Qvt

Covid-19 et santé : le gouvernement pousse au retour au télétravail

Le | Bien-être au travail

Dans la nouvelle version du protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise daté du 8 décembre, le gouvernement préconise 2 à 3 jours de télétravail par semaine.

Covid-19 : protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise - © D.R.
Covid-19 : protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise - © D.R.

Les entreprises n’y échappent pas alors que la 5éme vague de l'épidémie Covid-19 s’abat sur la France. La cadence de réactualisation du protocole national pour la santé et la sécurité des salariés  s’accélère.

Il a de nouveau été mis à jour le 8 décembre après une mise à jour effectuée le 29 novembre.

Cette nouvelle mouture comprend les modifications suivantes :

  • la forte incitation à deux à trois jours de télétravail par semaine,
  • la suspension des moments de convivialité réunissant les salariés en présentiel dans le cadre professionnel,
  • strict respect des gestes barrières.

Cette nouvelle version du PNE fait suite aux annonces du Premier ministre Jean Castex et d’Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé , lors d’une conférence de presse consacrée le 6 décembre à la crise sanitaire. Celle-ci a permis de dévoiler une nouvelle batterie de mesures contraignantes pour lutter contre la propagation du virus.

Télétravail : la « cible » de deux à trois jours par semaine

« Les employeurs fixent dans le cadre du dialogue social de proximité, les modalités de recours à ce mode d’organisation du travail en veillant au maintien des liens au sein du collectif de travail et à la prévention des risques liés à l’isolement des salariés en télétravail. Dans ce cadre, et dans le contexte de reprise épidémique, la cible doit être de deux à trois jours de télétravail par semaine, sous réserve des contraintes liées à l’organisation du travail et à la situation des salariés. »

« Un point sera réalisé d’ici une semaine afin de mesurer l’évolution des pratiques. Si la recommandation s’avérait insuffisante, nous serions amenés à passer par l’obligation », a indiqué Jean Castex le 6 décembre 2021.

Suspension des « moments de convivialité »

« Les moments de convivialité réunissant les salariés en présentiel dans le cadre professionnel sont suspendus », indique le Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19.

On oublie les pots au travail entre collègues pour la fin de l’année.

Dans la précédente version du PNE datant du 29 novembre, les moments de convivialité réunissant les salariés en présentiel dans le cadre professionnel n'étaient pas recommandés.

« En tout état de cause, ils doivent l’être dans le strict respect des gestes barrières, notamment le port du masque, les mesures d’aération/ventilation et les règles de distanciation de deux mètres quand le masque est retiré. »

Cette possibilité a été complètement supprimée dans la nouvelle version édictée du PNE.

Téléchargez le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés face à l'épidémie de Covid-19 dans sa version du 8 décembre 2021. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)