriels. Nous arrivons maintenant à superviser l’organisation de 20.000 à 30.000 webinars ou événements par mois. Je dirais que les sessions vidéo de nature RH représentent désormais 20 % de l’ensemble. L’an passé, elles ne représentaient que 10 %. Nous assistons à une véritable explosion, ce qui est normal au regard des besoins actuels de recrutements à distance », précise Gilles Bertaux.

Enjeux RH : Intensifier le recrutement

De 5 à 30 commerciaux d’ici fin 2021 pour accompagner la mise à l’échelle

« Nous ne voulons pas avancer avec des bureaux physiques dans chaque pays visé. Nous préférons favoriser le télétravail, qui est notre cheval de bataille et notre ADN. Nous avons déjà des équipes installées au Mexique, sur la côte Est des Etats-Unis, mais aussi à l’Île Maurice. Tout dépend des besoins de nos clients en fonction des fuseaux horaires. »

« En termes d’effectif global chez Livestorm, nous étions une trentaine de collaborateurs début 2020. Nous allons passer de 56 actuellement à 65 d’ici décembre si tout se passe bien. D’ici fin 2021, nous devrions parvenir à une fourchette de 120 à 150 collaborateurs avec des recrutements dans la tech, le marketing et la vente. »

« Jusqu’à présent, nous ne disposions pas d’équipe commerciale dédiée. Tout se faisait en mode marketing direct depuis notre site Internet. Courant 2020, nous avons commencé à bâtir cette équipe pour adresser en priorité les clients grands comptes. Nous passerons de cinq commerciaux à une trentaine d’ici fin 2021 pour accompagner la mise à l’échelle. Notre directeur commercial monde est arrivé récemment : Barnabé Lourdel [ndlr : ex-directeur commercial de SaleCycle aux Etats-Unis]. »

Poursuivre les développements technologiques

« La vidéoconférence est un marché, qui a démarré il y a 25 ans et qui se retrouve à la fois en plein renouvellement et en pleine expansion.

  • D’un côté, nous assistons à un grand changement de fond dans l’équipement qui intervient avec les grands comptes qui avaient adopté initialement des solutions de type Webex (Cisco). Maintenant ils passent aux outils de nouvelle génération comme Zoom.
  • De l’autre, un phénomène plus récent émerge : les petites entreprises adoptent des solutions vidéo fluides et simples qui se rapprochent davantage des applications grand public. Livestorm surfe sur ce renouveau de la technologie, de l’expérience utilisateur et de l’intégration dans les environnements numériques de travail. » 

« Nous allons nous adapter à leur façon de travailler comme l’intégration d’un système d’authentification unique (Single Sign On ou SSO en anglais), des capacités de reporting et d’analyses de données plus poussées et la création de sous-espaces de travail pour établir des sessions Livestorm dédiés à des collaborateurs d’une business unit. »

Concurrence : se distinguer des plateformes américaines

La souveraineté numérique, un segment de business intéressant pour nous

« Nous estimons que le streaming vidéo et la visioconférence pour l’entreprise devient une commodité en raison des capacités technologiques renforcées, de l’essor du très haut débit et de la mulitude des offres et des prestataires. Logiquement, le coût d’accès se réduit et des fournisseurs puissants comme Amazon Web Services [ndlr : partenaire technologique de Livestrom] peuvent se permettre de réaliser très peu de marge sur ce type de services.

  • La seule commercialisation d’une technologie de visioconférence propriétaire ne suffira plus à faire la différence. Livestorm a adopté une technologie 100 % accessible dans le navigateur Web des terminaux mobiles ou des ordinateurs de bureau et elle est accessible pour des sessions jusqu’à 1000 participants, ce qui favorise la participation et l’engagement.
  • Zoom reste un outil clé en main pour la partie vidéo, qui ne représente que 20 % d’un événement. Livestorm gère aussi 80 % des éléments d’organisation (outils de promotion, pages d’inscription, mailing, relances, analyses, etc.) avec une dimension de collaboratif : toutes les équipes peuvent créer, organiser et animer ensemble les événements. »

« La souveraineté numérique peut se transformer en segment de business intéressant pour nous. La sécurité et la vie privée sont devenues de véritables fonctionnalités. Mais c’est aussi pour nous important de les cultiver car nous sommes la seule solution française et européenne de cette ampleur. Il y a un sens du devoir qui nous pousse à aller dans cette direction. Je ne sais pas si c’est possible d'être 100 % français en raison des arbitrages d’efficacité et/ou de prix. Mais on doit y tendre et surtout préserver les fondements : le respect du règlement général sur la protection des données (RGPD) et la sécurité des accès. » 

Transférer cet article à un(e) ami(e)